Liste des maladies oculaires humaines avec noms et descriptions

La fonction visuelle dans le corps humain est le principal moyen de percevoir le monde environnant. En ophtalmologie, de nombreuses pathologies peuvent causer des lésions graves aux organes de la vision. L'examen de la liste des maladies des yeux chez une personne portant le nom et la description vous permettra de consulter rapidement un médecin et de prendre les mesures appropriées pour préserver la fonction visuelle.

Allergie

loading...

Se manifeste sous la forme de réactions d'hypersensibilité à tout irritant (cosmétiques, poussière, laine, etc.). Dans le même temps, la gravité des symptômes varie de l'hyperémie légère aux démangeaisons des paupières, en passant par les manifestations de kératite allergique toxique (maladie inflammatoire de la cornée de l'homme), des lésions de la rétine et du nerf optique. La dermatite allergique et la conjonctivite les plus courantes.

Amblyopie

loading...

Trouble de la fonction visuelle, lorsqu'un œil joue le rôle principal dans le processus de vision. Dans le même temps, l'activité de l'autre est supprimée ("œil paresseux"). Il y a une diminution progressive de la vision. L'amblyopie mène au strabisme lorsqu'un œil est dévié sur le côté. Le plus souvent, la pathologie se manifeste chez les enfants. Le diagnostic et le traitement précoces (conservateurs ou opératoires) contribuent au rétablissement complet.

Angiopathie

loading...

Maladie vasculaire de la rétine humaine qui se produit en violation de la circulation sanguine, la régulation nerveuse du tonus vasculaire. Sur la base de la pathologie à l'origine de l'angiopathie, elle peut être: hypertensive, diabétique, hypotonique, traumatique. Il se manifeste par la brumisation et la diminution de la vue, "l'éclair" des yeux. Le diagnostic est posé sur la base d'un examen du fond d'œil (ophtalmoscopie). Il est plus fréquent chez les personnes de plus de 30 ans.

Anisocorie

loading...

Manifesté par la différence de diamètre des pupilles des yeux droit et gauche. Peut être une variante de la norme physiologique ou résulter de maladies concomitantes. Dans le premier cas, la maladie ne cause généralement pas de problèmes et ne nécessite pas de traitement. Dans le second cas, on note la symptomatologie de la pathologie à l'origine de l'anisocorie (mobilité limitée des globes oculaires, douleur, photophobie, etc.).

Asthénopie

loading...

L'état de surmenage dans les organes de la vision, accompagné de symptômes de fatigue oculaire: coupure, hyperémie, brumisation, rémanence, larmoiement, maux de tête, etc. La cause principale de l’asthénopie est une concentration continue de l’attention sur un objet proche (écran d’ordinateur, écran de télévision, etc.). Au stade avancé, une blépharite, une conjonctivite et une myopie peuvent se développer.

Astigmatisme

loading...

Défaut dans la structure de l'optique de l'œil, dans lequel les rayons lumineux ne sont pas correctement focalisés sur la rétine. Sur la base de la violation de la forme du cristallin ou de la cornée, il existe un cristallin, un astigmatisme cornéen ou commun - lorsqu'ils sont combinés. Les symptômes de la maladie comprennent une vision réduite, un flou, une image floue, une fente, un surmenage, une fatigue oculaire, des maux de tête.

Blépharite

loading...

Pathologie inflammatoire ophtalmique des marges des paupières, ayant souvent une forme chronique. Il peut s'agir d'une maladie oculaire auto-infectieuse causée par divers agents pathogènes chez l'homme, ou être le résultat d'autres maladies du corps (gastro-intestinales, endocriniennes et autres). Se manifeste par une hyperhémie, un gonflement des paupières, des brûlures, des démangeaisons, une perte et une adhérence des cils, des sécrétions.

Blépharospasme

loading...

Le spasme des muscles circulaires de l'œil, manifesté extérieurement par une compression accrue des yeux. En même temps, il peut y avoir une violation de la déchirure, du gonflement des paupières, du larmoiement. Les causes possibles de la pathologie sont les changements liés à l’âge, les lésions du nerf facial, les structures du cerveau, diverses maladies et l’administration de neuroleptiques. Une pathologie grave rend les gens aveugles avec une vision normale.

Myopie (myopie)

loading...

Violation de la structure optique de l'oeil lorsque le foyer de l'image n'est pas concentré sur la rétine, mais sur son plan avant. En conséquence, les objets au loin semblent vagues, flous. Dans ce cas, la fonction visuelle par rapport aux images proches reste normale. Sur la base du degré de pathologie, la violation varie d'un contour légèrement flou à une imprécision prononcée du sujet.

Artérite temporale

loading...

Dommages causés aux artères (principalement oculaires, temporales, vertébrales) par un dysfonctionnement du système immunitaire. Le résultat est un processus inflammatoire chronique, accompagné d'une nette détérioration de la vision, y compris une perte périphérique parfois totale (avec occlusion de l'artère centrale de la rétine), une paralysie du nerf oculomoteur, un syndrome ischémique oculaire. Il est plus souvent observé chez les personnes âgées de 60 à 80 ans.

Hemophthalmus (hémorragie oculaire)

loading...

L'entrée de sang dans la cavité oculaire (dans le corps vitré), accompagnée de l'apparition devant l'œil de points, de toiles d'araignées, d'ombres, d'une vision floue, jusqu'à sa perte nette avec préservation de la photosensibilité (lumière - obscurité). Les causes de la pathologie sont les ruptures des vaisseaux nouvellement formés, le décollement de rétine avec rupture ou sa rupture sans décollement, les traumatismes, la chirurgie oculaire, les maladies vasculaires courantes (hypertension, vasculite, oncologie et autres).

Hétérochromie

loading...

Une condition rare caractérisée par une coloration différente ou inégale des iris. C'est le résultat d'un déficit ou d'un excès de mélanine. Plus il est petit dans l'iris, plus la couleur est brillante. Internet présente de nombreuses photos avec différentes variantes de cette pathologie. Les causes de la maladie, lorsqu'une personne a des yeux différents, sont l'hérédité, la neurofibromatose, les traumatismes, la prise de médicaments pour le glaucome et d'autres.

Hyphema

loading...

Il se caractérise par la pénétration de sang dans la chambre antérieure de l'œil et par la sédimentation dans sa partie inférieure. Sur la base du volume sanguin, l'acuité visuelle peut se détériorer, parfois le patient ne peut distinguer que la lumière. Les causes de la pathologie sont les traumatismes, la chirurgie oculaire, les maladies oculaires avec croissance des vaisseaux nouvellement formés sur l’iris, les maladies courantes (hémostase altérée, anémie, cancer du sang, alcoolisme, etc.).

Glaucome

loading...

Pathologie chronique conduisant à des lésions irréversibles du nerf optique dues à une augmentation périodique ou permanente de la pression intraoculaire. Souvent, elle a un parcours asymptomatique ou est accompagnée de buée, d'une diminution de la vision périphérique, de douleurs à l'œil et de cercles colorés en face lorsqu'elle est exposée à une lumière vive. Faire la distinction entre glaucome à angle ouvert et glaucome à angle fermé, sans traitement, la pathologie conduit à la cécité.

Dacryadénite

loading...

Inflammation de la glande lacrymale de façon aiguë ou chronique. Dans le premier cas, il survient à la suite de maladies infectieuses (parotite, scarlatine, mal de gorge, etc.). La seconde peut être présente dans la tuberculose, le cancer du sang, la syphilis. La pathologie se manifeste par une douleur dans la région de la glande, une hyperémie, un gonflement, une exophtalmie est possible. En cas de traitement tardif, abcès ou abcès, accompagné d’une augmentation de la température corporelle, malaise.

Dacryocystite

loading...

Inflammation du sac lacrymal d'une évolution aiguë ou chronique. Se produit à la suite de violations de l'écoulement des larmes causées par des conditions inflammatoires de la cavité nasale, ses sinus, les os entourant le sac lacrymal. Manifesté par un œdème, une hyperémie de cette région, un larmoiement, un écoulement purulent des points lacrymaux. La pathologie peut provoquer de dangereuses complications septiques et purulentes (méningite, abcès cérébral).

Hypermétropie (hyperopie)

loading...

Défaut de vision caractérisé par la focalisation de l'image derrière la rétine. Avec un faible degré de pathologie (jusqu'à +3 dioptries), la fonction visuelle est dans la plage normale, avec modérée (jusqu'à +5 dioptries), la vision de loin est bonne et la difficulté à courte distance. Dans les cas graves (plus de +5 dioptries), le patient souffre d'une mauvaise vision, à la fois vers le haut et vers le bas. Maux de tête, fatigue oculaire, amblyopie, strabisme, etc. peuvent également survenir.

Daltonisme

loading...

Dysfonctionnement de la vision, qui se manifeste par l’incapacité de distinguer les couleurs. Dans ce cas, le degré de violation peut être différent: de l’incapacité à distinguer une ou plusieurs couleurs à l’absence totale de perception des nuances. La pathologie est due à un dysfonctionnement des récepteurs sensibles à la couleur (cônes) au centre de la rétine; elle peut être congénitale ou acquise (blessures, maladies des yeux, changements liés à l'âge, etc.).

Démodécie

loading...

Maladie de la peau des paupières et de la conjonctive, dont l'agent causal est l'acarien Demodex, parasite des follicules pileux, des glandes sébacées des cheveux, des cils, des segments de glandes de meibomius. Les dommages aux yeux provoquent une irritation des organismes et de leurs produits métaboliques. Il y a hyperémie, démangeaisons des paupières, yeux sèches, fatigue, écoulements et croûtes sur les cils, éventuellement addition d'infection, allergies.

Destruction vitreuse

loading...

Changements pathologiques dans la structure structurelle de la substance gélatineuse qui remplit la cavité entre la rétine et le cristallin de l'œil. Il y a un épaississement des éléments filamenteux vitreux avec une diminution de la transparence et ensuite leur dilution et leur retrait. Cliniquement, la pathologie se manifeste par des points noirs devant les yeux. Les raisons en sont les changements liés à l'âge, l'inflammation locale, les blessures et les dysfonctionnements organiques (foie, reins, etc.).

Rétinopathie diabétique

Complication du diabète sucré, caractérisée par des lésions des vaisseaux de la rétine et de la cornée de gravité variable. Peut causer la cécité. La pathologie se développe avec une augmentation de la perméabilité et la croissance de vaisseaux nouvellement formés dans la rétine, provoquant son détachement et sa perte de vision. Peut-être un long parcours sans symptômes, il peut ne pas y avoir de clarté de l'image, à l'avenir, il y a une détérioration progressive ou forte de la vision.

Diplopia (vision double)

Dysfonctionnement de la vision, qui consiste à doubler l'image en raison de la déviation du globe oculaire d'un œil. Sur la base de la localisation des dommages musculaires, il existe un doublement parallèle ou une localisation des objets en question les uns au dessus des autres. Lorsque vous fermez un œil, le doublement cesse dans la plupart des cas (sauf pour la diplopie monoculaire). Les patients peuvent avoir des vertiges et une difficulté à évaluer la position des objets.

Dystrophie rétinienne

Changements progressifs irréversibles dans la rétine, entraînant une détérioration ou une perte de vision. Se produit dans différentes catégories d'âge. Les causes en sont des lésions vasculaires (avec hypertension, maladie coronarienne, blessures, diabète), la myopie, l'hérédité. Une pathologie peut se développer pendant la grossesse. Peut-être asymptomatique ou des manifestations sous la forme de points devant les yeux, un angle mort au centre, une diminution de la vision dans le noir, sa distorsion.

Décollement du vitré postérieur

Décollement de la membrane hyaloïde du corps vitré de la membrane interne de la rétine. La pathologie se manifeste par le clignotement de "mouches", flocons, lacets, etc. (surtout quand on regarde un fond monophonique), un "rideau" sombre devant les yeux, une vision floue. Il peut y avoir "éclairs" sous la forme de flashs lumineux (en particulier avec les paupières fermées). Habituellement, la pathologie n'a pas besoin de traitement.

Iridocyclite

Désigne une maladie ophtalmologique infectieuse. Il s'agit d'une affection inflammatoire du corps ciliaire et de l'iris de l'œil (uvéite antérieure) souvent causée par des maladies courantes (herpès, grippe, etc.). La pathologie se traduit par une hyperémie du globe oculaire, une modification de la couleur de l'iris, une forme irrégulière de la pupille, une douleur aux yeux, aux tempes, un larmoiement, une photophobie, une légère perte de vision.

Cataracte

Le remplacement progressif des protéines hydrosolubles dans la structure du cristallin par des insolubles dans l'eau, accompagné d'inflammation, de gonflement et de trouble, d'une perte de transparence La pathologie est caractérisée par un cours progressif et des changements irréversibles. Une cataracte endommage tout ou partie du cristallin, provoque une diminution de la fonction visuelle, une perte presque complète, un daltonisme, une vision double dans l'œil, une sensibilité à la lumière vive.

Kératite

Il s'agit d'une maladie oculaire virale bactérienne chez l'homme, caractérisée par une inflammation de la cornée de l'œil. Sur la base du degré d'endommagement de ses couches, faites la distinction entre kératite superficielle et profonde. Les symptômes de la maladie comprennent l'hyperémie des muqueuses des paupières, le globe oculaire, la sensation d'un corps étranger dans les yeux, la douleur, le blépharospasme, le larmoiement, les opacités de la cornée.

Kératocône

Amincissement progressif de la cornée suivi d'une saillie (due à la pression intra-oculaire) et à l'adoption d'une forme irrégulière (conique au lieu de sphérique). Se développe généralement à partir de l'adolescence, se manifestant à 20-30 ans, en commençant par un œil, puis en s'étendant aux deux. Observé une diminution de la vision, la distorsion des images, la myopie, la fatigue oculaire.

Kyste

Éducation bénigne d'origine congénitale ou acquise. Les premières manifestations de la cytose sont la formation de petites bulles avec une peau hyperémique près d’elles. La pathologie est accompagnée d'une vision floue, d'une douleur sourde dans le globe oculaire. Les causes des kystes sont l'inflammation, les maladies dégénératives, les anomalies congénitales, le traitement prolongé avec des médicaments puissants pour les yeux et les blessures.

Yeux de colobome

Anomalie oculaire caractérisée par l'absence d'une partie de la membrane oculaire. Le colobome peut être congénital (dû à des troubles intra-utérins) ou acquis (à la suite de blessures, de nécrose, de non-viabilité des éléments de la structure de l'œil). Les symptômes de la pathologie comprennent l’incapacité de réguler le volume de lumière incidente, l’incapacité de l’œil de se rétrécir, la perturbation de l’accommodation, l’apparition d’un scotome et un défaut esthétique.

Syndrome visuel d'ordinateur

Symptômes défavorables, dont le facteur déclencheur est le travail à l'ordinateur. Manifesté par la fatigue des yeux, une sensation de lourdeur des paupières, un clignotement accru. Avec la progression des symptômes, une vision floue, un larmoiement, une photosensibilité, une sensation de «sable» dans les yeux, leur hyperémie, une sécheresse, des brûlures, une douleur dans les orbites et le front peuvent se produire.

Molluscum contagiosum

Il s'agit d'une maladie oculaire virale chez l'homme qui affecte la peau et les muqueuses. Il est plus commun dans l'enfance et est contagieux. La pathologie se manifeste par l'apparition de petits nodules denses et indolores de forme convexe avec une impression d'ombilicate au milieu. Lorsqu'ils sont pressés, la substance blanche est libérée. La maladie peut provoquer des démangeaisons, une dermatite, une conjonctivite, des cicatrices.

La conjonctivite

Le processus inflammatoire dans la membrane muqueuse de l'oeil - la conjonctive. Elle peut être bactérienne, virale, fongique, allergique, alors que certaines espèces sont très contagieuses (la maladie se transmet plus souvent par contact). La conjonctivite est possible formes aiguës ou chroniques. La maladie s'accompagne de gonflement et d'hyperémie des paupières, de sécrétions (muqueuses ou purulentes), de démangeaisons, de photosensibilité, de sensation de brûlure, de coupure.

Strabisme

Le phénomène de déviation de l'oeil du point de fixation général, auquel ils regardent dans des directions différentes. Se produit à la suite d'un travail non coordonné des muscles oculaires. Le strabisme peut être périodique ou constant, accompagné d'une violation de la vision binoculaire. Parmi ses causes sont la myopie, les traumatismes, l'astigmatisme, la longue vision, les pathologies du système nerveux central, les anomalies congénitales, les infections, les traumatismes psychologiques et les maladies somatiques.

Xanthélasma

Formation bénigne de couleur jaunâtre dans la zone des paupières de petite taille (jusqu'aux haricots), qui est une collection de cholestérol. Pathologie indique une violation du métabolisme des lipides, se forme chez les personnes d'âge moyen et âgées. Nécessite une différenciation du diagnostic de cancer. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les plaques peuvent croître et se fusionner, se transformant en xanthomes (nodules).

Cécité nocturne

Dysfonctionnement de la vision en basse lumière. Une nette détérioration de la fonction visuelle est constatée la nuit, au crépuscule, en entrant dans une pièce sombre par une pièce claire, etc. Les difficultés surgissent avec l'orientation dans l'espace, il y a un rétrécissement des champs visuels, la non-perception des couleurs bleues et jaunes. La pathologie est congénitale, symptomatique (avec dystrophie rétinienne, glaucome, atrophie du nerf optique), essentielle (avec carence en vitamine A).

Leiomyoma Iris

Rarement rencontré la formation bénigne du tissu musculaire de l'iris. La croissance du léiomyome est lente, la pathologie peut être asymptomatique, se manifestant par un changement de nuance de l'iris. Avec une tumeur de grande taille, des complications peuvent survenir: hyphéma, baisse de la vision, augmentation de la pression intra-oculaire, glaucome, cataracte et destruction de l'œil (pendant la germination de la formation).

La dystrophie maculaire

Pathologie dégénérative de la macula (centre de la rétine), qui se développe avec des phénomènes dégénératifs dans les tissus de la rétine. La cause la plus courante de perte de vision centrale chez les personnes de plus de 50 ans est toutefois que la pathologie ne conduit pas à une cécité complète (la fonction visuelle périphérique est préservée). Il y a des difficultés à lire, à regarder les petits détails, à la distorsion des contours, à la nébulisation.

Œdème maculaire

C'est un symptôme de diverses maladies oculaires (uvéite, rétinopathie diabétique, thrombose veineuse rétinienne). C'est un gonflement de la macula (centre de la rétine), responsable de la vision centrale, en raison de l'accumulation de liquide dans ses tissus. La description des symptômes comprend la déformation de l'image, l'acquisition d'une teinte rose, la vision centrale floue, sa chute périodique (généralement le matin), la photosensibilité.

Rupture maculaire

Rupture du tissu rétinien dans la région maculaire. Le défaut peut être partiel ou transversal, il survient généralement chez les personnes de plus de 50 ans, principalement chez les femmes. La symptomatologie apparaît progressivement, avec la lente formation de la brèche. La détérioration de la vision centrale, la distorsion des contours de l'image, la réduction de la perception des couleurs sont notées. Dans le même temps, la fonction visuelle périphérique est préservée, des symptômes sont observés sur l'œil affecté.

Mydriasis (dilatation de la pupille)

L'expansion de la pupille peut être physiologique (avec lumière réduite, stress) ou pathologique, unilatérale ou observée dans les deux yeux. On peut observer une mydriase pathologique lors de l’utilisation de certains médicaments, avec une paralysie du sphincter de la pupille (épilepsie, glaucome, hydrocéphalie, etc.), avec une intoxication (botulisme, empoisonnement avec la quinine, la cocaïne, etc.), avec un spasme de la pupille dilateuse (avec dommages au cerveau).

Miodésopsie

La miodésopie est une maladie oculaire humaine caractérisée par le scintillement devant les yeux des mouches noires, des points et des points qui bougent lentement lorsque les yeux bougent et après leur arrêt. Le patient voit très bien les "mouches" sur un fond uniforme et lumineux. La pathologie indique des changements destructeurs dans la structure du corps vitré. On peut l'observer avec fatigue, maladies de la rétine, myopie, hémorragie, problèmes vasculaires.

Déficience périphérique

Violation de la vision latérale de gravité variable: depuis les petites zones non fonctionnelles jusqu'à la visibilité de l'île dans la partie centrale (vision en tunnel). Dans ce cas, les violations peuvent se produire dans un ou deux yeux. Parmi les causes de pathologie distinguent le glaucome, les dommages à la rétine, le nerf optique, le cerveau, l'augmentation de la pression intracrânienne.

Névrite optique

Inflammation aiguë du nerf optique, accompagnée d'une détérioration de la vision. La pathologie se développe de manière inattendue, il y a un net déclin de la fonction visuelle, de la perception des couleurs, de l'apparition d'un "point" devant l'oeil (périodique ou permanent). Il peut y avoir une douleur derrière la cavité oculaire, des maux de tête (avec névrite rétrobulbaire). Les causes sont les infections, les maladies somatiques, les blessures, l'intoxication alcoolique.

Naevus choroïde

Lésion bénigne constituée d'un groupe de cellules pigmentaires (naevus de la choroïde). Formé à partir de la naissance, mais généralement trouvé chez les adultes (après la pigmentation). Le plus souvent situé dans le fond de l'oeil postérieur. Initialement localisée dans les tissus de surface de la choroïde, elle pénètre ensuite profondément dans les couches. Il existe des nevi stationnaires (monotones et non croissants) et progressifs (enclins à augmenter).

Néovascularisation (rubéose) de l'iris

La formation de vaisseaux nouvellement formés dans l'iris. Cependant, ils sont fragiles et facilement blessés, provoquant un hyphema. S'étendant à l'angle de la chambre antérieure de l'œil, ils provoquent le développement d'un glaucome secondaire. Les causes de la pathologie sont la rétinopathie diabétique, la thrombose veineuse rétinienne et son décollement, l’altération de la circulation sanguine dans l’artère orbitale.

Néovascularisation cornéenne

La formation de vaisseaux nouvellement formés dans le tissu cornéen. Les causes de la pathologie incluent des blessures, des brûlures aux yeux, l'utilisation de lentilles de contact, une inflammation de la cornée, des changements dégénératifs et dystrophiques et des opérations dans ce domaine. Il existe une néovascularisation superficielle, profonde et combinée. En raison de la pathologie, la transparence de la cornée diminue, la vision se détériore jusqu'à sa perte complète.

Nystagmus

Une pathologie rare caractérisée par une action répétitive incontrôlée des yeux. Il existe un pendule (mouvements uniformes d'un côté à l'autre), un nystagmus saccadé (mouvement lent sur le côté et retour rapide à la position d'origine). Généralement, la pathologie est présente dès la naissance, mais peut survenir chez l’adulte après une blessure, une maladie du cerveau ou des yeux. Il y a une faible fonction visuelle.

Occlusion de l'artère rétinienne centrale

Apport sanguin altéré aux tissus de la rétine, en raison de laquelle les cellules nerveuses meurent. À la suite d'une occlusion (catastrophe vasculaire), une perte irréversible de la vision se produit. La pathologie se produit sur le fond de l'hypertension, le rétrécissement de la lumière de l'artère carotide, l'athérosclérose, les maladies du coeur et des vaisseaux sanguins. En même temps, il y a une perte partielle marquée du champ visuel ou une diminution de la fonction visuelle d'un œil.

Décollement de la rétine

Séparation pathologique des couches rétiniennes de l'épithélium de la choroïde et du pigment. C'est une condition dangereuse qui nécessite une intervention chirurgicale urgente afin d'éviter une perte de vision complète. La pathologie est indolore et se caractérise par une diminution de la fonction visuelle, notamment de la vision latérale, de la foudre, des voiles, des étincelles, de la distorsion des contours, de la forme et de la taille des images devant les yeux.

Hypertension ophtalmique

L'augmentation de la pression intra-oculaire sans modifications pathologiques caractéristiques du glaucome primaire. Cela se traduit par une sensation de larmoiement dans les yeux, une douleur dans eux, un mal de tête. Faire la distinction entre hypertension ophtalmique essentielle et symptomatique. La première survient chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées présentant un déséquilibre dans la production et l'évacuation d'humidité. La seconde est le résultat d'une pathologie différente (maladies des yeux, du corps, action de facteurs toxiques, etc.).

Abiotrophie pigmentaire rétinienne

Pathologie dystrophique héréditaire rare caractérisée par des lésions des bâtonnets rétiniens. Dans le même temps, il existe une diminution de la fonction visuelle en basse lumière, une détérioration progressive de la vision périphérique (jusqu'à la perte totale), une diminution de l'acuité visuelle et de la perception des couleurs de l'image. La pathologie provoque le développement du glaucome, de l'œdème maculaire, de la cataracte, des opacités du cristallin. Peut causer la cécité.

Pingvecula

Formation jaunâtre épaissie chez les personnes âgées, se détachant sur une conjonctive blanche. Il est considéré comme un signe de son vieillissement. Les facteurs provocateurs de l'apparition d'une pathologie sont les effets sur la conjonctive du rayonnement ultraviolet, de la fumée, du vent, etc. Accompagné de sécheresse, de gêne au niveau des yeux, de rougeurs autour de la pingvécule et d'une sensation de corps étranger. Une pinguéculite peut survenir (inflammation et gonflement de la formation).

Siècle passionnant

Un phénomène commun provoqué par des contractions répétitives des muscles circulaires de l'œil. Habituellement, une attaque de contractions rapides et spontanées passe. Cependant, il peut parfois durer des semaines, créant un inconfort prononcé. Les causes de ce phénomène peuvent être le surmenage, le stress, une fatigue accrue des yeux, leur sécheresse, des allergies, la consommation de boissons contenant de la caféine.

Opacité cornéenne (Belmo)

Le défaut de l'oeil, dans lequel la cornée perd sa transparence, la capacité de transmission des ondes lumineuses, acquiert une couleur blanche. Leykoma prend une couleur jaunâtre. La préservation de la fonction de vision dépend de la taille et de l'emplacement du mur (un traitement urgent est nécessaire à son emplacement central). Une perte partielle de la vision survient généralement. Le traitement de la pathologie est possible avec l'aide de la chirurgie.

La presbytie

Prévoyance liée à l’évolution de la lentille après 40 ans. Il est compacté, perte d'élasticité, incapacité à focaliser la vue sur des objets très rapprochés. Les manifestations de la maladie sont un flou autour de l'image, une fatigue oculaire lors de la mise au point (lecture, couture, etc.), un surmenage, des maux de tête.

Vitréorétinopathie proliférative

La croissance du tissu fibreux dans la rétine et le corps vitré. Il existe des primitives (la maladie n’est causée par aucune raison) et secondaires (lésion oculaire lors d’un traumatisme, décollement de la rétine et rupture de la rétine, chirurgie, diabète, etc.) vitréorétinopathie proliférative. En raison de la pathologie, le corps vitré et la rétine s'unissent, la probabilité de son détachement, entraînant la cécité en l'absence de chirurgie, augmente.

Ptérygion

Pathologie dégénérative caractérisée par la croissance de la conjonctive au centre de la cornée. Avec la progression du ptérygion peut se propager au centre de la zone optique de la cornée, entraînant une diminution de la fonction visuelle. Au stade initial, l'évolution est asymptomatique, avec l'apparition d'une pathologie, une hyperémie, un gonflement, une démangeaison de l'œil, une sensation de corps étranger, une vision floue. Traitement chirurgical de la maladie.

La descente de la paupière supérieure de légère à prononcée avec la fermeture de la fissure palpébrale. La pathologie est observée chez les enfants et les adultes. Selon la gravité, il peut être partiel (la paupière tombe au niveau du tiers supérieur de la pupille), incomplet (au milieu), plein (fermeture de la pupille). La ptose est accompagnée d'irritation, fatigue oculaire, tension à la fermeture, strabisme, vision double. Caractérisé par la «posture de l'astrologue» (tête tombante).

Pauses rétiniennes

Les dommages à l'intégrité de la rétine, conduisant souvent à son détachement. Cours peut-être asymptomatique de la pathologie. Il peut y avoir des éclairs dans les yeux (en particulier dans les endroits sombres), des mouches clignotantes, une perte de vision, un rétrécissement de ses champs, une distorsion de l'image, un linceul unilatéral (symptôme de rupture et de détachement de la rétine). La maladie nécessite des soins médicaux urgents pour éviter une perte totale de la vision.

La rétinite

Le processus inflammatoire affectant la rétine. La principale cause de la maladie est une infection dont les agents responsables sont divers microorganismes pathogènes: champignons, virus, bactéries, etc. La pathologie se manifeste par une diminution de la fonction visuelle, dont la sévérité dépend de la localisation de l'inflammation, d'un changement de perception des couleurs, de la déformation des images, de l'apparition des éclairs, des étincelles sous les yeux.

Rétinoschisis

Décollement de la rétine à la suite d'une accumulation de liquide entre ses couches. Lorsque cela se produit son dysfonctionnement, principalement dans la partie périphérique. Il y a une diminution de la vision latérale. Dans les lésions graves, le patient est désorienté dans des conditions de faible luminosité. Si le centre de la rétine est endommagé, il existe un risque de perte de vision irréversible. Il peut s'agir d'un détachement, un hémophtalme.

Érosion cornéenne récurrente

Dommages causés à l'épithélium cornéen, sujet aux répétitions. Formé après une lésion de la couche superficielle de la cornée ou à la suite de modifications dystrophiques de celle-ci. La pathologie se manifeste par une douleur oculaire immédiatement après la formation de l'érosion, une sensation de corps étranger, une hyperhémie, des larmoiements, une photosensibilité, une diminution de la vision (avec une grande taille et un emplacement central des dommages).

Photophobie

Augmentation de la photosensibilité, accompagnée de douleur, douleur, sensation de brûlure aux yeux, envie de plisser les yeux ou de fermer les yeux. Symptomatique provoque une lumière solaire ou artificielle. La photophobie est le signe de diverses pathologies: inflammation des yeux (kératite, conjonctivite et autres), dommages (brûlures, érosion), pathologies héréditaires (albinisme, daltonisme), maladies diverses (infectieuses, système nerveux), intoxication.

Syndrome d'oeil de chat

Pathologie chromosomique rare avec 2 manifestations principales: le défaut de l'iris (oeil de chat) et l'absence de l'anus. La principale cause de la maladie est l'hérédité. La maladie des yeux d'un chat chez une personne est accompagnée d'un complexe de symptômes graves: l'absence totale ou partielle de l'iris, l'omission des coins externes des yeux, l'épicant, le colobome, la cataracte, le strabisme. Il existe également des signes de lésions d'autres organes (cœur, vaisseaux sanguins, reins, etc.).

Syndrome des yeux rouges

Symptôme de nombreuses maladies des organes de la vision, se manifestant par une hyperémie de la région des yeux, principalement de la conjonctive. Ces pathologies incluent la conjonctivite, les traumatismes, le glaucome, le syndrome de l'oeil sec, l'uvéite, les allergies, l'iridocyclite, etc. L'hyperhémie peut être accompagnée de douleur, brûlure, démangeaisons, gonflement, photophobie, larmoiement, sensation de corps étranger.

Syndrome de Marfan

Défaut héréditaire dû à une insuffisance du tissu conjonctif. L'extensibilité améliorée observée des tissus corporels, qui est la base des violations résultantes. Les manifestations oculaires comprennent la myopie, des modifications de l'iris (colobome), du glaucome, une subluxation ou une luxation du cristallin, une cataracte, un décollement de la rétine et un strabisme.

Syndrome de l'oeil sec

Une condition commune causée par la violation des processus de production et l'évaporation des larmes de la cornée. La principale cause de la pathologie est l'insuffisance de la production de larmes. Le syndrome peut résulter de charges excessives pour les yeux, d’utilisation de lentilles cornéennes, d’exposition à la poussière, au vent, à la fumée, à une irritation des cosmétiques, à la prise de certains médicaments, à un déséquilibre hormonal, etc. La pathologie est accompagnée par une gêne, une sensation de brûlure, une hyperémie des yeux, un larmoiement et d'autres signes.

Sclérite

Etat inflammatoire de la membrane fibreuse du globe oculaire. Les causes de la pathologie sont la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, le lupus érythémateux disséminé et d’autres. La nature infectieuse de la maladie est possible. Les manifestations de la maladie comprennent une hyperémie du globe oculaire, la formation de nodules inflammatoires, un amincissement de la sclérotique, une douleur, une augmentation de la photosensibilité, un larmoiement. Dans le processus de transition vers d'autres tissus peut diminuer la vision.

Déchirant

L'attribution de liquide lacrymal. Sa production accrue et sa violation du flux sortant peuvent être causées par de nombreuses conditions: réaction à la douleur, au stress, etc., effets irritants sur la conjonctive ou la muqueuse nasale, phénomènes inflammatoires de l'œil, anomalies de la glande lacrymale, défauts anatomiques, allergies, syndrome de la sécheresse oculaire, vieillesse (avec faiblesse des muscles des tubules lacrymaux).

Spasme d'hébergement

Défaut de vision, se manifestant par des symptômes de fatigue oculaire. Le plus souvent, la pathologie est observée chez les enfants en violation du régime quotidien, lieu de travail non organisé chez l'élève. Cependant, la pathologie est possible chez l'adulte. Elle est causée par une lecture prolongée, une activité informatique, une broderie, etc. Les manifestations comprennent la fatigue des organes de la vision, l'hyperhémie, des picotements, des douleurs aux yeux, des maux de tête, une vision floue à distance (fausse myopie).

Hémorragie sous-conjonctivale

Rupture de sang du vaisseau endommagé sous la conjonctive. La pathologie peut survenir chez les personnes âgées (en raison de la fragilité des vaisseaux sanguins, de l’athérosclérose, du diabète), avec une forte augmentation de la pression veineuse (avec une toux, une levée de poids, des vomissements), avec des blessures, des opérations. Malgré un défaut esthétique prononcé, ce type d'hémorragie n'est pas dangereux.

Le trachome

Maladie oculaire infectieuse, dont l'agent responsable est la chlamydia. Chez les patients, la cornée et la conjonctive sont endommagées, entraînant une cicatrisation prononcée des tissus du dernier cartilage des paupières et une perte complète de la vision (réversible). La pathologie est généralement observée dans deux yeux, initialement la conjonctive est enflammée, une hyperhémie et un écoulement apparaissent, la cornée devient trouble à un stade ultérieur et la paupière se développe. En Russie, le trachome est éliminé.

Thrombose de la veine rétinienne centrale

La pathologie est plus fréquente chez les patients d'âge moyen et âgés ayant des antécédents d'athérosclérose, d'hypertension et de diabète. Dans la population jeune, la thrombose peut être le résultat de maladies courantes (grippe, pneumonie, sepsie), d’une infection locale (inflammation des dents, des sinus) et de troubles de l’hémostase. La pathologie se manifeste par une diminution de la fonction visuelle ou l'apparition de taches aveugles dans le champ de vision d'un œil.

Uvéite

Etat inflammatoire de tout ou partie de la choroïde (antérieur, postérieur). Dans le même temps, les tissus environnants (sclérotique, rétine, nerf optique) peuvent être endommagés. Les causes de la pathologie peuvent être des infections, des blessures, des dysfonctionnements immunitaires et métaboliques. Les symptômes comprennent une vision trouble ou floue, une photophobie, des rougeurs aux yeux, des larmoiements, une douleur dans la zone touchée.

Halyazion

Une petite masse dense dans la paupière résultant de l'inflammation et du blocage de la glande de Meibomius. La formation du défaut est due à l'accumulation de son secret. Les causes de la pathologie incluent des maladies du tube digestif, une immunité affaiblie. Le chalazion se manifeste par un gonflement de la paupière, une douleur et une irritation des tissus (au stade initial), puis une tache convexe de teinte rouge ou grise se forme.

Choriorétinopathie séreuse centrale

Décollement limité de la rétine en raison de l'écoulement de fluide sous ses tissus en raison de l'augmentation de la perméabilité capillaire. La maladie est notée dans différentes catégories d’âge (20 à 60 ans), les causes présumées étant un effort physique, le stress. Se produit soudainement, se manifeste par une diminution de la vision (avec des lésions au centre de la rétine), une distorsion de l'image, l'apparition d'une zone translucide assombrie devant les yeux.

Exophtalmie

Défaut des organes de la vision, se manifestant sous forme d'avancées d'un ou des deux globes oculaires. La maladie des yeux saillants chez une personne peut survenir avec une ophtalmopathie endocrinienne, une inflammation de la glande lacrymale, du tissu adipeux, des vaisseaux sanguins, un gonflement des orbites, une lésion hémorragique et des varices. Le gonflement des symptômes se manifeste à divers degrés de gravité. Peut-être l'apparition de strabisme, fantômes, dystrophie cornéenne, compression du nerf optique.

Ectropion (éversion du siècle)

Le défaut des organes de la vue, caractérisé par une inversion de la paupière vers l'extérieur avec une exposition conjonctivale. La pathologie est observée exclusivement sur la paupière inférieure. Accompagné de larmoiement (en raison de la violation de l'écoulement de fluide), d'irritation de la peau (due à un excès d'eau lacrymale), de la sensation d'un corps étranger, du sable dans les yeux, de son hyperémie. La pathologie devient un facteur déclencheur d'infection.

Endophtalmie

Inflammation purulente du parcours sévère dans la cavité de l'œil, entraînant la cécité et la perte du globe oculaire. La pathologie peut être due à la pénétration d'un corps étranger, à une inflammation de l'iris ou de la choroïde, à une intervention chirurgicale, à un défaut ulcératif grave. Parmi les manifestations de la maladie, il y a une diminution et un rétrécissement des champs visuels, une douleur, des rides du globe oculaire. Il est possible d'étendre le processus à toutes les membranes de l'œil.

Entropion (siècle volvulus)

Le défaut des organes de la vision, caractérisé en tournant la paupière à l'intérieur, avec son bord ciliaire en contact avec la conjonctive et la cornée. En règle générale, une pathologie est présente dans la paupière inférieure. Accompagné d’une irritation oculaire prononcée, d’une sensation de corps étranger, d’une hyperhémie, d’un syndrome de la douleur en clignant des yeux, de microtraumatismes ou érosions de la cornée, de larmoiement, de photophobie. La pathologie peut causer une infection.

Embolie de l'artère rétinienne

Troubles circulatoires sévères dans l'artère rétinienne. Elle se caractérise par une progression rapide menant à la cécité complète. Les causes de la pathologie sont les vaisseaux obstrués avec un caillot de sang (dans l'athérosclérose, par exemple), l'artérite, le rétrécissement de la lumière de la grande artère carotide, les tumeurs (lorsque l'artère est comprimée). La pathologie se manifeste par une perte de vision sans douleur jusqu'à sa perte totale.

Epicanthus

Caractéristique anatomique de la structure de l'œil, qui est la présence d'un pli de peau sur le côté du nez, reliant les paupières supérieures et inférieures. Habituellement observé dans les deux yeux, parfois avec différents degrés de gravité. Caractéristique de la population orientale. Avec un épicanthe prononcé, il est possible de rétrécir la fissure palpébrale, de lésion du bord ciliaire de la cornée, de difficulté à sortir des larmes, de fermer les paupières. Dans ce cas, une correction chirurgicale est effectuée.

Membrane épirétinienne

C'est un film transparent situé au dessus de la macula. Ce tissu cicatriciel retarde, causant rides et plis. Les causes de la pathologie peuvent être des maladies des yeux (rétinopathie diabétique, déchirure de la rétine, thrombose de la veine centrale ou des branches), des affections inflammatoires, des hémorragies. Les signes de la maladie sont la réduction d'un œil de la vision centrale, son assombrissement, la distorsion des contours de l'image, les images fantômes.

Épisclérite

Le processus inflammatoire dans le tissu épiscléral (entre la conjonctive et la sclérotique). Il existe des épisclérites simples et nodulaires. Les facteurs provocants de la pathologie sont l'exposition aux produits chimiques, les corps étrangers, les allergies, les piqûres d'insectes. Les symptômes incluent: inconfort, hyperémie oculaire, gonflement et écoulement clair. Dans certains cas, la maladie récidive.

Érosion de la cornée

Dommages à l'épithélium cornéen, principalement d'origine traumatique. La pathologie est causée par des blessures (y compris les lentilles de contact), l'ingestion d'un corps étranger, l'exposition à des températures élevées, des produits chimiques, etc. L'érosion se manifeste par une douleur oculaire, une sensation de corps étranger, une photophobie, une hyperémie. Avec une taille importante et une position centrale de la lésion, une diminution de la fonction visuelle est possible.

Ulcère cornéen

La pathologie cornéenne due à des lésions importantes de ses tissus est plus profonde que la membrane de l’homme de l’arc, généralement de nature purulente. Les causes de la maladie comprennent les lésions oculaires, les effets des produits chimiques et des températures élevées, les effets des microorganismes pathogènes (bactéries, virus, champignons). Parmi les symptômes, il y a une douleur oculaire grave, des larmoiements abondants, une photophobie, une hyperémie, une vision réduite (avec une atteinte de la zone centrale).

D'orge

Inflammation purulente de la glande de Meibomius, située à l'intérieur du bord ciliaire (orge interne) ou du bulbe pileux des cils (orge externe). La cause de la pathologie est une infection bactérienne, généralement Staphylococcus aureus. Les symptômes de la maladie comprennent une hyperémie, un gonflement du bord de la paupière, des démangeaisons, une sensibilité au toucher, des larmoiements, une sensation de corps étranger, parfois de la fièvre, un malaise général.

Les maladies des yeux et leur traitement

Les maladies des yeux sont des anomalies résultant de troubles pathologiques qui se produisent dans les organes de vision eux-mêmes. Ils peuvent également être le résultat de complications de certaines maladies d'autres systèmes et organes.

La plupart des maladies oculaires ne s'accompagnent pas de douleurs aiguës ni de changements brusques de l'état. Pour cette raison, pendant longtemps, ils peuvent passer inaperçus. En outre, la détérioration progressive de la vision entraîne l’habituation d’une personne aux processus pathologiques qui se produisent avec les organes de la vue.

Les maladies de l’œil et de ses annexes comprennent

Causes des maladies des yeux

Les maladies des yeux peuvent être causées en premier lieu par des agents pathogènes infectieux, notamment les gonocoques, Pseudomonas aeruginosa, Hemophilus bacillus, les pneumocoques, Staphylococcus aureus. Les agents pathogènes viraux causant des lésions oculaires peuvent être le cytomégalovirus, les adénovirus, le molluscum contagiosum, le virus de l’herpès zoster, le virus de l’herpès simplex. Les maladies inflammatoires de l’organe de la vision peuvent également être causées par des champignons (Toxoplasma, Plasmodia, Chlamydia, Actinomycose, Aspergillose). Ces agents infectieux peuvent par la suite provoquer le développement de maladies non inflammatoires (cataracte - opacification du cristallin).

Très souvent, il existe d'autres causes de maladie oculaire:

Symptômes de maladies oculaires

Un patient dont la perte de vision est survenue assez récemment bouge, en règle générale, avec incertitude et prudence. Avec la photophobie, le patient se détourne de la lumière vive et, en cas de lésion du nerf optique, la rétine garde les yeux grands ouverts et recherche une source de lumière. La conjonctivite chronique ou la pathologie cornéenne est mise en évidence par des sensations de lourdeur dans les paupières et de sable ou de motricité dans les yeux. La blépharite se caractérise par des démangeaisons et des rougeurs aux paupières. La présence d'une conjonctivite aiguë est indiquée par une rougeur de l'œil et une adhérence des paupières après une nuit de sommeil, associées à un écoulement abondant. Une déchirure excessive, un spasme des paupières et une photophobie indiquent des lésions de la cornée. La cécité soudaine est caractéristique des dommages causés à l'appareil de perception de la lumière.

Diagnostic des maladies des yeux

L'ophtalmoscopie, l'ophtalmochromoscopie, la biomicroscopie, la gonioscopie sont utilisées pour diagnostiquer les maladies des yeux. Ils effectuent également une étude de la sensibilité tactile de la cornée, une étude de l'hémodynamique de l'œil, une diaphanoscopie et une transillumination du globe oculaire, une angiographie à la fluorescéine de la rétine, une échoophtalmographie.

Traitement des maladies des yeux

Le niveau de développement de la médecine moderne permet de détecter les maladies oculaires à un stade précoce. Cela permet la mise en œuvre opportune d'un ensemble de mesures préventives, ainsi que la mise en œuvre de traitements efficaces des maladies des yeux utilisant des méthodes d'exposition chirurgicales, pharmacologiques et physiothérapeutiques.

Selon le type de maladie, diverses méthodes de traitement des maladies des yeux sont utilisées. Celles-ci incluent: correction de la vue au laser, sélection de lunettes et de lentilles de contact pour déficience visuelle, chirurgie, etc.

Maladie des yeux chez l'homme: symptômes et noms

Les ophtalmologistes ont plusieurs centaines de maladies qui affectent les organes de la vision. Chacune de celles-ci, si elle n'est pas traitée correctement, peut avoir des conséquences désastreuses. De nombreuses maladies oculaires chez l'homme sont associées à des processus inflammatoires, qui affectent la structure rétinienne et perturbent les fonctions de la pupille. La médecine connaît des méthodes efficaces pour traiter tous les maux ophtalmologiques, mais parfois, en raison du traitement tardif du patient pour obtenir de l'aide, elles ne peuvent être appliquées. Les informations que vous allez collecter à partir de cet article aideront à éviter cette erreur.

Symptômes communs de la maladie des yeux

Malgré la diversité des maladies des yeux, la majorité des patients souffrant de divers maux ont les mêmes symptômes. Les symptômes les plus courants rencontrés dans la pratique ophtalmique sont les suivants:

  • rougeur;
  • compartiments purulents;
  • acuité visuelle réduite;
  • "Sable sous les paupières";
  • augmentation de la pression oculaire (glaucome);
  • vision floue;
  • points flottants devant les yeux;
  • sensation de présence d'un corps étranger;
  • œdème des paupières;
  • sensibilité accrue à la lumière vive;
  • larmoiement abondant.

Maladies rétiniennes

La rétine est la paroi interne de l'œil humain, d'une épaisseur inférieure à 1 millimètre. Elle est responsable de l'exactitude et de l'exhaustivité de la formation d'images transmises au cerveau. Le principal symptôme de la fonction rétinienne altérée est une nette détérioration de la vision. Il est impossible d'établir un diagnostic précis sur la base de ce symptôme, mais cela peut constituer une bonne raison d'aller consulter un médecin. Les maladies rétiniennes humaines les plus courantes sont les suivantes:

Maladies infectieuses, réactions allergiques, troubles du système endocrinien, troubles métaboliques, lésions oculaires, exposition à l'énergie radiante.

Opacités focales / diffuses gris / jaune / blanc dans le fond d'œil, hémorragies, œdèmes de la rétine, diminution marquée de la vision.

Procédures stimulantes: électrostimulation, stimulation magnétique. Chirurgie vasoreconstructive.

Rupture de la membrane réticulaire.

Augmentation de la tension rétinienne du côté vitré.

Détérioration soudaine de la vision, un linceul recouvrant souvent le champ visuel, flash / éclair, "image flottante".

Rétinopexie pneumatique, indentation sclérale, vitrectomie.

Formation de la membrane épirétinienne dans la cavité vitréenne.

Vieillissement, rétinopathie diabétique, décollement de la rétine, myopie, traumatisme.

Mauvaise vision, fantômes, distorsion de la perception visuelle.

Méthode chirurgicale - retrait de la membrane sous anesthésie locale.

Dommages aux vaisseaux sanguins de la rétine.

Violation de la régulation nerveuse de la circulation sanguine dans le corps.

Vision floue, saignement du nez, le développement de la myopie, la dégénérescence de la rétine, flash dans les yeux.

L'angiopathie rétinienne est une manifestation de maladies affectant les vaisseaux sanguins dans tout le corps. Le traitement est une lutte contre la maladie sous-jacente.

Maladies cornéennes

Anomalies de la sclérotique

Un ensemble de défauts dans la formation de la sclérotique, conduisant à une détérioration de la vision, à l'apparition de douleurs et de larmoiement.

Facteurs héréditaires, altération des processus métaboliques dans le corps, cataractes.

Modifications de la pigmentation et de la structure biologique de la sclérotique.

Les maladies oculaires anormales chez l'homme associées à une altération du développement de la sclérotique sont traitées par des méthodes chirurgicales.

Infections bactériennes, lésions oculaires, herpès, utilisation de médicaments psychotropes.

Opacité cornéenne / expression, turbidité et douleur

Traitement antibactérien / antiviral / antifongique. L'utilisation de gouttes oculaires, de comprimés, d'injections intraveineuses.

La défaite de l'endothélium - la couche la plus interne de la cornée.

Image tentaculaire, acuité visuelle instable, éblouissement lorsque vous regardez une source de lumière vive ou brûlante dans les yeux.

Augmenter le diamètre de la cornée.

Trouvé dans un enfant à la naissance. Le diamètre de la cornée peut augmenter à l'âge adulte.

Le traitement de cette maladie de la cornée chez l'homme n'est pas nécessaire, car il n'y a pas d'effet négatif sur l'acuité visuelle et l'état oculaire.

Les paupières protègent la face avant des globes oculaires de l'assèchement et de l'exposition à des facteurs externes. La proportion de maladies des paupières représente 10% de la pathologie totale des organes visuels. Les spécialistes mentionnent souvent les noms de maladies courantes: lagophtalmie, cryptophtalmie, colobome du siècle, ankyloblefaron, syndrome de Gunn, volvulus du siècle, blépharite, trichiasis, blépharospasme. Avec un traitement rapide chez le médecin, chacun de ces maux peut être guéri. De plus, les ophtalmologistes appellent des maladies qui surviennent tous les jours chez les adultes et les enfants. Celles-ci sont décrites dans le tableau ci-dessous.

Violation du métabolisme de l'eau et des électrolytes.

Maladies associées à des troubles du cœur et / ou des reins et à des troubles du système endocrinien.

Rougeur des paupières, gonflement grave, inconfort en clignotant.

Ce problème n’est pas une maladie indépendante, il disparaît dès lors que l’on se débarrasse de la maladie principale. L'amélioration de l'état des paupières contribue à la normalisation du sommeil en réduisant la quantité de liquide absorbée et le repos actif.

Inflammation d'une glande aux bords des paupières.

La présence d'une infection bactérienne dans le corps, l'immunité réduite, le manque de vitamines, le non respect des règles d'hygiène, l'hypothermie.

Rougeur, douleur aux bords des paupières, formation d'un petit gonflement douloureux de forme ronde, irritation de la membrane muqueuse.

Le diagnostic de cette maladie n'est pas requis, de même que l'utilisation d'antibiotiques puissants. Le traitement et la prophylaxie à l’orge consistent à appliquer des compresses chaudes. La seule exception peut être l'orge domestique. Il est ouvert par un médecin en milieu clinique.

Organes lacrymaux

Les malformations de l'appareil produisant des larmes sont rares, mais l'ophtalmologie les prend très au sérieux, car les conséquences de ce type de problèmes peuvent être assez déprimantes. La pathologie de l'appareil lacrymal est généralement associée à une obstruction des canaux. Moins souvent, les néoplasmes des glandes lacrymales se rejoignent. Les méthodes thérapeutiques de traitement de ces maladies sont peu efficaces et, dans la plupart des cas, les médecins ont recours à l'élimination radicale des zones défectueuses.

Sclera

Description générale: inflammation du tissu conjonctif entre la sclérotique et la conjonctive.

Dans la plupart des cas, cette maladie oculaire chez l'homme se produit sans raison apparente. Parfois, les médecins identifient la survenue d'épisclérite dans des maladies inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde, le virus de l'herpès, la tuberculose, la goutte, le lupus érythémateux, le rotsasea, etc.

Tendresse locale ou générale au contact des paupières.

Des larmes artificielles sont prescrites pour soulager la tension du système vasculaire de l'œil. Dans les cas graves, un traitement stéroïdien et non stéroïdien est prescrit.

Maladies inflammatoires courantes (systémiques): polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, lupus érythémateux. Dans certains cas, l’apparition d’une sclérite est associée à la présence d’une infection dans le corps.

Douleur intense et sourde à partir de laquelle une personne peut se réveiller la nuit, rougeur générale / locale de la sclérotique, conjonctive, peur de la lumière vive (pas dans tous les cas), diminution de l'acuité visuelle (si la maladie affecte d'autres membranes).

L'utilisation de stéroïdes et / ou de médicaments non stéroïdiens à action anti-inflammatoire. Dans les cas graves, une greffe de cornée ou de sclérotique est nécessaire pour recouvrir la gaine amincie.

La sclérite, qui est passée dans l'inflammation infiltrée.

Absence de traitement approprié pour la sclérite.

Douleur oculaire intolérable, rougeur sévère, perte de vision sévère.

Transplantation urgente de la sclérotique et de la cornée.

Nerf optique

Inflammation du nerf optique.

Sclérose en plaques, maladies accompagnées de démyélinisation (perte de la couche adipeuse externe entourant la fibre nerveuse).

Douleur lors du mouvement des muscles des yeux, vision floue et perception des couleurs, rétrécissement de la périphérie du champ visuel, angles morts au centre, maux de tête.

L'utilisation d'hormones stéroïdes, médicaments non stéroïdiens à action anti-inflammatoire sous forme de gouttes. Dans de rares cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Dommages au nerf optique.

Facteurs héréditaires, exposition à des substances toxiques, maladies ischémiques.

Le principal symptôme de ce problème oculaire est la perte de perception des couleurs. De plus, il y a de la douleur quand on bouge les yeux.

Utilisation de médicaments stéroïdes et non stéroïdiens puissants, décompression orbitale.

Système occulomoteur

Paralysie des muscles oculaires.

La défaite des nerfs oculomoteurs.

Violation de la mobilité oculaire.

L'ophtalmoplégie n'est pas une maladie indépendante. Les experts dressent une liste des maladies qui causent la paralysie des yeux. Le traitement consiste à lutter contre la maladie sous-jacente.

Mauvaise position des yeux.

Violation du travail d'un ou de plusieurs muscles oculaires.

La déviation des pupilles vers les tempes ou le nez, les retournements / inclinaisons involontaires de la tête, les yeux rétrécis, les images fantômes (pas toujours).

Le port de lunettes, la chirurgie, les cours au synoptophore, zakleyki (fermer les yeux qui travaillent normalement pour augmenter l’intensité de l’œil inférieur).

Violation des fonctions motrices des yeux.

Déficience visuelle congénitale / acquise, lésion du pont dans le cerveau, intoxication par des stupéfiants ou de puissants médicaments.

Fluctuations spontanées des pupilles de moyenne et haute fréquence, basse vision.

Formation au logement, traitement pléoptique, flashs avec filtre rouge, exercices binoculaires. Traitement médicamenteux - utilisation de vasodilatateurs et de complexes vitaminiques.

Les yeux

Les maladies de l'orbite des yeux chez l'homme peuvent être aiguës et chroniques. Ils se produisent pour des raisons telles que l'inflammation des sinus paranasaux, des infections respiratoires aiguës, des lésions des parois osseuses, etc. Les symptômes de ces maladies sont similaires: rougeur et gonflement des paupières, gonflement de la conjonctive, limitation partielle de la mobilité du globe oculaire (pas toujours). En règle générale, on diagnostique l'exophtalmie chez les patients présentant de telles plaintes. Cette maladie se manifeste par une inflammation / un gonflement des tissus de l'orbite de l'œil. Le traitement comprend l'utilisation de microdose d'iode, de mercazolil, de méthylthiouracile et de diiodotyrosine.

Troubles de la réfraction

La perception assombrie d'objets situés à distance.

Allongement des globes oculaires sur les axes antéropostérieurs.

Maux de tête, fatigue visuelle, champ visuel limité.

Porter des lunettes spéciales ou des lentilles cornéennes, réfraction chirurgicale.

Puissance optique insuffisante de l'oeil.

Combinaison "malheureuse" d'une petite longueur du globe oculaire et d'une résistance insuffisante de la cornée et du cristallin.

Faible acuité visuelle à proximité, fatigue oculaire à la lecture, augmentation de la pression intra-oculaire pendant le travail, inflammation de l'œil.

Port de lunettes spéciales / lentilles cornéennes, correction chirurgicale de l'hypermétropie.

Cornée irrégulière.

Beaucoup de gens naissent avec l'astigmatisme. Dans d'autres cas, cette maladie de la cornée chez l'homme se développe en raison d'une violation de la fonction optique réfractive.

Image floue, maux de tête, fatigue oculaire avec une charge visuelle importante.

Port de lunettes ou de lentilles cornéennes, chirurgie réfractive.

Réfraction différente des yeux.

Facteurs héréditaires, développement de cataractes, complications après une intervention chirurgicale.

Acuité visuelle réduite due à la divergence des fonctions optiques des yeux gauche et droit.

Port de lentilles de contact / lunettes, chirurgie laser utilisant des ordinateurs de haute précision (dans les cas difficiles).

La conjonctivite

Les ophtalmologistes étudient avec diligence les maladies oculaires inflammatoires et leurs symptômes. La conjonctivite survient pour diverses raisons mais, en règle générale, le facteur déclencheur est la pénétration de corps étrangers sur la membrane externe du globe oculaire. Dans la pratique médicale, des maladies telles que le syndrome de la sécheresse oculaire et le pingvecula sont courantes. Les maladies inflammatoires de l'œil humain plus courantes sont décrites dans le tableau ci-dessous.

Inflammation chronique des membranes de l'œil conjonctif.

La maladie est causée par la chlamydia.

Inflammation sévère, perturbation du follicule.

Utilisation de pommade à la tétracycline / érythromycine (1%), d'une solution de sulfapyridazine de sodium (10%) et d'étazol sous forme de gels et de pommades. Si des complications surviennent, une intervention chirurgicale est nécessaire.

"Paille d'aile" dans le coin interne de l'oeil.

Exposition excessive au rayonnement ultraviolet.

Yeux rouges, gonflement, démangeaisons, vision floue et diminution de l'acuité visuelle.

L'utilisation de gouttes et de gels hydratants. Porter des lunettes à filtres ultraviolets. Médicaments: corticostéroïdes. Mesures radicales: chirurgie.

Iris

Présence dans un iris de plusieurs ouvertures pupillaires

Développement anormal de l'œilleton.

L'anomalie congénitale est visible à l'œil nu.

Cette maladie est une malformation du développement intra-utérin inadéquat de l'œilleton. La collagénoplastie est la seule méthode de correction de la vue.

Maladie congénitale transmise génétiquement.

L'absence apparente de l'iris.

Le traitement ne peut pas être.

Inflammation de l'iris.

Rhumatismes, maladies virales, maladies bactériennes et à protozoaires.

Yeux brûlants, acuité visuelle réduite, fatigue.

L'utilisation d'atropine et d'analgésiques pour élargir l'élève. Traitement actuel: les anti-inflammatoires sont prescrits, l'agent pathogène est contrôlé.

Maladies oculaires infectieuses

Les maladies des yeux causées par une infection sont particulièrement dangereuses pour les organes de la vision. Ils représentent une menace pour les photorécepteurs et toutes les membranes du globe oculaire. Ces maladies sont facilement détectables en milieu clinique et nécessitent un traitement d'urgence. En pratique médicale, les infections oculaires suivantes sont courantes: périostite, phlegmon, névrite rétrobulbaire et choroïdite.

Où aller chercher de l'aide

Les yeux étant l'organe le plus sensible, toutes les sensations désagréables peuvent être perçues comme des symptômes de maladies ophtalmologiques. Afin d'éviter toute détérioration de la vue et d'autres conséquences défavorables, adressez-vous à des experts dès l'apparition de toute plainte. S'il n'y en a pas, effectuez une vérification oculaire de routine au moins une fois par an. Une assistance professionnelle sera fournie dans toutes les cliniques publiques ou privées.

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.