Atrophie partielle du nerf optique: traitement

Le déclin rapide de la vision peut indiquer une variété de maladies oculaires. Mais rares sont ceux qui pensent qu’elle peut être causée par une maladie aussi dangereuse que l’atrophie du nerf optique. Le nerf optique est un élément important de la perception des informations lumineuses. Par conséquent, il est utile d’examiner la maladie plus en détail afin qu’il soit possible de déterminer les symptômes à un stade précoce.

Qu'est ce que c'est

Le nerf optique est la fibre nerveuse responsable du traitement et de la transmission des informations lumineuses. La fonction principale du nerf optique est la délivrance d'impulsions nerveuses dans la zone du cerveau.

Le nerf optique est attaché aux neurocytes ganglionnaires de la rétine, qui constituent la tête du nerf optique. Après s'être transformés en impulsion nerveuse, les rayons lumineux sont transmis le long du nerf optique par les cellules rétiniennes jusqu'au chiasme (le segment où les nerfs optiques se croisent).

Son intégrité assure une grande acuité visuelle. Cependant, même les plus petites blessures du nerf optique peuvent avoir des conséquences graves. La maladie la plus courante du nerf optique est son atrophie.

L'atrophie du nerf optique est une maladie oculaire dans laquelle la dégradation du nerf optique se produit, entraînant une diminution de la vision. Avec cette maladie, les fibres du nerf optique meurent complètement ou partiellement et sont remplacées par du tissu conjonctif. En conséquence, les rayons lumineux incidentes sur la rétine sont convertis en un signal électrique avec distorsion, ce qui réduit le champ de vision et réduit sa qualité.

Selon le degré de lésion, l'atrophie du nerf optique est partielle ou complète. L'atrophie partielle du nerf optique diffère de la manifestation complète et moins prononcée de la maladie et du maintien de la vision à un certain niveau.

La correction de la vue avec des méthodes traditionnelles (lunettes, lentilles de contact) pour cette maladie est absolument inefficace, car elles visent à corriger la réfraction de l'œil et n'ont aucun rapport avec le nerf optique.

Raisons

L'atrophie du nerf optique n'est pas une maladie indépendante, mais résulte de tout processus pathologique dans le corps du patient.

Les principales causes de la maladie comprennent:

  • Maladies oculaires (maladies de la rétine, du globe oculaire, des structures oculaires).
  • Pathologies du système nerveux central (lésions cérébrales de la syphilis, abcès cérébral, traumatismes crâniens, tumeurs cérébrales, sclérose en plaques, encéphalite, méningite, arachnoïdite).
  • Maladies cardiovasculaires (artériosclérose cérébrale, hypertension artérielle, spasme vasculaire).
  • Effets toxiques prolongés de l'alcool, de la nicotine et des stupéfiants. Intoxication alcoolique par l'alcool méthylique.
  • Facteur héréditaire.

L'atrophie du nerf optique est congénitale ou acquise.

L'atrophie optique congénitale résulte de maladies génétiques (dans la plupart des cas de maladie de Leber). Dans ce cas, la vision du patient est faible dès la naissance.

L'atrophie acquise du nerf optique est due à certaines maladies à un âge plus avancé.

Les symptômes

Les principaux symptômes de l’atrophie partielle de la vision peuvent être:

  • La détérioration de la qualité de la vision et l'incapacité de la corriger avec les méthodes de correction traditionnelles.
  • Douleur lors du déplacement des yeux.
  • Changement de perception des couleurs.
  • Limitation des champs visuels (jusqu'à la manifestation du syndrome de tunnel, dans lequel la capacité de vision périphérique est complètement perdue).
  • L’émergence de zones aveugles dans le champ de vision (scotome).

Diagnostics

En règle générale, le diagnostic de cette maladie ne pose pas beaucoup de difficulté. En règle générale, le patient constate une réduction significative de la vision et s'adresse à un ophtalmologiste, qui établit le diagnostic correct. Identifier la cause de la maladie est d'une grande importance.

Pour identifier une atrophie du nerf optique, un patient est effectué un complexe de méthodes de diagnostic:

  • Visométrie (étude d'acuité visuelle).
  • Sphereperimetry (définition des champs visuels).
  • Ophtalmoscopie (détection de blanchiment du nerf optique et rétrécissement des vaisseaux du fond d'œil).
  • Tonométrie (mesure de la pression intraoculaire).
  • Vidéoophtalmographie (étude du relief du nerf optique).
  • Périmétrie informatique (étude des zones nerveuses touchées).
  • La tomodensitométrie et la résonance nucléaire magnétique (une étude du cerveau pour identifier les causes possibles de l'atrophie du nerf optique).

Outre un examen ophtalmologique, un patient peut se voir prescrire un examen par un neuropathologiste ou un neurochirurgien. Cela est nécessaire car les symptômes de l'atrophie du nerf optique peuvent être les symptômes d'un processus pathologique intracrânien naissant.

Traitement

Le traitement de l'atrophie du nerf optique est assez compliqué. Les fibres nerveuses détruites ne peuvent pas être restaurées. Il est donc nécessaire d’arrêter tout d’abord le processus de modification des tissus du nerf optique. Étant donné que le tissu nerveux du nerf optique ne peut pas être restauré, l’acuité visuelle au niveau précédent ne peut pas être augmentée. Cependant, la maladie doit nécessairement être traitée pour éviter sa progression et la survenue de la cécité. Le pronostic de la maladie dépend de la période du début du traitement, il est donc conseillé de contacter immédiatement un oculiste lorsque les premiers symptômes de la maladie sont détectés.

La différence entre une atrophie partielle du nerf optique et une atrophie complète réside dans le fait que cette forme de la maladie peut être traitée et qu'il est encore possible de recouvrer la vision. L'objectif principal dans le traitement de l'atrophie partielle du nerf optique est d'arrêter la destruction des tissus du nerf optique.

Les efforts principaux devraient viser à éliminer la cause de la maladie. Le traitement de la maladie sous-jacente arrêtera la destruction du tissu nerveux optique et restaurera la fonction visuelle.

Dans le contexte du traitement de la maladie sous-jacente à l'origine de l'atrophie du nerf optique, effectuez une thérapie globale. En outre, le traitement peut être appliqué à des médicaments pour améliorer l'apport sanguin et la nutrition du nerf optique, améliorer le métabolisme, éliminer l'enflure et l'inflammation. L'utilisation de multivitamines et de biostimulants ne sera pas superflue.

Principaux médicaments utilisés:

  • Médicaments vasodilatateurs. Ces médicaments améliorent la circulation sanguine et le trophisme dans les tissus du nerf optique. Complamin, papaverine, dibazol, sans silo, halogénure, aminophylline, trental, sermion peuvent être distingués parmi les médicaments de ce groupe.
  • Médicaments qui stimulent la restauration du tissu nerveux optique altéré et améliorent ses processus métaboliques. Ceux-ci comprennent des stimulants biogènes (tourbe, extrait d'aloès), des acides aminés (acide glutamique), des vitamines et des immunostimulants (eleutherococcus, ginseng).
  • Médicaments, résolution des processus pathologiques et stimulants du métabolisme (phosphaden, pyrogenal, preductal).

Il faut comprendre que le traitement médicamenteux ne guérit pas l’atrophie du nerf optique, mais ne fait qu’aider à améliorer l’état des fibres nerveuses. Pour guérir l'atrophie du nerf optique, vous devez d'abord guérir la maladie sous-jacente.

Ce sont également des procédures de physiothérapie importantes qui sont utilisées en combinaison avec d'autres méthodes de traitement. En outre, des méthodes efficaces de stimulation magnétique, laser et électrique du nerf optique. Ils contribuent à l'amélioration de l'état fonctionnel du nerf optique et des fonctions visuelles.

En tant que traitement supplémentaire, les procédures suivantes sont appliquées:

  • Magnétostimulation. Dans cette procédure, un dispositif spécial qui crée un champ magnétique alternatif agit sur le nerf optique. La magnétostimulation contribue à améliorer l'irrigation sanguine, à saturer en oxygène les tissus du nerf optique, à activer les processus métaboliques.
  • Électrostimulation. Cette procédure est réalisée à l'aide d'une électrode spéciale, introduite dans le globe oculaire jusqu'au nerf optique et alimentée en impulsions électriques.
  • Stimulation laser. L'essence de cette méthode est la stimulation non invasive du nerf optique à travers la cornée ou la pupille à l'aide d'un émetteur spécial.
  • Thérapie par ultrasons. Cette méthode stimule efficacement la circulation sanguine et les processus métaboliques dans les tissus du nerf optique, améliore la perméabilité de la barrière hématophtalmique et les propriétés de sorption des tissus oculaires. Si la cause de l'atrophie du nerf optique est l'encéphalite ou la méningite tuberculeuse, alors la maladie sera assez difficile à traiter par échographie.
  • Électrophorèse. Cette procédure est caractérisée par l'impact sur le tissu oculaire d'un faible courant de faible force et de médicaments. L'électrophorèse contribue à l'expansion des vaisseaux sanguins, à l'amélioration du métabolisme cellulaire et à la normalisation du métabolisme.
  • Oxygénothérapie. Cette méthode consiste à saturer les tissus du nerf optique avec de l'oxygène, ce qui contribue à améliorer leurs processus métaboliques.
L'appareil «AMO-ATOS-E» avec le préfixe «Headband», qui conduit la thérapie magnétique combinée et l'électrostimulation transcrânienne

Lors du traitement de l'atrophie du nerf optique, il est nécessaire d'observer la qualité à part entière de la nourriture, saturée de diverses vitamines et minéraux. Il est nécessaire de manger plus souvent des fruits et des légumes frais, des céréales, de la viande et des produits laitiers.

Il n'est pas recommandé de traiter la maladie avec des remèdes populaires, car dans ce cas, ils sont inefficaces. Si vous ne comptez que sur les remèdes populaires, vous perdrez un temps précieux, tout en maintenant la qualité de la vision.

Des complications

Il faut se rappeler que l'atrophie du nerf optique est une maladie grave et ne doit pas être traitée seule. Un auto-traitement inapproprié peut avoir de tristes conséquences - des complications de la maladie.

La complication la plus grave peut être une perte complète de la vision. Ignorer le traitement conduit à un développement ultérieur de la maladie et à une baisse constante de l'acuité visuelle, de sorte que le patient ne sera plus en mesure de mener le même mode de vie. Très souvent, l'atrophie du nerf optique, le patient reçoit un handicap.

Prévention

Afin d'éviter l'apparition d'une atrophie du nerf optique, il est nécessaire de soigner les maladies en temps voulu, de consulter un ophtalmologiste en temps voulu tout en réduisant l'acuité visuelle et de ne pas soumettre le corps à une intoxication alcoolique ou à des stupéfiants. C’est seulement si l’on prend soin de sa santé que l’on peut réduire le risque de maladie.

Que faire si la myopie progresse, lisez cet article.

Vidéo

Conclusions

Une atrophie partielle du nerf optique est tout à fait possible d'arrêter dans les premiers stades de la maladie. Cette maladie nécessite un traitement à long terme, de l'endurance et de la patience. Et seulement avec l'identification correcte de la cause de la maladie, une récupération complète et la préservation de l'acuité visuelle à un niveau élevé sont possibles.

Atrophie partielle des nerfs optiques

L'atrophie du nerf optique est la mort progressive des fibres du nerf optique, à la suite de laquelle des informations de la rétine de l'œil pénètrent dans le cerveau sous une forme déformée. Ce processus peut être le résultat de nombreuses maladies ophtalmiques.

Les symptômes

Les symptômes de l'atrophie optique dépendent de la forme de la maladie. Un signe d'atrophie primaire du nerf optique, en tant que maladie indépendante, sont les limites nettes du disque de couleur pâle. Ceci perturbe l'excavation normale (approfondissement) du disque. Avec une atrophie primaire du nerf optique, il se présente sous la forme d'une soucoupe à vaisseaux artériels rétiniens rétrécis.

Les symptômes de l'atrophie du nerf optique de la forme secondaire incluent une discordance des limites du disque, une dilatation des vaisseaux sanguins, une extension de sa partie centrale. Cependant, il est nécessaire de tenir compte du fait qu’à la dernière étape de l’atrophie secondaire du nerf optique, les symptômes sont absents: les vaisseaux se rétrécissent, les limites du disque se lissent, le disque s’aplatit.

L'atrophie héréditaire du nerf optique, par exemple dans la maladie de Leber, se manifeste par une névrite rétrobulbaire. L'inflammation dite du nerf optique située derrière le globe oculaire. Dans le même temps, l'acuité visuelle diminue progressivement, mais il y a une sensation douloureuse lors du mouvement des yeux.

Le symptôme de l'atrophie du nerf optique dans le contexte d'un saignement abondant (utérin ou gastro-intestinal) est un rétrécissement marqué des vaisseaux rétiniens et une perte de la moitié du champ visuel.

Les symptômes de l'atrophie du nerf optique lors de la compression d'une tumeur ou d'une lésion dépendent de la localisation de la lésion du disque optique. Souvent, même avec les blessures les plus graves, la qualité de la vision diminue progressivement.

L'atrophie partielle du nerf optique est caractérisée par les plus petites modifications fonctionnelles et organiques. Le terme "atrophie partielle du nerf optique" signifie que le processus destructif a commencé, ne concerne qu'une partie du nerf optique et s'est arrêté. Les symptômes de l'atrophie partielle du nerf optique peuvent être très différents et avoir une gravité différente. Par exemple, le rétrécissement du champ visuel jusqu'au syndrome du tunnel, la présence de bovins (angles morts), une diminution de l'acuité visuelle.

Chirurgie du glaucome à angle ouvert sur le lien.

Signes de

Allouer une atrophie primaire et secondaire des nerfs optiques, partielle et complète, complète et progressive, unilatérale et bilatérale.

Le principal symptôme de l'atrophie du nerf optique est une diminution de l'acuité visuelle qui ne peut pas être corrigée. Selon le type d'atrophie, ce symptôme se manifeste de différentes manières. Ainsi, avec la progression de l'atrophie, la vision diminue progressivement, ce qui peut conduire à une atrophie complète du nerf optique et, en conséquence, à une perte complète de la vision. Ce processus peut prendre plusieurs jours à plusieurs mois.

Avec une atrophie partielle, le processus s'arrête à un moment donné et la vision cesse de se détériorer. Ainsi, ils produisent une atrophie progressive des nerfs optiques et complète.

La déficience visuelle dans l'atrophie peut être très diverse. Il peut s’agir d’un changement de champ visuel (resserrement le plus souvent, lorsque la «vision latérale» disparaît »), jusqu’à l’apparition de la« vision tunnel », lorsqu’une personne regarde comme si elle traversait un tube, c.-à-d. voit des objets qui ne sont que directement devant lui, alors que des scotomes apparaissent souvent, c.-à-d. des taches sombres sur n'importe quelle partie du champ de vision; cela peut être un trouble de la perception des couleurs.

Changer les champs de vision peuvent être non seulement un « tunnel », cela dépend de l'emplacement du processus pathologique. Par exemple, l'apparition de bétail (taches sombres) juste devant les yeux indique une lésion des fibres nerveuses plus proches du centre ou directement au centre du département de la rétine, la perte de champ visuel se produit en raison des fibres nerveuses périphériques, avec des lésions plus profondes du nerf optique peut être perdu la moitié du champ visuel (ou temporelle ou nasale). Ces changements peuvent être un ou les deux yeux.

Raisons

Les facteurs conduisant à une atrophie du nerf optique peuvent inclure des maladies oculaires, des lésions du système nerveux central, des lésions mécaniques, une intoxication, des maladies générales, infectieuses, auto-immunes, etc.

Les causes de la lésion et de l'atrophie subséquente du nerf optique sont souvent différentes. gliome du nerf optique, neurinome, neurofibrome, cancer primitif de l'orbite, ostéosarcome, vascularite orbitale locale, sarcoïdose, etc.

Parmi les maladies du SNC jouer une tumeur de l'hypophyse rôle de premier plan et de la fosse cérébrale postérieure, champ compression chiasma optique (chiasma) maladies pyo-inflammatoires (abcès cérébral, l'encéphalite, la méningite, arachnoïdite), la sclérose en plaques, une lésion cérébrale traumatique et d'endommagement du squelette facial, accompagné de blessure du nerf optique.

Souvent, l'atrophie du nerf optique précède pour l'hypertension, l'athérosclérose, la famine, le béribéri, l'intoxication (empoisonnement substituts d'alcool, la nicotine, hlorofosom, substances médicamenteuses), une perte importante de stade sanguin (habituellement avec l'utérus et des saignements gastro-intestinaux), le diabète sucré, l'anémie. processus dégénératifs dans le nerf optique peuvent se produire avec le syndrome des antiphospholipides, le lupus érythémateux systémique, la granulomatose de Wegener, la maladie de Behcet, Horton Maladie, la maladie de Takayasu.

Dans certains cas, l'atrophie du nerf optique se développe en tant que complication d'infections bactériennes (syphilis, tuberculose), virales (grippe, rougeole, rubéole, SRAS, herpès zoster) ou parasitaires (toxoplasmose, toxocarose).

Les atrophies congénitales du nerf optique se retrouvent dans les syndromes acrocephalic (crâne dominant), micro et macrocéphalique, la dysostose cranofaciale (maladie de Crouzon) et les syndromes héréditaires. Dans 20% des cas, l'étiologie de l'atrophie du nerf optique reste incertaine.

Symptômes de la kératite des yeux par référence.

Chez les enfants

Un neuropathologiste, un micro-pédiatre et un ophtalmologiste augmentent la trophicité des yeux de l’enfant. On emploie du glucose (jusqu'à 10 fois par jour), du dibazol, des vitamines sous forme de comprimés et de gouttes ophtalmiques, de l'amidopirine, du taufon, de l'acétylcholine, de l'ENCAD, de la cystéine et d'autres médicaments capables de faire revivre l'analyseur oculaire au moins un peu. Le respect des recommandations des médecins permet à de nombreux patients de restaurer partiellement leur vision après un traitement complexe et neurovasculaire utilisant des techniques de physiothérapie laser et réflexe.

L'atrophie primaire du nerf optique chez les enfants s'exprime en limitant le disque avec une bordure pâle. Déviations observées au niveau de l'approfondissement du disque - en fouille, on dirait une soucoupe, les vaisseaux artériels de la rétine sont étroits.
Les signes d’atrophie secondaire sont les limites floues du disque (au centre, il réapprovisionnera), des vaisseaux rétiniens dilatés.

Une atrophie partielle du nerf optique est également possible, au cours de laquelle le fonctionnement de l'organe de la vision en souffre le moins possible. Le nerf n'était pas complètement endommagé et l'action destructive ne s'était pas développée. Signes d'atrophie partielle du nerf optique: champ visuel étroit (syndrome parfois tunnel), taches aveugles, appelées scotomes, vision insuffisamment aiguë.

Toutes les actions dans le traitement de l'atrophie du nerf optique chez un enfant visent à inhiber le développement de la maladie et à empêcher la mort complète du nerf optique s'il en existe une partielle. Avant le traitement, déterminez les causes de la maladie.
Des fonds ont été affectés à l'amélioration de la nutrition nerveuse et non aux cellules mortes pendant le manque d'oxygène. Entrez les médicaments peuvent être différents: goutte à goutte, effectuer une électrophorèse, des injections. Dans certains cas, ultrasons utiles, oxygénothérapie.

Ci-dessous, nous vous expliquerons plus en détail les causes de l'atrophie du nerf optique chez les enfants, le traitement de cette maladie à l'aide de méthodes modernes et examinerons les symptômes caractéristiques de l'atrophie partielle du nerf optique.

Partielle

L'atrophie partielle du nerf optique est caractérisée par une perte de vision. L'acuité visuelle est réduite et ne peut pas être corrigée à l'aide de lunettes et de lentilles, mais la vision résiduelle demeure, la perception des couleurs peut en souffrir. Dans le champ de vision restant les zones de sécurité, il y a une diminution progressive de la vision jusqu’à la perception lumineuse.

Avec cette forme d'atrophie, le résultat le plus favorable se produit. Habituellement, un traitement neurochirurgical est effectué, puis seulement une stimulation laser et une physiothérapie sont utilisées.

Il est presque impossible de restaurer complètement la fonction visuelle, mais il est important de prévenir la cécité totale au tout début.

L'atrophie du nerf optique chez les enfants est une maladie qui nécessite une intervention chirurgicale immédiate pour éviter des conséquences graves pour les organes de la vision.

Descendant

Atrophie descendante du nerf optique - modifications dégénératives et sclérotiques irréversibles des nerfs optiques, caractérisées par une diminution de la vision et un blanchissement des disques du nerf optique. Toutes les maladies du cerveau, de ses membranes (arachnoïdite optochiasmatique) et des vaisseaux sanguins, déformations et lésions du crâne, hypertension, athérosclérose.

Les symptômes Détérioration lente et progressive des fonctions visuelles - rétrécissement concentrique des champs visuels et diminution de l'acuité visuelle. La perception des couleurs est également violée et le champ de vision des couleurs est réduit. Une atrophie partielle avec préservation d'une acuité visuelle relativement élevée est possible. Avec le développement progressif - la vision est en baisse constante.

Il est nécessaire, si possible, d'éliminer la cause de l'atrophie du nerf optique (par exemple, la dissection des adhérences autour du chiasma optique). Le traitement médicamenteux dépend de la nature de l'atrophie. Ils prescrivent des vitamines du groupe B, des substances vasodilatatrices, tonifiantes, des préparations de tissus, des transfusions sanguines et des liquides de substitution du sang. Des procédures physiothérapeutiques sont appliquées: stimulation électro- et laser du nerf optique, thérapie magnétique. Possible intervention chirurgicale pour améliorer la nutrition et la circulation sanguine dans le nerf optique: implantation d’un système spécial aussi proche que possible du nerf optique, permettant de délivrer des médicaments directement dans ses tissus; ainsi que la dissection de l'anneau scléral autour de la tête du nerf optique.

Primaire

L'atrophie primaire se produit sur un disque non modifié. Avec une simple atrophie, les fibres nerveuses sont rapidement remplacées par les éléments proliférants des tissus gliaux et conjonctifs qui occupent leur place. Les limites du disque restent distinctes. L'atrophie secondaire de la tête du nerf optique se produit sur un disque modifié en raison de son œdème (mamelon congestif, neuropathie ischémique antérieure) ou de son inflammation. Des éléments de la glie pénètrent à la place des fibres nerveuses perdues, comme dans le cas d'une atrophie primaire, mais cela se produit plus rapidement et en grandes tailles, ce qui entraîne la formation de cicatrices grossières. Les limites de la tête du nerf optique ne sont pas distinctes, lavées, son diamètre peut être augmenté.

La division de l'atrophie en primaire et secondaire conditionnellement. Dans une atrophie secondaire, les limites du disque ne sont qu'initialement floues, avec le temps, l'œdème disparaît et les limites du disque deviennent plus claires. Une telle atrophie n'est pas différente du simple. Parfois, une atrophie glaucomateuse (marginale, caverneuse, caulinaire) de la tête du nerf optique est isolée sous une forme distincte. Dans ce cas, il n'y a pratiquement pas de prolifération de cellules gliales et de tissu conjonctif et, du fait de l'action mécanique directe de la pression intra-oculaire accrue, une tête du nerf optique est poussée (excavée) du fait de l'effondrement de sa membrane à réseau glial.

Congénitale

L'atrophie congénitale génétiquement déterminée du nerf optique est divisée en autosomique dominant, accompagnée d'une diminution asymétrique de l'acuité visuelle de 0,8 à 0,1, et autosomique récessive, caractérisée par une diminution de l'acuité visuelle, allant souvent jusqu'à la cécité au début de l'enfance.

Lors de l'identification des signes ophtalmoscopiques d'atrophie du nerf optique, un examen clinique approfondi du patient est nécessaire, incluant la détermination de l'acuité visuelle et les limites du champ visuel blanc, rouge et vert, ainsi que l'étude de la pression intra-oculaire.

En cas de développement d'une atrophie sur le fond de l'œdème du nerf optique, même après la disparition de l'œdème, les limites et le motif du disque manquent de clarté. Cette image ophtalmoscopique est appelée atrophie secondaire (post-décharge) du nerf optique. Le calibre des artères rétiniennes est réduit, tandis que les veines sont dilatées et frisées.

Lors de la détection de signes cliniques d'atrophie du nerf optique, il faut tout d'abord établir la cause du développement de ce processus et le niveau d'endommagement des fibres optiques. À cette fin, non seulement un examen clinique est effectué, mais également des scanners CT et / ou IRM du cerveau et des orbites.

En plus du traitement étiologiquement conditionné, un traitement symptomatique complexe est appliqué, comprenant un traitement par vasodilatateur, des groupes de vitamines C et B, des médicaments qui améliorent le métabolisme des tissus, diverses options pour stimuler le traitement, notamment la stimulation des nerfs électro, magnétique et laser.

Les atrophies héréditaires se présentent sous six formes:

avec le mode héréditaire récessif (infantile) - de la naissance à trois ans, la vision diminue complètement;

avec type dominant (cécité chez les jeunes) - de 2-3 à 6-7 ans. Pour plus bénigne. La vision est réduite à 0,1-0,2. Dans le fond de l'oeil, un blanchiment segmentaire marqué du nerf optique peut être associé à un nystagmus, des symptômes neurologiques;

syndrome opto-diabétique - de 2 à 20 ans. L’atrophie est associée à la dystrophie pigmentaire de la rétine, à la cataracte, au diabète sucré, à la surdité, à une maladie des voies urinaires;

Syndrome de Bera - atrophie compliquée. Atrophie bilatérale simple déjà dans la première année de vie, zreggaye tombe à 0.1-0.05, nystagmus, strabisme, symptômes neurologiques, lésion des organes pelviens, souffre de façon pyramidale, retard mental se joint;

associé au sexe (plus fréquent chez les garçons, se développe dans la petite enfance et se développe lentement);

Maladie de Lester (atrophie héréditaire de Leicester) - survient dans 90% des cas entre 13 et 30 ans.

Les symptômes Apparition aiguë, chute brutale de la vision en quelques heures, moins souvent - quelques jours. Névrite rétrobulbaire type de lésion. Le disque du nerf optique n’est pas modifié au début, puis le flou des limites apparaît, le changement des petits vaisseaux - la microangiopathie. Après 3-4 semaines, le disque nerveux optique devient plus pâle du côté temporal. Chez 16% des patients, la vision s'améliore. Plus souvent, une vision réduite reste à vie. Les patients sont toujours irritables, nerveux, ils craignent les maux de tête, la fatigue. La raison en est une arachnoïdite optochiasmatique.

Diagnostics

Dans les cas graves, le diagnostic n'est pas difficile. Si le blanchiment du disque nerveux optique est insignifiant (surtout temporel), une étude détaillée des fonctions visuelles, en particulier du champ visuel sur les objets blancs et colorés, ainsi que des études électrophysiologiques, par rayons X et par angiographie à fluorescence aident à établir le diagnostic.

Des modifications caractéristiques du champ visuel et une forte augmentation des seuils de sensibilité électrique (jusqu'à 400 μA à une vitesse de 40 μA) indiquent une atrophie du nerf optique, la présence d'excavation marginale de la tête du nerf optique et une augmentation de la pression intraoculaire - de l'atrophie glaucomateuse.

Le diagnostic différentiel correct et opportun de l'atrophie causée par la compression de la partie intracrânienne du nerf optique, dans lequel la plupart des patients ont besoin d'une intervention neurochirurgicale, revêt une importance particulière.

4. L'étude de la vision des couleurs

5. Tomodensitométrie et balayage RMN de l'orbite et du cerveau.

6. angiographie à la fluorescéine

7. Radiographie du crâne et de la selle turque.

Méthodes de traitement

Dans ce cas, le traitement médicamenteux vise à éliminer l'œdème et l'inflammation des fibres du nerf optique, à améliorer son trophisme et sa circulation sanguine (nutrition), à rétablir la conductivité des fibres nerveuses qui ne sont pas complètement détruites.

Il convient de noter que le processus est long et a un effet modéré qui, dans les cas avancés, est totalement absent. Par conséquent, pour le succès de l'entreprise, le traitement doit être démarré très rapidement.

Comme indiqué ci-dessus, le traitement principal est le traitement de la maladie - les causes de l'atrophie, pour lesquelles un traitement complexe est prescrit sous différentes formes de médicaments: gouttes pour les yeux, injections (générales et locales), comprimés, physiothérapie. Un tel traitement est généralement dirigé:

1. améliorer la circulation sanguine des vaisseaux alimentant le nerf à l'aide de vasodilatateurs (acide nicotinique, complamine, no silo, papavérine, dibazole, aminophylline, halidor, sermion, trental) et anticoagulants (ticlid, héparine);

2. améliorer les processus métaboliques dans les tissus nerveux et stimuler la régénération des tissus altérés à l'aide de stimulants biogéniques (tourbe, extrait d'aloès, corps vitré, etc.), de tamines (B1, B2, B6, ascorutine), d'enzymes (fibrinolysine, lidazu) et d'acides aminés (acide glutamique), immunostimulants (eleutherococcus, ginseng);

4. pour le soulagement des processus inflammatoires à l'aide de médicaments hormonaux (prednisone, dexaméthasone);

5. améliorer le fonctionnement du système nerveux central (émoxipine, cérébrolysine, nootropil, fezam, cavinton).

Les médicaments ne sont pris que sur ordonnance et après l'établissement d'un diagnostic précis. Seul un spécialiste peut choisir le traitement optimal en ce qui concerne les maladies concomitantes.

Dans le même temps, un traitement physiothérapeutique et l’acupuncture sont utilisés; Il existe des méthodes de stimulation magnétique, laser et électrique du nerf optique.

Le traitement est répété après plusieurs mois.

Avec une réduction évidente de la vision, la question de l'affectation d'un patient à un groupe de personnes handicapées peut être soulevée.

Un cours de réadaptation devrait être prescrit aux aveugles et aux malvoyants, si possible en éliminant ou en compensant l'invalidité causée par la perte de vision.

Il est utile de savoir qu'avec cette maladie, le traitement avec des remèdes populaires est absolument inefficace. En outre, il menace de perdre un temps précieux, lorsqu'il est possible de guérir une atrophie, et par conséquent, la vision est toujours possible.

Prévention

Comme mesures préventives, on peut distinguer:

Consultation d'un spécialiste avec le moindre doute sur l'acuité visuelle du patient

Traitement opportun des maladies pouvant causer le développement de l'atrophie optique

Avertissement de divers types d'intoxication

Assurer des transfusions sanguines en cas de saignement abondant

L'atrophie du nerf optique est une maladie grave. À la moindre baisse de la vision, le patient devrait consulter un médecin afin de ne pas manquer le temps nécessaire au traitement de la maladie. En l'absence de traitement et d'une atrophie progressive, la vision peut disparaître complètement et il ne sera pas possible de la restaurer. Il est nécessaire d'identifier la cause qui a conduit au développement de l'atrophie du nerf optique et de l'éliminer rapidement. L'absence de traitement n'est pas seulement une perte de vision dangereuse. Cela peut être fatal. Je voudrais également souligner la faible efficacité et, dans certains cas, le danger de traiter l’atrophie avec des remèdes populaires.

Atrophie partielle et restauration du nerf optique

L'atrophie de la tête du nerf optique (également appelée neuropathie optique) est une pathologie destructive qui affecte les fibres nerveuses qui transmettent les impulsions visuelles au cerveau humain. Au cours de la maladie, les fibres nerveuses sont remplacées par du tissu conjonctif, physiologiquement incapable d’exécuter des fonctions visuelles. Les conséquences de l'atrophie peuvent être modérées ou graves (cécité totale).

L'atrophie du tissu nerveux de l'œil peut s'exprimer sous deux formes: acquise et héréditaire (congénitale). Formes congénitales chez un enfant à la suite de maladies d'étiologie génétique. Une maladie acquise au cours de la vie (atrophie ascendante ou descendante) peut être déclenchée par un glaucome, une inflammation, une myopie, un saignement abondant, une hypertension ou la présence d'une tumeur au cerveau.

Les symptômes

Les principaux symptômes d'atteinte des nerfs des yeux sont réduits à une diminution de l'acuité visuelle, ce qui ne peut être corrigé de manière indépendante avec des lentilles souples ou des lunettes. Si l'atrophie a un caractère progressif, la vision peut chuter de manière significative de quelques jours à 2-3 mois. Parfois, la maladie se termine par une cécité totale. Dans le cas du développement d’une atrophie incomplète (partielle) du nerf optique, la vision tombe à un certain niveau et le processus s’arrête.

Le dysfonctionnement visuel peut se manifester par un rétrécissement du champ visuel lorsque la visibilité latérale des objets est totalement absente. La vision latérale du tunnel se développe. Si vous n’avez pas recours au traitement à temps, de petites taches noires (scotomes) commencent à apparaître dans le champ de vision du patient. La maladie s'accompagne également d'un trouble de la perception des couleurs.

Tous les signes susmentionnés seront identifiés lors de la prochaine réception chez l'ophtalmologiste.

Diagnostics

L'analyse de l'état de l'appareil visuel devrait commencer par une visite chez l'oculiste (ophtalmologiste). L’ophtalmoscopie implique l’étude des vaisseaux et du fond du patient, ainsi qu’un examen instrumental du disque nerveux optique. Après ces manipulations, le médecin exprimera la nécessité d'un examen approfondi.

Les études suivantes sont nécessaires pour un diagnostic précis de la dystrophie du nerf optique:

  • Angiographie fluorescente. À l'aide de cette méthode, il est possible d'étudier même les plus petits vaisseaux des organes visuels. La procédure de photographie hautement sensible se produit après l'introduction d'un agent de coloration spécial. Ainsi, les zones dont l'apport sanguin est altéré sont détectées;
  • Analyse générale et biochimique du sang. La prise de sang d'un patient est nécessaire pour identifier d'éventuelles infections et processus inflammatoires affectant le fonctionnement des yeux.
  • Résonance magnétique et tomodensitométrie. L'étude permet d'obtenir une image tridimensionnelle détaillée de l'état du nerf optique et de son orbite sur l'écran de l'appareil de tomographie. L'image complète est formée à partir d'un ensemble de coupes superposées en couches. Les méthodes sont très informatives, sans contact et offrent la possibilité d'étudier le fond d'œil et les fibres du nerf optique d'une personne;
  • Examen aux rayons X du crâne ou craniographie. Une image du crâne du patient est nécessaire pour éliminer ou déterminer la compression du nerf optique par les os du crâne;
  • En cas de glaucome et d’atrophie concomitante du nerf, la tonométrie peut fournir des informations importantes - mesure de l’indice de pression intra-oculaire.

Dans certains cas, l’ophtalmologiste envoie le patient en consultation à d’autres spécialistes: un neurochirurgien, un neurologue, un rhumatologue et un chirurgien vasculaire. Plus tard, toutes les données seront comparées pour un diagnostic définitif.

Traitement

Comme le montre la pratique médicale, il n’est pas possible de restaurer complètement le nerf optique dans le glaucome, car les fibres nerveuses détruites ne retrouveront jamais leur état initial.

Afin de guérir au moins partiellement l’atrophie du nerf optique, des mesures thérapeutiques doivent être instaurées dès que possible. Il est nécessaire de savoir que cette dystrophie peut être une maladie indépendante et ne peut être qu'une conséquence d'autres processus spécifiques de nature pathologique. Dans le cas de cette dernière option, le traitement visera à identifier et à arrêter ces pathologies. La thérapie complexe comprend l’utilisation complète de médicaments sous forme de comprimés, d’injections, de gouttes pour les yeux.

La restauration thérapeutique du nerf optique comprend les étapes suivantes:

  1. Recevoir des médicaments pour améliorer le flux et la circulation du sang pénétrant dans les vaisseaux. Les médicaments dits vasodilatateurs comprennent No-silo, Eufillin, Papaverine, Sermion, des comprimés à base d’acide nicotinique. Les anticoagulants ont donné d’excellents résultats (Héparine, Tiklid).
  2. L'utilisation d'agents stimulant la régénération des tissus atrophiés et des processus métaboliques qui s'y trouvent. Ce type de médicaments comprend des biostimulants (extrait d’aloès, tourbe, corps vitré), des complexes vitaminiques (Ascorutine, groupes B1, B2, B6), des enzymes spécifiques (Lidaza), des agents immunostimulants (ginseng, teinture d’Eleutherococcus) et des acides aminés sous forme d’acide glutamique.
  3. L'atrophie du nerf optique peut précéder tout processus inflammatoire. Il peut être arrêté avec l'aide de médicaments de type hormonal (Dexaméthasone, Prednisolone).
  4. La phase obligatoire du traitement consiste à améliorer le fonctionnement du système nerveux central du patient. Ceci peut être réalisé avec les médicaments suivants: Cerebrolysin, Fezam, Nootropil. Ces médicaments ne peuvent en aucun cas être administrés indépendamment. Obtenez des recommandations d'experts.
  5. Procédures de physiothérapie. Les patients présentant une atrophie partielle ou complète stimulent le nerf optique avec un appareil magnétique ou laser. Le traitement sera assuré par électrophorèse, échographie.

Les statistiques montrent que le traitement avec des remèdes populaires est inefficace et peut causer un préjudice irréparable, car une personne manque de temps et la maladie progresse progressivement.

Dans les cas graves et avancés, un traitement chirurgical sera prescrit au patient. Cela consiste à éliminer les tumeurs qui compriment le nerf optique. Il est possible d'introduire des biomatériaux qui stimuleront le flux sanguin vers le nerf atrophié.

Le traitement ci-dessus dans le complexe donne un résultat positif, mais il doit être répété après un certain temps.

Si, même après le traitement de la vision, celui-ci continue à diminuer, la personne se voit attribuer un handicap du groupe correspondant.

Pronostic pour atrophie partielle du nerf optique

L'atrophie partielle ou le diagnostic de PAZN est une condition dans laquelle un certain pourcentage de la vision résiduelle est maintenue, mais la perception des couleurs est perturbée et les champs visuels sont rétrécis. Ce phénomène ne se prête pas à un ajustement, mais ne progresse pas.

Diverses maladies de nature infectieuse, intoxication grave, facteurs héréditaires, blessures, affections oculaires telles que le glaucome, l’inflammation et les lésions des tissus rétiniens peuvent provoquer un processus destructeur, comme dans la dystrophie complète. Si une personne a perdu la vision latérale d'un œil, vous devez immédiatement contacter votre oculiste local.

L'IDCV des deux yeux est une maladie dont les symptômes sont graves ou modérés. Caractérisé par une détérioration de la vision en douceur et sa netteté, des sensations douloureuses lors du mouvement des globes oculaires. Certains patients développent une vision tunnel, dans laquelle toute la révision visuelle est limitée à des objets situés juste devant les yeux. Le dernier symptôme est l'apparition de bétail ou d'angles morts.

L'atrophie partielle du nerf optique se caractérise par le fait qu'un traitement correct et opportun donne un pronostic favorable. Bien entendu, les médecins ne pourront pas rétablir l’acuité visuelle initiale. L'objectif principal de la thérapie est de maintenir la vision à un niveau constant. Les spécialistes prescrivent des vasodilatateurs, des médicaments qui améliorent le métabolisme et la circulation sanguine dans le corps.

Tous les patients doivent en outre prendre des multivitamines, des immunostimulants.

Prévention

Les mesures visant à prévenir une perte partielle de la vue ou une cécité complète consistent en un accès opportun à un optométriste et à un traitement approprié des maladies qui causent des processus d’atrophie. Il est extrêmement important d'essayer d'éviter toutes sortes de blessures et de blessures associées aux organes visuels ou à l'os crânien.

Atrophie partielle du nerf optique

Sous l’atrophie du nerf optique, comprenez la mort progressive du nerf optique et son remplacement par du tissu conjonctif. Tout un groupe de pathologies variées peut entraîner cette maladie. Le degré de lésion du nerf optique et la réduction de la vision permettent de distinguer une atrophie totale ou partielle du nerf optique. Avec une atrophie partielle, la vision résiduelle persiste, mais la perception des couleurs en souffre, les champs visuels sont rétrécis, il est impossible de la corriger avec des lunettes ou des lentilles. Cependant, ce processus s'arrête.

Causes de la maladie

Les causes d'atrophie incomplète du nerf optique peuvent être:

· Maladies oculaires (lésions de la rétine, des fibres du nerf optique, du glaucome, des maladies inflammatoires, de la myopie, de la compression du nerf optique par la tumeur);

· Lésions cérébrales lors de la syphilis;

· Maladies infectieuses (méningite, encéphalite, arachnoïdite, abcès cérébral);

· Maladies des systèmes nerveux central et cardiovasculaire (sclérose en plaques, granulomes, artériosclérose cérébrale, kystes, hypertension);

· Intoxications diverses, intoxications par des succédanés de l'alcool;

· Conséquences d'une blessure.

Il existe les types suivants de la maladie:

Atrophie congénitale - se manifeste à la naissance ou peu de temps après la naissance.

Atrophie acquise - est le résultat de maladies d'un adulte.

Symptômes d'atrophie partielle du nerf optique

Les manifestations de la maladie peuvent avoir divers degrés de gravité. Les principales manifestations de l'atrophie partielle du nerf optique seront:

· Diminution de l'acuité visuelle;

· L'apparition de douleur en essayant de bouger les yeux;

· Constriction ou perte des champs visuels, peut-être avant l'apparition du syndrome de tunnel (une personne ne voit que ce qui se trouve directement devant ses yeux et rien sur les côtés);

· Des taches aveugles (scotomes) apparaissent.

Diagnostic de la maladie

Habituellement, le diagnostic de la maladie ne pose pas de difficultés. Avec une diminution de la vision, une personne s’adresse le plus souvent à un oculiste lui-même, qui pose le bon diagnostic en prescrivant un traitement.

Lors de l'examen du nerf optique, le médecin constatera certainement des modifications du disque nerveux et de son blanchiment. Pour clarifier le diagnostic, des études plus détaillées des fonctions visuelles sont attribuées, les champs visuels sont étudiés, la pression intra-oculaire est mesurée, des études fluorescentes angiographiques, radiologiques et électrophysiologiques sont utilisées. Il est très important de trouver la cause de la maladie, car dans certaines situations, le patient devra subir une intervention chirurgicale.

Traitement de l'atrophie partielle du nerf optique

Le pronostic pour le traitement de l'atrophie partielle du nerf optique est favorable. L’objectif principal du traitement est d’arrêter les modifications du tissu nerveux optique afin de pouvoir préserver ce qui reste. Il est impossible de rétablir complètement l'acuité visuelle, mais sans traitement, la maladie entraînera la cécité. La principale méthode de traitement dépendra de la cause de l'atrophie du nerf optique.

Les médicaments utilisés dans le traitement sont les moyens d’améliorer l’approvisionnement en sang du nerf, le métabolisme, les vasodilatateurs, les multivitamines, les biostimulants. Ces fonds réduisent l'enflure, l'inflammation de la tête du nerf optique, améliorent sa nutrition, la circulation sanguine, stimulent l'activité des fibres nerveuses restantes.

Si le patient a besoin d'un traitement chirurgical, ce sera la principale méthode de traitement. L'accent est mis sur le traitement de la maladie sous-jacente, l'élimination de la cause, qui a entraîné une atrophie partielle du nerf optique. Pour obtenir le meilleur résultat, magnéto, électro, stimulation laser du nerf optique, ultrasons, électrophorèse, oxygénothérapie peuvent être prescrits. Plus le traitement est précoce, plus le pronostic de la maladie est favorable. Les tissus nerveux étant presque impossibles à récupérer, la maladie ne peut pas être déclenchée, elle doit être traitée rapidement.

Pronostic pour l'atrophie du nerf optique

Toute maladie, si le traitement est commencé le plus tôt possible, se prête mieux au traitement. On peut en dire autant de l'atrophie du nerf optique. Lorsque le traitement est commencé à temps, il est possible de restaurer le nerf, d'éviter les conséquences et de préserver la vision. Une maladie négligée peut entraîner la cécité. Par conséquent, dès les premiers signes de diminution de l’acuité visuelle, de rétrécissement des champs de vision, de modification de la perception des couleurs, contactez immédiatement un optométriste. Et le médecin fera tout son possible pendant le traitement pour vous sauver la vue avec votre aide.

Atrophie du nerf optique: symptômes et traitement. Atrophie partielle du nerf optique

L'atrophie du nerf optique se développe en raison de la disparition complète ou partielle des fibres de ce nerf. Les processus nécrotiques dans les tissus sont dus à des pathologies infectieuses et non infectieuses.

Atrophie du nerf optique: causes

Cette pathologie est rarement enregistrée dans la pratique ophtalmique. Les principaux facteurs d'atrophie du nerf optique sont les suivants:

  • prédisposition génétique;
  • maladies auto-immunes (maladie de Fogg-Koyanagi-Harada, syndrome des antiphospholipides);
  • intoxication alcoolique;
  • maladie du globe oculaire;
  • le jeûne;
  • hypo et avitaminose;
  • intoxication (nicotine, chitine, monoxyde de carbone, chloroforme, sulfamides);
  • maladies des yeux (uvéite, glaucome, myopathie, rétinite);
  • maladies parasitaires et infectieuses (toxoplasmose, toxocarose, SRAS, herpès et autres);
  • infections bactériennes (tuberculose, syphilis);
  • saignements abondants;
  • diabète sucré;
  • vascularite systémique (maladie de Behcet, artérite à cellules géantes, granulomatose de Wegener, artérite de Takayasu, lupus érythémateux disséminé);
  • hypertension, spasmes vasculaires, athérosclérose;
  • Pathologie du SNC (encéphalite, sclérose en plaques, arachnoïdite, méningite, traumatismes crâniens, abcès du cerveau, lésion syphilitique, tumeur).


Pathogenèse

L'atrophie du nerf optique s'accompagne de réactions inflammatoires, de dysfonctionnements circulatoires, qui aboutissent à la destruction des neurocytes, qui sont remplacés par du tissu glial. De plus, avec l'augmentation de la pression intra-oculaire, un collapsus de la membrane du nerf optique se développe.


Atrophie du nerf optique: symptômes

Les signes cliniques de la pathologie dépendent de la forme de l'atrophie. Sans traitement approprié et opportun, l’atrophie du nerf optique progresse et peut déclencher le développement de la cécité complète. La principale caractéristique clinique de la pathologie présentée est une forte diminution de l’acuité visuelle qui ne peut pas être corrigée.


L'atrophie partielle du nerf optique s'accompagne d'une préservation partielle de la vision. L'acuité visuelle est réduite et non restaurée à l'aide de lentilles ou de lunettes. La clinique de la maladie peut se manifester à différents degrés de gravité. L'atrophie partielle du nerf optique se manifeste par les symptômes suivants:

  • la perception des couleurs change;
  • acuité visuelle réduite;
  • l'apparition de "vision tunnel";
  • trouble de l'orientation dans l'espace;
  • vision périphérique et centrale réduite;
  • l'apparition de bétail (taches aveugles);
  • problèmes en cours de lecture ou autre travail visuel.

Les symptômes objectifs de la pathologie ci-dessus ne sont déterminés que dans le cadre d'un examen ophtalmologique.

Caractéristiques du développement de la maladie dans l'enfance

L'atrophie du nerf optique chez les enfants peut être congénitale et acquise. Dans le premier cas, les enfants naissent déjà avec une vision altérée. Comme les élèves et leur réaction à la lumière, cette pathologie peut être diagnostiquée aux premiers stades de son développement. Les pupilles dilatées, ainsi que l'absence de réaction à la lumière vive, sont les principaux symptômes indirects de l'atrophie unilatérale ou bilatérale du nerf optique. Pendant la veille de l'enfant, des mouvements oculaires flottants et chaotiques sont observés. En règle générale, les maladies congénitales chez les enfants se manifestent lors du passage des examens de routine à l'âge de moins d'un an. Il est à noter que l'atrophie du nerf optique chez les enfants de moins de 2 ans passe souvent inaperçue.

Diagnostic de la maladie

Si vous avez des problèmes de vision, vous devez contacter un ophtalmologiste. Il est important de savoir exactement ce qui a provoqué le développement de la maladie. Afin d'établir le diagnostic d'atrophie du nerf optique de l'œil, vous devez procéder comme suit:

  • examen ophtalmologique (test de l'acuité visuelle, périmétrie par ordinateur, examen du fond d'œil, ophtalmographie sur vidéo, périmétrie sphérique, Doppler, étude de la perception des couleurs);
  • radiographie du crâne;
  • tonométrie;
  • angiographie à la fluorescéine;
  • résonance magnétique et tomodensitométrie;
  • test sanguin de laboratoire.

Traitement conservateur

Après le diagnostic d'atrophie optique, le traitement doit être rapide. Malheureusement, il est impossible de guérir complètement cette maladie, mais dans certains cas, il est possible de ralentir et même d’arrêter le processus. Pour le traitement des patients, les médecins utilisent différents groupes de médicaments qui améliorent la circulation sanguine. Les médicaments vasodilatateurs les plus couramment utilisés (papavérine, amilnitrite, compalamine, no-shpa, stugeron, halidor, euphiline, sermion, trental, dibazol), les anticoagulants (" Héparine "," Nadroparin calcium "," Tiklid "), vitamines (thiamine, riboflavine, pyridoxine, cyanocobalamine, ascorutine), enzymes (lidaza, fibrinolysine), acides aminés (acide glutamique), hormones (" prednisolone "," Dexaméthasol ") immunomodulateurs (Eleutherococcus, Ginseng).

De nombreux experts recommandent d'utiliser le médicament "Cavinton" en tant que vasodilatateur des vaisseaux intraoculaires. Ce médicament n'augmente pas Ophthalmotonus, il peut donc être utilisé pour traiter des patients présentant une pression artérielle normale, ainsi qu'une hypertension modérée.

On utilise maintenant activement des préparations biogènes («Torfot», «Aloe», «Peloidodistillate» «PhibS»), des angioprotecteurs («Emoksipin», Mildronat »,« Doxium »), des vitamines hydrosolubles. De bons résultats sont obtenus avec une association du médicament "Emochipin" avec de la vitamine E (tocophérol). En tant que médicaments immunocorrecteurs, prescrire "Decaris", "Sodium Nucleinate", "Timalin".

Les schémas thérapeutiques traditionnels de la maladie sont inefficaces, c'est pourquoi une thérapie complexe a récemment été introduite activement en combinaison avec des méthodes chirurgicales et physiothérapeutiques. Les médecins en exercice recommandent aux patients présentant un diagnostic d'atrophie du nerf optique de se voir prescrire un traitement en conjonction avec le blocage du ganglion ptérygopathique. Malgré l'utilisation répandue de la pharmacothérapie, l'introduction de médicaments dans le corps présente certaines lacunes. Un certain nombre de complications peuvent également survenir lors de l’utilisation d’injections para et rétrobulbaires.

Traitements de physiothérapie

En ophtalmologie moderne, une grande attention est accordée aux méthodes de traitement sans médicament. Pour ce faire, utilisez le laser, l'électro et la réflexologie. L'utilisation du courant électrique est associée à l'excitation de certains systèmes du corps humain. La thérapie magnétique a trouvé une large application en ophtalmologie. Le passage d'un champ magnétique à travers le tissu améliore le mouvement des ions, la formation de chaleur intracellulaire, active les processus rédox et enzymatiques. Pour éliminer la maladie devrait passer par plusieurs sessions.

La thérapie combinée de l'atrophie optique implique l'utilisation de la phonophorèse, de l'électrophorèse et de l'échographie. Bien que, selon les données littéraires, l'efficacité d'un tel traitement ne soit que de 45 à 65%. En plus des méthodes de traitement susmentionnées, les médecins utilisent également la galvanisation, l’oxygénation hyperbare et l’électrophorèse de médicaments (iontophorèse, ionothérapie, galvanisation d’ions, diélectrolyse, électrothérapie ionique). Même avec un résultat positif dans quelques mois, le traitement doit être répété.

Les méthodes de thérapie sont constamment améliorées. Récemment, la microchirurgie de régénération tissulaire et de cellules souches a été utilisée pour lutter contre l’atrophie des fibres nerveuses. Le degré d'amélioration de l'acuité visuelle est différent et varie de 20% à 100%, ce qui dépend de divers facteurs (degré d'endommagement du nerf optique, nature du processus, etc.).

Méthodes chirurgicales de correction hémodynamique

Si vous avez reçu un diagnostic d'atrophie du nerf optique, la chirurgie associée à une pharmacothérapie est le moyen le plus efficace de traiter cette maladie. Il existe plusieurs méthodes d’amélioration chirurgicale de la circulation sanguine dans la partie caudale du globe oculaire. Toutes les méthodes d'intervention chirurgicale sont divisées en plusieurs groupes:

  • extrascléral;
  • vasocostructif;
  • décompression.

Opération extrasclérale

Ce type d'intervention chirurgicale vise à créer une inflammation aseptique dans l'espace du tenon. Les matériaux scléroplastiques sont injectés dans l’espace du tenon de nombreuses façons. Pour obtenir le résultat souhaité, ils utilisent la sclérotique, l'éponge de collagène, le cartilage, le brefotkan, la dure-mère, l'autopassion, etc. La plupart de ces opérations améliorent le métabolisme, stabilisent l'hémodynamique de la partie postérieure de l'œil. Pour renforcer la sclérotique et améliorer la circulation sanguine de l'œil, on injecte de l'auto-sang, des protéinases sanguines, de l'hydrocortisone, du talc et une solution d'acide trichloroacétique à 10% dans l'espace de Tenon.

Chirurgie vasoconstructive

Ces méthodes visent à redistribuer le flux sanguin dans le contour des yeux. Cet effet a été obtenu par la ligature de l'artère carotide externe (artère carotide externe). Pour utiliser cette technique, une angiographie de la carotide doit être réalisée.

Chirurgie de décompression

Cette méthode est utilisée pour réduire la stase veineuse dans les vaisseaux du nerf optique. La technique de dissection du canal scléral et du canal osseux du nerf optique est très difficile à réaliser et ne fait que commencer à se développer, elle est donc rarement utilisée.

Méthodes traditionnelles de traitement

En cas d'atrophie partielle, il est conseillé d'utiliser des plantes présentant un effet anti-sclérotique: aubépine, orange, rose canine, algue, myrtille, maïs, myrtille noire, fraise, soja, ail, sarrasin, mère et belle-mère, oignon. Les carottes sont riches en bêta-carotène, en vitamines hydrosolubles (acides ascorbique, pantothénique, acides foliques, thiamine, pyridoxine), contiennent des quantités importantes de macro- (potassium, sodium, calcium, phosphore, chlore, soufre) et en oligo-éléments (cuivre, chrome, zinc, fer). iode, molybdène, bore). Il améliore la vue, augmente la résistance immunitaire du corps. Pour une meilleure assimilation de la vitamine A, les carottes doivent être consommées sous forme râpée avec les matières grasses (par exemple, avec de la crème sure ou de la crème).

Rappelons que l’atrophie partielle du nerf optique, qui est traitée par la médecine traditionnelle, a ses inconvénients. Avec une pathologie aussi grave, les médecins ne recommandent pas fortement l'auto-traitement. Si vous décidez d'utiliser des recettes folkloriques, consultez des experts: un ophtalmologiste, un thérapeute, un phytothérapeute ou un neurochirurgien.

Prévention

L'atrophie du nerf optique est une maladie grave. Pour sa prévention, vous devez suivre certaines règles:

  • se faire examiner régulièrement par un oncologue et un ophtalmologiste;
  • traiter en temps opportun les maladies infectieuses;
  • ne pas abuser de l'alcool;
  • surveiller la pression artérielle;
  • prévenir les blessures aux yeux et à la tête;
  • transfusion sanguine répétée avec saignement abondant.