Symptômes et traitement de la kératite herpétique

La kératite herpétique est une forme particulière du processus inflammatoire de l'œil, dont l'agent causal est le virus de l'herpès. La cornée est principalement touchée par cette pathologie.

En raison de la prévalence extrêmement élevée du virus de l'herpès simplex (HSV) parmi la population, la maladie est un problème médical mondial - comme le montrent les statistiques médicales modernes, les ophtalmologistes diagnostiquent chaque année jusqu'à un million et demi de nouveaux cas de pathologie.

Quels sont les causes, types et symptômes de la kératite herpétique? Comment l'identifier et le traiter? Quelle est la gravité des conséquences pour l'organisme en général et pour le système visuel en particulier? Vous pouvez lire à ce sujet et beaucoup d'autres choses dans notre article.

Causes de la kératite herpétique

La cause directe de la maladie est le virus de l'herpès simplex, un virion pathologique extrêmement commun de petite taille, qui pénètre facilement dans le système nerveux par les muqueuses de la bouche et des organes génitaux.

Selon les estimations les plus modestes de l'OMS, environ 60% des habitants de la planète sont porteurs de cet agent, alors que dans les pays développés, ce chiffre varie entre 45 et 55%, alors que dans les pays du tiers monde, seul un résident sur dix n'est pas porteur.

Après avoir été introduit dans l'organisme, le virus peut rester inerte pendant une longue période et s'activer après une diminution significative de l'immunité dans le contexte d'hypothermie, d'infections bactériennes et d'autres maladies, pathologies et syndromes. Les principales zones de localisation des virions, en plus des nœuds des nerfs sacré et trijumeau, sont, entre autres, les milieux liquides de l'œil.

Types et symptômes de la kératite herpétique

La forme oculaire de l'herpès peut se manifester en trois variations fondamentales avec ses symptômes et son déroulement caractéristiques.

  • Kératite herpétique primaire. Cela n'affecte que la cornée. Un patient présentant cette variation de la maladie s'inquiète d'un fort syndrome douloureux alors que son acuité visuelle est considérablement réduite. La prochaine étape du développement est la rougeur de l'œil atteint et la formation d'un œdème des paupières. Plus près de la première cascade du nerf trijumeau dans la zone du système visuel, on peut observer de petites bulles au contenu transparent, alors que la personne est très sensible à la lumière intense et souffre de larmoiement hyperactif;
  • Conjonctivite herpétique. Ce type de lésion herpétique est le plus souvent diagnostiqué chez les enfants et le virus affecte la conjonctive de l'œil. Quelques jours avant les manifestations visibles de la maladie, une personne est perturbée par un syndrome douloureux de type neurologique, après lequel se forment une dilatation des vaisseaux périphériques de l'organe, une inflammation et une rougeur. Sur le fond d'irritation active des muqueuses des yeux, des éruptions cutanées épithéliales linéaires apparaissent souvent sous la forme de petites vésicules transparentes;
  • Blépharite herpétique. Les manifestations visibles de cette variation de la maladie sont de multiples éruptions cutanées autour de la peau, le processus pathologique affectant souvent également la paupière. Une personne ne tolère pas la lumière vive, ressent de fortes démangeaisons et une douleur intolérable dans les yeux.

La classification supplémentaire de la kératite herpétique comprend les manifestations caractéristiques des localisations individuelles des lésions et de leur dépendance structurelle dans la corrélation de la rétroaction - elle est causée par le virus lui-même ou par une réponse immunitaire:

  • Infection récurrente. Infection de la surface du globe oculaire;
  • Infection épithéliale. Ulcères de la cornée ramifiés causés par un virus vivant;
  • Forme stromale. Forme un œdème cornéen discal, en tant que processus auto-immun;
  • Complication métaherpétique. La kératite herpétique classique s'accompagne d'une longue absence de cicatrisation de la surface de la cornée;
  • Keratouveuit. Pathologies granulomateuses sous forme de sédiments kératiniques sur l'endothélium de la structure de la cornée;
  • Forme nécrotique. Une pathologie rare associée au début de processus nécrotiques dans la zone touchée.

Diagnostic de la maladie

Dans certains cas, les symptômes caractéristiques de la kératite herpétique peuvent être détectés par un ophtalmologiste au stade de l'examen visuel primaire des signes cliniques sous-jacents.

Les techniques de laboratoire et instrumentales sont utilisées pour confirmer le diagnostic préliminaire:

  • Tests sérologiques pour la croissance des titres d'anticorps anti-herpès;
  • Analyse cytologique de frottis cornéens pour la détection d'antigènes caractéristiques;
  • Essais avec l'utilisation de composants fluorescents, ce qui peut indiquer la croissance active de cellules géantes multinucléaires herpétiques;
  • Dans certains cas - tests ADN. Cette technique est la plus informative et la plus précise, mais en raison de son coût élevé, elle n’est pratiquement pas utilisée dans les cas typiques de kératite herpétique.

Traitement de la kératite herpétique

La procédure de traitement de la kératite herpétique est purement individuelle et dépend à la fois de la forme et de la variation de la maladie. Dans la très grande majorité des cas, une pharmacothérapie conservatrice est utilisée.

Pour les kératites épithéliales causées par un virus vivant, le schéma suivant peut être utilisé:

  • L’installation de médicaments à activité oculaire sélective anti-herpétique est une solution d’Idoxyuridine à une concentration ne dépassant pas 0,1%, ou l’utilisation de 3% de pommades à base d’Acyclovir (en gage sur les paupières). Fréquence - 6-8 fois par jour pendant 8-10 jours;
  • L'instillation d'interféron sous forme alpha ou bêta, ou de produits connexes - Reaferon, Berofor. Fréquence - 1 fois par jour, 2 à 3 gouttes pendant 1 semaine;
  • En complément - injection intramusculaire d'immunomodulateurs (par exemple, Licopid), ainsi que de complexes vitaminiques B, C et A.

Lorsque la kératite stromale causée par une réponse immunitaire hyperactive:

  • Glucocorticoïdes. La prednisolone tombe toutes les quelques heures de la semaine;
  • Agents antiviraux. L'utilisation rationnelle du valaciclovir sous forme orale est systémique, car le médicament n'est pas absorbé localement par la forme stromale de kératite;
  • Immunomodulateurs et interféron selon le schéma ci-dessus pour la forme épithéliale de la maladie.

Si un patient présente une complication ulcéreuse méta-hépétique, outre la thérapie principale, des gouttes hydratantes à base de «larmes artificielles», des mesures occlusives pour activer le point lacrymal, des solutions de désintoxication pour les muqueuses, parfois un bandage de lentilles de contact et une transplantation de membrane amniotique sont prescrits.

Kératoplastie pénétrante

En présence d'un certain nombre de complications (par exemple, la formation de foyers nécrotiques), ainsi que de la faible efficacité du traitement conservateur, un ophtalmologiste peut recommander une kératoplastie de bout en bout (greffe de cornée). Cette opération permet de remplacer la structure du patient par un donneur en bonne santé.

Les conditions de base pour le donneur sont entre 12 et 70 ans, l’absence de maladies infectieuses du système nerveux central, la leucémie, les pathologies oculaires, le lymphome et certaines infections systémiques (hépatite virale, SIDA, septicémie et syphilis). Le matériel est prélevé pour greffe au plus tard un jour après le décès.

Une opération complexe consiste à déterminer la taille du greffon requis, à trépanner la cornée du donneur, à retirer le tissu affecté de l'accepteur avec une protection maximale de l'iris et du cristallin, ainsi qu'à monter et fixer le matériel transplanté.

Après la procédure, les stéroïdes (topiques), les mydriatiques (avec l'apparition de l'uvéite), ainsi que l'Acyclovir (prévention de la récurrence de la kératite herpétique) sont prescrits. Le chirurgien ne retire les sutures qu'après la greffe de la cornée, ce processus prenant généralement entre 9 et 16 mois à partir du moment de la transplantation.

Complications et conséquences

La kératite herpétique peut provoquer une grande variété de complications ophtalmologiques, dont certaines nécessitent non seulement un traitement complexe séparé, mais également une intervention chirurgicale supplémentaire. Complications possibles:

  • Hypertrophie capillaire des vaisseaux périphériques;
  • Prolapsus d'iris;
  • Augmentation de la pression intraoculaire et du glaucome associé;
  • Processus inflammatoires de la choroïde antérieure (kératoiridocyclite);
  • L'astigmatisme;
  • Œdème maculaire cystoïde;
  • Formation de la membrane rétrocornée;
  • Cicatrisation des structures cornéennes;
  • La formation d'une "noix vasculaire", qui ne peut être enlevée que chirurgicalement;
  • Formation de défauts ulcératifs profonds de la cornée avec perforation de la formation et perte totale de la vision ou de l’organe dans son ensemble.

Quelle est la kératite herpétique et les méthodes de traitement

IMPORTANT À SAVOIR! Un moyen efficace de restaurer la vision sans chirurgie ni médecin, recommandé par nos lecteurs! Lire plus loin.

Les virus de l'herpès provoquent une grande variété de maladies infectieuses. Parmi les virus de l'herpès les plus courants - attribuez 8 des plus dangereux à l'homme.

Quelle est la kératite herpétique et provoque

La kératite herpétique est une inflammation de la cornée de l'œil provoquée par certains types de virus de l'herpès. L'infection a généralement lieu à l'âge de cinq ans. Les manifestations de la kératite herpétique se manifestent - trouble de la couche cornéenne et diminution de la vision. Parfois, une cécité totale peut survenir.

Les causes de cette maladie peuvent servir de simple virus de l'herpès, qui n'a d'effet pathogène que sur le corps humain. À ce jour, la kératite herpétique des yeux, une maladie souvent rencontrée. Seulement dans 10% de la population mondiale, aucun anticorps anti-herpès n'a été détecté dans le corps. Parfois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour détecter ce virus dans le corps.

Lorsqu'un virus du premier type pénètre dans le corps humain, les lèvres sont touchées et près de la zone des lèvres, les yeux. Le deuxième type de virus est la principale cause de maladie vénérienne, affecte la moitié inférieure du corps, affecte les muqueuses des organes génitaux. Les yeux de l'homme sont infectés par ce type de flore pathogène au moment du passage du canal utérin ou lors d'un rapport sexuel.

La première défaite d'une personne atteinte de ce type de virus survient dans la petite enfance. Les enfants de moins de cinq ans sont les plus vulnérables. L'infection se produit par voie aérienne, parfois par les muqueuses du nez et de la bouche. La première moitié de la vie de l’enfant n’est pas virulente, car le sang contient des anticorps maternels assurant des fonctions de protection.

Lorsque l'infection pénètre pour la première fois, les symptômes caractéristiques ne sont pas toujours perceptibles. Parfois, il existe un malaise général, une faiblesse et des symptômes caractéristiques de maladies des poumons et des bronches. Les personnes immunodéficientes doivent surveiller de près leur santé. Après tout, il peut y avoir des conditions qui menacent la vie humaine. Une fois que le virus a pénétré dans le corps, il pénètre dans le ganglion et y persiste toute la vie.

Avec de bonnes fonctions de protection de l'organisme, le virus ne se manifeste pas et n'interfère pas du tout. L'activation du virus commence dans certaines conditions favorables, telles que l'affaiblissement du système immunitaire. Dans cette situation, le virus se déplace dans les canaux et provoque une rechute. L'affaiblissement des fonctions de protection du corps a lieu lors d'hypothermie, stress, inflammation, irradiation ultraviolette.

Si la maladie se manifeste, le traitement de la kératite herpétique est obligatoire. En effet, en l’absence de traitement préventif, ces épidémies se produiront encore et encore.

La kératite herpétique primaire se développe lors de la première rencontre du virus avec le corps. En effet, pour le moment, il n’ya pas d’anticorps spéciaux dans le sang.

L'infection par la kératite herpétique primaire est assez difficile et longue. Très souvent, la maladie accompagne des maladies telles que la grippe et les maladies respiratoires aiguës.

La kératite herpétique ultérieure survient pendant le développement d'une infection chez une personne déjà infectée, qui s'accompagne d'un processus inflammatoire de la cornée. L'émergence de ce processus est précédée par un déséquilibre d'anticorps et de virus pénétrés.

Symptômes de la maladie

Le virus affecte les adultes et les enfants.

La kératite herpétique a les symptômes suivants:

  • Larmoiement.
  • Un blépharospasme dans lequel les paupières se ferment.
  • Photophobie
  • La coquille du globe oculaire devient rougeâtre.
  • On a l'impression qu'un corps étranger est tombé dans l'œil.
  • Yeux brûlants.
  • Douleur oculaire

Si l'infection a pénétré dans le corps pour la première fois, des vésicules aqueuses caractéristiques peuvent apparaître sur la paupière. Ils traînent rapidement et ne laissent pas de cicatrices.

Ces symptômes se manifestant également dans d'autres maladies des yeux, il est donc assez difficile de déterminer par vous-même la présence d'une kératite.

La primo-infection, dans la plupart des cas, n’affecte pas la cornée. Pour le traitement de la maladie est une histoire importante.

Pour traiter les yeux sans chirurgie, nos lecteurs utilisent avec succès la méthode éprouvée. Après l'avoir soigneusement étudié, nous avons décidé de l'offrir à votre attention. Lire la suite

Diagnostic de la maladie

Les symptômes de la kératite sont différents selon la forme. Indépendamment de la forme de manifestation de la kératite est accompagnée d'une douleur intense, car le processus pathologique affecte les nerfs. Le médecin examine le patient.

Si, après examen, le médecin a identifié les symptômes suivants:

  • Sensations douloureuses qui se produisent dans ou autour des yeux.
  • Éruption sur les paupières, autour des yeux et sur le front.
  • Rougeur du globe oculaire.
  • Gonflement cornéen et perte de transparence.
  • Très probablement que la personne a développé un zona.

En cas de larmoiement, de photophobie, la sensation de trouver un corps étranger dans l’œil s’ajoute aux symptômes susmentionnés, c’est très probablement la kératite herpétique. Si vous soupçonnez la présence de lésions herpétiques, le médecin envoie le patient pour un examen plus approfondi. Vous devrez peut-être mesurer la pression intraoculaire. En outre, pour détecter la maladie, des gouttes fluorescentes spéciales peuvent être utilisées. Le médecin enterre la solution dans l'œil et, à l'aide de la lumière ultraviolette, examine les dommages subis par l'œil.

Formes de kératite herpétique

En fonction de la localisation, on distingue plusieurs formes de kératite oculaire, à savoir:

  • L'épithélium est la couche superficielle qui affecte la couche la plus haute de la cornée. De petits ulcères se forment à la surface de la cornée. Symptômes typiques: rougeur de la membrane oculaire, larmoiement et peur de la lumière, douleur dont l'intensité dépend du degré de dommage. La forme de surface, à son tour, est divisée en:
  1. Vésiculaire, dans lequel un grand nombre de vésicules apparaissent à la surface de l'œil, qui, en s'ouvrant, laissent des plaies.
  2. La kératite d’arbre ou d’arbre est caractérisée par une répartition suffisante de la lésion sous la forme d’un arbre.
  3. Stromal se connecte au processus inflammatoire du stroma. Très souvent, cette forme commence par la progression rapide du stroma.

La forme stromale est divisée en:

  1. Metaherpetic.
  2. Ulcératif.
  3. Discoïde
  4. Interstitiel.

L'inflammation affectant le stroma entraîne une diminution de la transparence de la membrane. Par conséquent, les patients se plaignent de déficience visuelle. Cette forme de kératite est très dangereuse, car l'œil est profondément affecté.

  • Endothelial, dans lequel seule la couche interne de la cornée est enflammée.

Traitement de la kératite herpétique

La période aiguë de la maladie doit être traitée à l'hôpital, sous la surveillance étroite d'un spécialiste connaissant toutes les subtilités de la technique.

La thérapie thérapeutique comprend les étapes suivantes:

  • Élimination de la kératite à l'aide de gouttes à base de plantes, ainsi que de pommades contenant de l'acyclovir.
  • Élimination de l'irritation qui s'est produite sur la cornée à l'aide de gouttes anesthésiques.
  • Réduction du processus inflammatoire avec des anti-inflammatoires.
  • Renforcement de l'immunité.
  • Améliorer la nutrition de l'œil à l'aide de complexes vitaminiques.
  • En cas d'adhésion de la flore pathogène secondaire et à des fins de prévention, une antibiothérapie est prescrite.
  • Afin de ne pas endommager davantage les yeux, on utilise des effets cryogéniques et laser sur la couche cornéenne.

Si les méthodes ci-dessus n'ont pas donné de résultats positifs, il est nécessaire de traiter avec l'utilisation de la kératoplastie chirurgicale. Cette méthode est un dernier recours.

En raison du développement de la médecine moderne, les lésions graves sont traitées en transplantant une cornée de donneur. Cette méthode est la plus chère.

Ail pour le traitement de la maladie

Les scientifiques ont découvert que l'ail peut tuer un grand nombre de virus, y compris le virus de l'herpès. Afin d'éviter le besoin de manger 2-3 gousses d'ail par jour.

L'ail a un effet antibactérien, il est capable de lutter contre les virus et les champignons. Le plus curatif est considéré comme l'allicine, ce qui donne à l'ail une odeur spécifique. C'est le jeune ail qui a des propriétés curatives, dans lequel le contenu d'allicine est maximum.

Les phytoncides à l'ail sont capables de lutter contre toutes sortes de virus, pas plus graves que les antibiotiques. Pour le traitement des maladies respiratoires, appliquez de la bouillie fraîchement préparée.

Pour le traitement des maladies des yeux, on utilise des teintures à l’esprit d’ail ou de l’eau diluée à l’ail. Avant d'utiliser des remèdes populaires, vous devriez consulter votre médecin. Après tout, l’automédication peut parfois avoir de nombreuses conséquences négatives. Vous bénisse!

En secret

  • Incroyablement... Vous pouvez guérir vos yeux sans chirurgie!
  • Cette fois.
  • Sans aller chez le médecin!
  • Ce sont deux.
  • Moins d'un mois!
  • Ce sont trois.

Suivez le lien et découvrez comment nos abonnés le font!

Kératite herpétique: causes et traitement

La kératite herpétique est une rechute causée par un simple virus herpétique sur la cornée de l'oeil. Le plus souvent, la pathologie se présente sous une forme sévère et un précurseur de l'apparition de la maladie est une éruption cutanée sur les lèvres, un stress émotionnel, un rhume ou un microtrauma de l'œil.

Mécanisme de développement

L'infection herpétique primaire peut commencer dans la période de 5 mois, de la naissance à 5 ans. La maladie se manifeste par des larmoiements et une photophobie. La cornée devient trouble, l'iris est enflammé, le gonflement est perceptible. Peut-être l'ajout d'autres infections qui aggravent l'évolution de la kératite herpétique.

Une kératite post-primaire peut survenir à l’âge adulte. La pathologie a différentes formes, il est possible que la maladie passe sans symptomatologie prononcée, par exemple, seules les opacités ponctuelles et superficielles apparaissent. Mais cela arrive très rarement. En gros, le tableau clinique est clair: le virus affecte les couches internes de la cornée, il existe de nombreuses lésions ulcéreuses allant jusqu’à la formation de doré grossier.

La kératite herpétique post-primaire a un caractère récurrent. Après traitement, une nouvelle réaction se produit sous l’influence de facteurs provoquants. En raison de l'immunité affaiblie, les symptômes deviennent chaque fois plus durs, l'évolution de la maladie est plus longue et le patient perd un pourcentage croissant de sa vision.

Facteurs provocants

Le plus souvent, la maladie apparaît sur fond de maladies infectieuses et de réactions allergiques.

  • Le port de lentilles et les lésions cornéennes peuvent activer le virus de l'herpès dans le corps.
  • Enfin, activité professionnelle: après l'apparition de la photokératite, les soudeurs ont une probabilité élevée de développer une kératite herpétique de l'œil.
  • Un manque constant de vitamines dans le corps et, par conséquent, une immunité affaiblie.
  • Dans le contexte d'un trouble de l'innervation, si une branche du nerf trijumeau est endommagée, l'apparition d'une pathologie est également possible.
  • Le port de lentilles cornéennes n’affecte pas au mieux la cornée de l’œil et peut également provoquer l’apparition de la maladie.

Symptomatologie

En général, pour toutes les formes, on distingue les symptômes communs de la kératite herpétique:

  • blépharospasme;
  • peur de la lumière;
  • écoulement abondant de larmes.

Une maladie négligée peut entraîner un trouble de la cornée, une perte de transparence et de brillance et une perte de sensibilité de l'œil. L'absence de traitement peut entraîner l'apparition de cataractes, de névrites optiques et de glaucome.

Les manifestations cliniques sont divisées en deux types: forme superficielle et stromale.

Manifestation de surface de la maladie

L'état du patient est caractérisé par des lésions cornéennes vésiculaires. Il se caractérise par une photophobie, sensation de corps étranger dans l'œil. De petites bulles se forment à la surface de la cornée. Elles éclatent rapidement et forment une surface érosive. Après traitement, l’apparition de microtubules est possible et son effet sur la vision dépend entièrement du site de localisation.

Cette forme de pathologie peut se manifester sous la forme d'une kératite herpétique des arbres. La maladie commence par des lésions vésiculaires, puis les éruptions vésiculaires se rejoignent et forment un motif qui ressemble à des branches d'arbre. Dans le diagnostic, des bulles et des épaississements aux extrémités de telles «branches» sont clairement visibles. La sensibilité de la cornée dans les zones touchées est considérablement réduite. La forme aiguë devient lente, ce qui peut durer jusqu'à 5 semaines.

Dans de nombreuses études de cas, la kératite herpétique est interprétée comme une terre cartoïde, c'est-à-dire transférée d'un arbre dans un grand ulcère superficiel. L'inflammation est caractérisée par des bords déchiquetés et peut être le résultat de complications après une thérapie aux stéroïdes.

La forme régionale de la kératite est très similaire au type bactérien de la maladie, à la fois en termes de symptômes et de causes d'apparition.

Forme profonde ou stromale

Il se caractérise non seulement par des lésions de la cornée, mais également par une implication de l'iris et du corps ciliaire de l'œil dans le processus inflammatoire. Toutes les formes de pathologie sont très difficiles, en plus, des rechutes apparaissent souvent. En règle générale, le virus pénètre de l'épithélium cornéen postérieur dans le stroma. La totalité de la partie antérieure de l'œil est généralement recouverte d'inflammation et le second œil risque fortement d'être affecté par le virus.

La forme stromale peut se manifester sous la forme d'une kératite métapépétique, qui se caractérise tout d'abord par une inflammation ressemblant à un arbre et par le passage rapide de l'infection aux couches profondes du stroma. Le processus inflammatoire peut durer plus de 3 mois.

La forme discoïde se caractérise par l'apparition d'un foyer d'infection au centre de la cornée, qui peut s'épaissir plus de 2 fois. Cette condition complique le diagnostic de l'état de l'élève. Des lésions oculaires discoïdes peuvent apparaître sur le fond d'autres maladies, comme la tuberculose ou la syphilis. Dans ce cas, les mesures de diagnostic sont inextricablement liées à l'identification d'autres pathologies dans le corps.

La forme diffuse profonde de la clinique est très similaire à la forme discoïde. La principale différence est que, dans la kératite diffuse, l’infiltration inflammatoire de la cornée n’a pas une forme claire et arrondie.

Mesures de diagnostic

La kératite herpétique est assez facile à diagnostiquer, mais pas à la maison. Le diagnostic repose sur des études bactériologiques et sérologiques. La cornée de l'œil est examinée sous une lampe à fente, les débris de la conjonctive sont recueillis et la pression intra-oculaire est mesurée.

Les photos de kératite herpétique donnent une image complète de la complexité de la maladie et des conséquences graves qui peuvent en résulter pour le patient. Par conséquent, toute modification de la région des yeux doit constituer un motif de traitement rapide dans un établissement médical pour le diagnostic et le traitement.

Traitement de la kératite

À ce jour, il existe deux tactiques de traitement de la kératite herpétique:

  • Traitement conservateur, y compris l’utilisation d’immunomodulateurs et de médicaments antiviraux. Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous auto-traiter, en particulier les corticostéroïdes, qui peuvent provoquer un blocage des glandes et une exacerbation de la maladie.
  • Intervention chirurgicale. Cette méthode de traitement est rarement utilisée et dépend entièrement de la gravité de la maladie. L'opération peut être très simple et peut même être effectuée en ambulatoire, mais une greffe de cornée peut être indiquée.

La kératite dans les arbres se prête plutôt bien au traitement conservateur, mais le traitement est long. L'essentiel est de ne pas exagérer sous cette forme de maladie - la dynamique d'amélioration s'améliorera progressivement, mais vous pourrez finalement obtenir un résultat durable.

La kératite carotidienne est considérée comme un signe d'échec du traitement antérieur. C'est-à-dire qu'il y a une récurrence.

Le traitement le plus difficile est la kératite herpétique en forme de disque. Le plus souvent, il est associé au port de lentilles.

Dans le traitement des enfants, le traitement doit être complexe, car les lésions cornéennes se produisent souvent sur fond de dysbactériose. Naturellement, l'absence de traitement de la maladie sous-jacente ne peut pas donner de résultats positifs lorsque la kératite.

La réticulation peut être utilisée comme traitement alternatif. Cette procédure peut être utilisée dans les premiers stades de la pathologie. Basé sur l'instillation simultanée de préparations spéciales et les effets de la lampe Seiler. L'intervention est réalisée une fois et sous anesthésie locale au goutte à goutte. Après le traitement, des lentilles de contact souples sont portées pour raccourcir la période de récupération. Avant la procédure, un traitement antiviral est nécessaire. Il convient de noter que la réticulation n’a pas encore été suffisamment étudiée et que son efficacité n’a pas été pleinement démontrée.

Afin de consolider les résultats obtenus dans le traitement de la kératite herpétique de l'œil et l'accélération de la résorption des cicatrices sur la cornée, une thérapie magnétique et une électrophorèse peuvent être recommandées.

Dans certains cas, le traitement de la kératite est possible grâce à la cryothérapie, à la cautérisation des foyers d'inflammation avec coagulation par courant alternatif et laser.

La diététique est prescrite comme traitement concomitant pour les patients. Lorsque la kératite n'est pas recommandée dans les aliments gras, il est nécessaire de limiter la consommation de glucides. Dans le régime alimentaire devra inclure des vitamines et des minéraux, manger plus d'aliments riches en protéines.

Complications possibles

L'absence de traitement pour la kératite peut entraîner de nombreux problèmes, notamment:

  • perforation de la cornée;
  • dommages purulents au corps vitré de l'oeil;
  • glaucome secondaire;
  • sclérite.

Ces maladies, à leur tour, augmentent le risque de perte de l’œil ou provoquent un trouble de la cornée, ce qui réduit nettement l’acuité visuelle.

Prévention

Le virus de l'herpès est une infection dont il est absolument impossible de se débarrasser. Si un processus inflammatoire se produit une fois, la personne est à risque. Par mesure de précaution, vous pouvez être vacciné avant l’arrivée du froid, car le virus est activé avec diminution de la température atmosphérique.

Ne pas oublier l'hygiène personnelle, suivre scrupuleusement toutes les recommandations des fabricants de lentilles de contact pour leur port et leur entretien. Ne laissez pas de corps étrangers pénétrer dans les yeux. La kératite ne doit en aucun cas être traitée à l'aide de remèdes populaires - le virus de l'herpès ne peut pas être traité par des méthodes de médecine alternative.

Kératite herpétique: comment peut-elle se manifester et combien elle est dangereuse pour la vue

Selon les statistiques, la kératite herpétique est la maladie de la cornée la plus répandue chez l'homme. Chaque année, plus d'un million et demi de nouveaux cas de cette maladie sont enregistrés dans le monde et, en raison de l'impossibilité de le guérir complètement, les personnes qui en ont déjà souffert auront des rechutes.

En outre, un nombre important de cas de la maladie ne sont pas officiellement enregistrés, car la kératite herpétique est répandue dans les pays en développement où le niveau de médicaments est faible. Mais même dans de nombreuses villes développées du monde, les personnes atteintes de cette maladie ne consultent pas toujours un médecin.

Dans le même temps, en l’absence de traitement adéquat, la maladie est très dangereuse. Cela conduit souvent à une déficience visuelle importante et parfois même à sa perte totale. Par exemple, les mêmes statistiques indiquent que chaque année, plus de 40 000 personnes dans le monde souffrent d'une déficience visuelle irréversible (y compris la cécité totale) en raison d'une lésion de la cornée de l'œil infectée par le virus de l'herpès.

Il est également important que la lésion cornéenne herpétique puisse conduire à des maladies auto-immunes, dont le danger pour la vue est souvent même plus grand que le danger de l'infection virale elle-même. Au minimum, ces maladies sont incurables et même les médicaments les plus efficaces contre elles ne fournissent qu'un effet de soutien temporaire.

La photo ci-dessous montre un exemple classique de kératite herpétique sur le fond d'une réponse auto-immune:

Ainsi, la maladie est beaucoup plus dangereuse que, par exemple, la défaite de l'infection par l'herpès des lèvres ou d'autres parties du visage. Et vous devez connaître cette maladie, ne serait-ce que pour les premières étapes, pour prendre les mesures nécessaires et commencer un traitement efficace.

Voyons comment et quand cette pathologie se présente, quelles sont ses caractéristiques cliniques principales et, surtout, comment traiter cette maladie, si elle survient néanmoins pour une raison ou une autre...

Que faut-il savoir sur les causes de la kératite herpétique?

La cause principale et assez évidente de la kératite herpétique est l’infection du corps par le virus de l’herpès.

Dans la plupart des cas, la maladie est causée par un virus de l’herpès simplex de type 1 (également appelé HSV-1), qui provoque généralement un rhume des lèvres. Moins fréquemment, la kératite herpétique se développe après une infection par le virus de l’herpès simplex de type 2.

Au cours de l'infection initiale, la maladie se développe presque immédiatement ou après une courte période (jusqu'à plusieurs semaines). En même temps, les particules virales pénètrent dans les cellules nerveuses innervant le stroma cornéen et sont stockées ici tout au long de la vie. Maintenant, la cellule nerveuse produira constamment de nouvelles particules virales.

Au cours du premier épisode de la maladie, le système immunitaire produit des anticorps anti-HSV-1 et le corps forme une immunité relativement fiable contre le virus. Toutes les particules virales qui seront ensuite produites et laissées par le neurone seront détruites par les cellules du système immunitaire.

Cependant, lorsque l'immunité est affaiblie, une situation peut survenir lorsque des virions individuels, ayant quitté le neurone, peuvent pénétrer dans les cellules de la cornée et provoquer à nouveau une inflammation ici. C'est ainsi que se développent les rechutes de kératite herpétique.

Pour la note: en règle générale, lorsqu'un organisme est infecté, le virus de l'herpès simplex infecte le nerf trijumeau et sa réplication a lieu dans les noyaux des cellules du ganglion trigéminal. Cependant, un schéma est typique: lors des rechutes, l'inflammation se produit dans les mêmes tissus que ceux infectés lors de l'infection initiale. Cela signifie qu'il n'y aura pas de récidive sur la cornée de l'œil après l'herpès labial et inversement, les éruptions cutanées sur les lèvres ne se produiront pas après la kératite. Il existe des exceptions, mais elles sont rares et confirment la règle elle-même.

Dans la pathologie de la kératite herpétique joue un rôle important mécanisme auto-immunitaire de la maladie. Elle est liée au fait qu’après un ou plusieurs épisodes de la maladie, le système immunitaire du corps lui-même commence à attaquer le stroma de la cornée, le conduisant à une inflammation et à un dysfonctionnement. Les symptômes de cette pathologie ressemblent aux symptômes des épisodes typiques de kératite herpétique, mais ils sont plus dangereux en cas d'évolution chronique et continue de la vision.

Les raisons de la réponse auto-immune dans la kératite herpétique ne sont pas encore tout à fait claires. Il y a plusieurs hypothèses, chacune ayant des preuves théoriques ou expérimentales. Par exemple, les versions suivantes continuent d’être élaborées:

  1. Les cellules du système immunitaire infectent le stroma cornéen en raison de la libération continue d'antigènes viraux.
  2. En raison de la similitude de certaines protéines virales avec les protéines stromales, les cellules du système immunitaire ne peuvent pas distinguer le stroma du virus lui-même et l'attaquer en tant qu'organisme étranger;
  3. Ou les deux mécanismes fonctionnent simultanément.

Dans le même temps, quelle que soit la cause du développement de la maladie, il existe une similitude entre les symptômes courants de la kératite herpétique, ce qui permet un diagnostic précis et le choix de la stratégie de traitement la plus efficace.

Manifestations de la maladie lors de la primo-infection

La principale caractéristique de l'épisode primaire est qu'il affecte généralement les paupières et la conjonctive, et que la cornée est moins souvent impliquée dans le processus pathologique. En d'autres termes, au cours de l'infection initiale, la maladie se présente sous la forme d'une blépharoconjonctivite.

Avec une telle évolution de la maladie, des papules caractéristiques de l'herpès apparaissent sous la forme de cloques sur les paupières, d'abord transparentes et remplies en quelques jours d'un liquide trouble blanc ou jaunâtre. Ils sont très douloureux; quand ils apparaissent sur la conjonctive, ils provoquent une irritation et des crampes constantes, mais ils disparaissent complètement après la fin de l'épisode primaire, sans laisser de cicatrices.

La photo ci-dessous montre des lésions typiques des paupières dans la blépharite herpétique:

On voit que l'éruption cutanée peut apparaître non seulement sur les paupières, mais également sous les yeux.

Il est assez caractéristique qu'avec une lésion herpétique, toutes les éruptions cutanées n'apparaissent que sur un œil pendant tout l'épisode. La participation simultanée des deux yeux est extrêmement rare.

Ici, la photo montre les manifestations de la conjonctivite herpétique avec une hyperémie caractéristique de la membrane conjonctive:

Des papules sur les paupières sont percées pendant environ 5 à 6 jours et un liquide contenant un grand nombre de particules virales en sort par la peau. De petites plaies restent sur le site des vésicules herpétiques, qui se resserrent rapidement avec des croûtes et guérissent.

En règle générale, au cours de l'infection initiale, le patient ressent de fortes douleurs lancinantes aux paupières, aux endroits où apparaissent des papules, ainsi que des douleurs aux yeux, qui semblent très profondes. Se caractérise également par la sécheresse oculaire, la sensation de corps étranger dans les yeux et une sinusite avec libération de mucus clair.

À propos, il est également utile de lire:

Dans de rares cas, cet épisode primaire est accompagné de symptômes généralisés. Parfois seulement, la température corporelle du patient augmente ou des signes d'intoxication apparaissent.

En règle générale, la primo-infection ne provoque pas de complications ni de conséquences graves. Ils se développent généralement après des rechutes. L'exacerbation primaire peut être dangereuse principalement pour les personnes immunodéficientes, qui ne déclenchent pas correctement le mécanisme de suppression de l'infection, et la maladie se développe sans entrave.

Parfois, au cours du premier épisode, des ulcères de la cornée se développent, mais ils sont généralement petits et se transmettent d'eux-mêmes. Le plus souvent, les ulcères apparaissent exactement lors des rechutes de la maladie.

Récurrence clinique et symptomatique de la maladie

En réalité, la kératite herpétique, c'est-à-dire les lésions de la cornée causées par les virus de l'herpès simplex des types 1 et 2, est presque toujours une rechute de l'infection. Quand il est dans presque tous les cas, la cornée est affectée par le développement d'ulcères, ce processus s'accompagne de l'apparition de papules herpétiques sur les paupières ou la gaine conjonctive.

Les plus caractéristiques de la kératite herpétique sont les ulcères de la cornée, qui ont une forme reconnaissable en arbre ou en forme discoïde. Ils sont clairement visibles lors de l’utilisation de colorants spéciaux, instillés dans les yeux.

La photo ci-dessous montre un exemple d'ulcère dendritique (après coloration à la fluorescéine):

Si l'ulcère évolue constamment, ses «branches» individuelles se confondent, grossissent et prennent la forme de larges motifs irréguliers. Sous cette forme, il s’appelle déjà géographique.

Ces ulcères de la kératite sont superficiels et n'affectent que la couche épithéliale de la cornée elle-même. Ils se développent précisément à cause des dommages causés aux tissus par le virus de l'herpès.

Dès que des réactions auto-immunes sont déclenchées, le stroma cornéen commence à être affecté. Simultanément, se développe un soi-disant ulcère discal de forme caractéristique. La photo montre un exemple d'une telle lésion:

L'ulcère discal provoque une douleur oculaire constante. C’est beaucoup plus dangereux qu’un ulcère d’arbre, car cela signifie le début d’une détérioration irréversible de la vision du patient. Avec elle, apparaissent d'abord les symptômes typiques de la kératite herpétique: douleur et douleur aux yeux, sensation de corps étranger, puis le patient constate un affaiblissement de l'acuité visuelle, l'apparition de "brouillard" devant les yeux et la peur de la lumière.

À la note: tout ulcère atteint de kératite herpétique peut se transformer en une forme métapépétique. Cela signifie que le développement d'un ulcère n'est plus dû à l'action de l'infection, mais à l'incapacité du stroma de se rétablir. C'est une situation où le traitement est extrêmement nécessaire.

Dans tous les cas de la maladie, la photophobie se manifeste lorsque, sous un éclairage normal, le patient doit plisser les yeux. La kératite s'accompagne souvent, mais pas toujours, de sinusite. Sa principale caractéristique est l'absence de douleur au front (typique de l'antrite) et de sécrétions bactériennes purulentes.

Le risque de kératite herpétique et le pronostic de la maladie

Si un ulcère de la cornée se forme pendant la kératite, il disparaîtra au mieux avec la formation d’une cicatrice. Une telle cicatrice ressemble à une épine terne, et plus l'ulcère est gros, plus la cicatrice sera grande. Selon la profondeur et la taille des cicatrices, l’acuité visuelle peut être affectée d’une manière ou d’une autre, mais dans la plupart des cas, le patient ne remarque pas leur présence. Un tel résultat d'un épisode particulier est considéré comme favorable.

Parfois, les ulcères ne se transmettent pas d'eux-mêmes, mais augmentent en taille. Cela peut conduire à une hernie de la membrane de Descemet et à une perforation de la cornée, ce qui entraînera un glaucome secondaire et peut également se terminer par l'apparition d'une cataracte, parfois très importante.

Dans certains cas, avec la défaite du virus de l'herpès, une kératouvéite peut se développer. C'est encore plus dangereux car cela conduit à la cécité plus rapidement. Sa principale caractéristique est l'hémorragie abondante dans la choroïde et le "brouillard" sous les yeux du patient.

Ces résultats sont défavorables, et un diagnostic précoce et un traitement efficace de la maladie sont nécessaires pour les prévenir.

La situation est compliquée par le fait que le porteur du virus de l'herpès simplex dure toute la vie. Aujourd'hui, il n'existe aucun moyen ni aucune méthode pour l'éliminer complètement du corps. Après l'exacerbation primaire, une personne risque toujours de développer une récidive de la kératite. Si de telles rechutes se produisent à une fréquence variable, chaque épisode contribue à endommager la cornée et à affaiblir la vue du patient.

Aujourd'hui, selon les statistiques, dans les pays développés (aux États-Unis et en Europe occidentale), on observe chaque année une exacerbation primaire de la kératite herpétique chez environ 12 personnes sur 100 000. Les rechutes surviennent chez 18 personnes sur 100 000. 18% des cas. stroma, et en cas de récidive de kératite, des lésions stromales sont enregistrées dans 44% des cas. Par conséquent, le diagnostic opportun et le traitement approprié de cette maladie sont une tâche très urgente et importante.

Les formes de la maladie et les différences entre elles

Le diagnostic d'une forme spécifique de kératite est important pour comprendre quels tissus oculaires sont déjà impliqués dans le processus pathologique et quel traitement est nécessaire pour une telle lésion.

Ci-dessus, les caractéristiques distinctives des formes de kératite ont été présentées, et maintenant, parlons de leur pathogenèse:

  1. Lorsqu'un ulcère en forme d'arbre (la soi-disant kératite dendritique) n'affecte que le tissu épithélial de la cornée. Il s’agit de la forme la moins dangereuse de la maladie qui, sans complication, s’achève sans conséquences. L'apparition d'ulcères est très spécifique, ressemblant à une branche d'arbre ou à une antenne. En règle générale, dans cette forme de maladie, l'utilisation d'antiviraux locaux est suffisante;
  2. Avec les ulcères géographiques, la progression du processus pathologique et la nécessité d'un traitement plus intensif deviennent évidentes. En règle générale, les personnes dont le système immunitaire fonctionne normalement ne développent pas la maladie sous cette forme;
  3. La kératite herpétique discale signifie une atteinte stromale et nécessite le traitement le plus intensif aux antihistaminiques pour supprimer les lésions auto-immunes du tissu;
  4. Lorsque la kératite métaperpétique est extrêmement importante, utilisez des outils spéciaux qui favorisent la restauration et la guérison des tissus endommagés. Les médicaments antiviraux ici peuvent même ne pas être nécessaires si le stade actif de l’infection est déjà terminé.

Les maladies touchant les tissus adjacents - kératoiridocyclite, uvéite - nécessitent toujours une approche intégrée du diagnostic et du traitement.

Diagnostics

Le symptôme le plus fiable de la kératite herpétique est caractéristique des papules d'herpès. Lorsqu'il est disponible, le diagnostic de la maladie ne nécessite pas d'outils spéciaux ni de méthodes d'examen, mais s'ils ne sont pas disponibles, une évaluation des autres symptômes et facteurs est requise.

Dans de nombreux cas, la nature herpétique de la kératite peut être confirmée de manière fiable en évaluant les antécédents du patient et ses antécédents médicaux. Si des épisodes caractéristiques ont déjà été observés dans le passé, l'exacerbation actuelle est probablement due à une infection par le virus de l'herpès.

Un examen important de la vue à l’aide d’une lampe à fente permet d’examiner les ulcères caractéristiques. Dans le même but, des solutions spéciales sont traitées. De plus, le médecin se concentre sur les résultats des tests sanguins (ils peuvent indiquer une infection virale), le taux de développement de symptômes de la maladie et parfois les données sur la PCR et l'AMF. Cependant, ces tests sont assez coûteux, ils sont effectués pendant une longue période et ne sont donc pas toujours nommés.

La kératite herpétique doit être différenciée des dommages aux membranes oculaires causés par d'autres virus (par exemple, le virus de l'herpès simplex 2 et le virus d'Epstein-Barr) et des infections bactériennes, ainsi que de certaines maladies neurologiques dans lesquelles des symptômes locaux similaires peuvent exister.

Traitement de la maladie

Comme mentionné ci-dessus, le traitement de la kératite herpétique dépend de sa forme.

Sous la forme d’un arbre sans frapper le stroma, l’étalon-or est une combinaison d’administration topique de ganciclovir et d’administration orale d’Acyclovir. Le ganciclovir sous forme de gel ophtalmique est prescrit 5 fois par jour, Acyclovir en comprimés à 200 mg - 5 fois par jour pendant 10 jours. Leur réception permet une suppression rapide de l’infection en développement dans les tissus de l’œil.

Il peut également être conseillé rendez-vous Valaciclovir à l'intérieur.

Avec la défaite du stroma, il est nécessaire de prendre des antihistaminiques. En règle générale, dans ces cas, les gouttes de prednisolone sont prescrites toutes les deux heures pendant 10 à 15 jours. En parallèle, ils effectuent une thérapie antivirale systémique avec Acyclovir ou Valaciclovir.

Une solution de diclofénac est également utilisée comme agent anti-inflammatoire. Les bords des ulcères peuvent être éteints avec un vert brillant si nécessaire, et pendant la guérison des ulcères, Korneregel et Actovegin sont prescrits pour accélérer la régénération des tissus.

En cas d'ulcère métapépétique, le diclofénac et des préparations régénérantes sont également prescrits, parfois des glucocorticoïdes pour une cicatrisation plus douce.

Des procédures supplémentaires peuvent être le lavage des conduits lacrymaux et l'utilisation de vitamines du groupe B.

Enfin, dans certains cas, après une évolution sévère de la maladie, une intervention chirurgicale peut être nécessaire: kératoplastie, utilisation de sang autologue, imposition de lentilles cornéennes à des fins thérapeutiques ou cornée de cadavre.

Dans tous les cas, le traitement de la kératite herpétique est effectué exclusivement à l'hôpital en raison de la complexité de toutes les manipulations. L'auto-traitement à domicile peut être dangereux, non seulement à cause de son efficacité potentiellement moindre, mais également à cause du risque de lésions oculaires lors de procédures inaptes.

Mesures préventives

Une protection spécifique fiable contre la kératite herpétique n'existe pas à ce jour.

Heureusement, on sait que si une personne a déjà eu un rhume aux lèvres, la probabilité de contracter une kératite herpétique est très faible. En règle générale, une infection dangereuse survient chez les enfants qui n'ont pas encore rencontré le virus de l'herpès simplex, lorsque des particules virales pénètrent dans le corps par les yeux. Par exemple, un enfant peut jouer avec une personne qui a l'herpès, puis s'essuyer les yeux avec sa main. Afin d'éviter une telle infection, il est nécessaire d'éviter de communiquer avec des personnes présentant des signes évidents de maladie.

Après le premier épisode de la maladie, des rechutes se produisent lorsque l'immunité est affaiblie. Par conséquent, la prévention repose sur le soutien de l’immunité: mode de vie actif, exercice, durcissement, alimentation saine, absence de stress, traitement rapide des maladies somatiques aiguës.

C’est avec cette approche que la maladie après l’exacerbation primaire ne peut plus jamais se rappeler.

Kératite herpétique - un traitement conservateur et alternatif

Le virus de l'herpès provoque diverses affections, dont la kératite herpétique. Le processus inflammatoire couvre la cornée. En conséquence, la vision se détériore. Si vous ne traitez pas la maladie, l’amblipopie, qui est irréversible, n’est pas exclue. Considérez les causes, les symptômes et le traitement de cette maladie ophtalmologique.

Raisons

L'agent causal de la maladie est le virus de l'herpès simplex. Une kératite herpétique superficielle peut se développer en raison de l'activité du cytomégalovirus et du virus d'Epstein-Barr. L'infection peut être sexuelle et familiale. Plus des deux tiers de la population mondiale sont porteurs du virus. Mais tout le monde n'a pas de kératite.

Une forte diminution de l'immunité est susceptible de provoquer une kératite herpétique superficielle. Cela se produit pour un certain nombre de raisons:

  • avitaminose et rhumes fréquents;
  • l'hypothermie;
  • stress prolongé;
  • fièvre herpétique précédente;
  • maladies chroniques et souvent récurrentes;
  • traitement aux corticostéroïdes.

Un microtrauma des paupières, des manifestations allergiques, les effets nocifs de vapeurs toxiques ou de produits chimiques peuvent aggraver la situation. Une personne peut s'infecter. Si les éruptions herpétiques couvrent les lèvres, l’infection de la membrane muqueuse de l’œil entraîne le développement d’une kératite.

La spécificité de la maladie

La kératite peut déranger à tout âge. Ses manifestations dépendent de la forme. Dans chaque cas, l'intensité de la lésion variera, de même que l'ampleur de la réponse inflammatoire. Allouez donc des variétés superficielles et profondes de la maladie. La kératite herpétique superficielle est relativement facile et traitée avec succès. Si la thérapie est retardée, la maladie peut se transformer en une forme compliquée.

Les types de maladie suivants sont référés à la kératite herpétique superficielle:

  • kératite ponctuelle - implique la défaite de zones mineures de l'épithélium cornéen. Le nombre de formations est faible.
  • kératite vésiculaire - éruption cutanée tuméfiée qui, après ouverture, provoque une érosion;
  • Arbre de kératite herpétique - une forme courante de la maladie, qui s'accompagne d'éruptions cutanées abondantes, formant des figures ramifiées;
  • La kératite géographique est une version compliquée de l'arbre. C'est un ulcère étendu avec des bords déchiquetés;
  • kératite marginale - est une érosion récurrente, qui couvre souvent les deux yeux.

Les lésions profondes causent de graves problèmes ophtalmiques. Avec la kératite progressive n'est pas exclu la destruction complète des yeux. Ce type de maladie comporte également plusieurs sous-types. Les formes suivantes de kératite herpétique des lésions profondes sont distinguées:

  • ulcère cornéen herpétique - ulcération étendue de nature chronique. Avec des troubles persistants, on observe la croissance du tissu oculaire dans la cornée. Le processus inflammatoire est compliqué par la suppuration;
  • kératite discoïde - recouvre la cornée centrale, forme un foyer rond avec une tache blanche au centre. Le processus pathologique affecte les sections moyenne et postérieure du stroma;
  • kératoiridocyclite bulleuse - implique une inflammation de la partie profonde de la cornée. Le tissu épithélial cornéen est couvert d'érosion multiple, une vascularisation profonde se produit;
  • kératoiridocyclite diffuse interstitielle - accompagnée d'un trouble cornéen avec infiltration diffuse. L'épithélium lombaire est épaissi, des processus pathologiques recouvrent la lentille.

Toute kératite herpétique profonde est une menace sérieuse pour la vision. Le problème est que ces types de lésions ont toujours une évolution chronique et une tendance à se reproduire.

Tableau clinique

Les principaux symptômes de la kératite herpétique sont la photophobie, la dissimulation spasmodique des paupières, les larmes abondantes. S'il s'agit d'une infection primaire, les bulles couvrent les paupières et la conjonctive.

La rougeur des protéines, la douleur, les brûlures et les démangeaisons sont caractéristiques de la maladie herpétique des yeux. Le patient ressent constamment de l'inconfort lorsqu'il cligne des yeux et le sentiment de la présence d'un corps étranger. En rejoignant une infection secondaire peut apparaître écoulement purulent. Les cils collent ensemble, les paupières couvertes de croûtes.

Lors de la réactivation d'un virus simple, une prise de l'œil est affectée. La migration de l'agent pathogène vers les tissus sains est rare. Mais avec la complication de la maladie et son évolution chronique, l'inflammation se produit de manière synchrone.

Car la kératite est caractérisée par un trouble de la cornée. De l'extérieur, cela peut être perçu comme une perte de paillettes. Les ulcères profonds sont difficiles à ne pas remarquer, mais ils se forment déjà avec une inflammation prolongée des tissus oculaires.

Une douleur intense accompagne toujours la maladie. La défaite de l'herpès se faisant par l'intermédiaire des fibres nerveuses, toutes les phases de la maladie s'accompagnent de sensations douloureuses. En cas d'évolution prolongée de la maladie, les symptômes courants se combinent aux symptômes locaux: fièvre, faiblesse, maux de tête et fatigue accrue.

Faire un diagnostic

Le diagnostic de la kératite herpétique implique l'utilisation de fluorescéine avec ultraviolets. La substance tache la cornée, ce qui vous permet d'évaluer l'étendue de ses dégâts. En cas de primo-infection, des tests sérologiques sont prescrits pour identifier l'agent pathogène. Effectuer des raclages de la conjonctive. Avec les formes profondes d'herpès ophtalmique, il est déjà difficile d'identifier l'agent pathogène, bien que le diagnostic ne pose aucun problème.

Les méthodes de diagnostic instrumentales permettent d'évaluer la fonctionnalité de l'organe affecté et sa capacité à récupérer. Pression intraoculaire mesurée en plus. En fonction de l'intensité de l'inflammation, la tactique de traitement est choisie.

Méthodes de traitement

Le traitement consiste à éliminer les symptômes et à supprimer le virus. Comme la kératite est caractérisée par une irritation de la membrane muqueuse, on lui prescrit des médicaments qui réduisent l'inconfort et soulagent les rougeurs.

Le traitement est complexe. La physiothérapie, les méthodes de médecine traditionnelle, la thérapie de vitamines sont appelées à augmenter l'efficacité de la thérapie médicamenteuse. Parlons plus de chacun d'eux.

Thérapie conservatrice

Le traitement de la kératite herpétique implique l'utilisation de gouttes antivirales. Durée - 10-14 jours. Trifluridine et Vidarabine utilisés traditionnellement. En cas d'inflammation de la paupière, la pommade Acyclovir est prescrite pour le traitement externe.

Il est montré aux patients une instillation fréquente d’Ophtalmoferon. La solution est injectée dans le sac conjonctival toutes les 2 heures. Après le soulagement du processus inflammatoire, la procédure est effectuée 3 fois par jour jusqu'à la guérison complète. Parmi les immunostimulants locaux ayant une activité antivirale, on peut citer "Izoprinosin" et "Okoferon". Les deux médicaments bloquent l'inflammation, détruisent la structure cellulaire du virus et accélèrent le processus de régénération. Les gouttes ophtalmiques Atropine et Irifrin aident également à se débarrasser des symptômes.

Il est conseillé d'utiliser interferonogenov. Ils appartiennent à de puissants agents antiviraux du groupe des protéines. Les médicaments de ce type se caractérisent par des propriétés immunomodulatrices. Les enfants de moins de 6 ans administrent des médicaments immunocorrecteurs sous le contrôle strict d’un médecin.

En cas de forte propagation de l'infection, vous devez prendre "Acyclovir" ou ses dérivés à l'intérieur. Le schéma thérapeutique est déterminé par la gravité de la maladie. La lidocaïne est instillée avec une douleur intense dans l'œil affecté.

La physiothérapie aide à faire face à l'herpès ophtalmique. L'électrophorèse est utilisée pendant la période de récupération. Cette méthode permet d’ajuster le métabolisme des tissus, de réduire le risque de rechutes et d’accroître l’immunité locale. Utilisez habituellement des médicaments de zinc, l'héparine, la synthomycine. L'effet régénérant est caractérisé par l'électrophorèse à l'aloès. Les rayons UV de la cornée, les ultrasons et la phonophorèse aident à prévenir la kératite herpétique superficielle.

Traitements non traditionnels

La médecine alternative montre d'excellents résultats dans le traitement et la prévention de l'herpès ophtalmique, mais ne peut être utilisée séparément du traitement conservateur. Les traitements d'hirudothérapie sont recommandés pour prévenir les récidives et augmenter la résistance au virus de l'herpès. La salive de Leech contient des substances antivirales et l'hémorragie thérapeutique vous permet d'augmenter les fonctions de protection du corps et d'améliorer la composition du sang. Cette méthode aide avec l'herpès récurrent de tout type.

L'apithérapie est un autre traitement auxiliaire. L'utilisation d'apimin vous permet d'améliorer le statut immunitaire, d'améliorer l'état de la peau et des muqueuses. L'inconvénient de cette méthode est la forte allergénicité des produits apicoles.

La kératite herpétique superficielle est traitée avec succès par la médecine traditionnelle. Les décoctions et les humeurs les plus couramment utilisées d'herbes et de baies médicinales pour le lavage. Eh bien aide le jus d'aneth frais, ainsi que la décoction de graines. Un verre d'eau bouillante verser une cuillère à soupe de matières premières. Faites bouillir pendant environ 5 minutes, insistez, filtrez et utilisez jusqu'à 5 fois par jour.

Les remèdes suivants seront en mesure d'atténuer les symptômes:

  • presser le jus de pommes de terre crues et utiliser pour les lotions. Gardez des cotons-tiges devrait être d'environ 5-10 minutes. Le jus de pomme de terre soulage l'inflammation et soulage l'enflure;
  • brasser dans un thermos hanches, insistent sur environ 8 heures. Prendre oralement pour augmenter l'immunité et utiliser sous forme de chaleur pour traiter les douilles;
  • en présence de bulles superficielles, il est utile de traiter les paupières à l'huile d'argousier. Le produit a des effets antiseptiques, apaisants, régénérants et antimicrobiens;
  • deux parties d'eau prennent une partie de miel, remuer jusqu'à dissolution, instiller 1 goutte 2 à 3 fois par jour. Le miel stimule l'immunité locale, inhibe l'activité de la flore pathogène, prévient les infections secondaires. Vous ne pouvez pas utiliser de solution de miel en présence de réactions allergiques.

La vaccination est recommandée pour réduire les risques d'herpès ré-ophtalmique. Les vaccins sont autorisés deux fois par an.