Névrite du nerf optique: que devez-vous savoir sur la maladie?

Les causes de la névrite optique sont encore inconnues. Malgré cela, la maladie est complètement curable, sous réserve d'un accès rapide à un médecin.

Causes de névrite optique

L'inflammation du nerf optique peut survenir pour diverses raisons. Parfois, il est plus facile de se débarrasser des symptômes de la maladie que de trouver la cause exacte. La névrite du nerf optique peut être provoquée par toute maladie infectieuse aiguë ou chronique.

La cause de la névrite peut être diverses maladies.

La cause peut être l'une des maladies suivantes:

  • maux de gorge
  • grippe
  • maladies du cerveau
  • maladie des sinus
  • maladies oculaires
  • blessure oculaire
  • problèmes dentaires
  • maladie rénale
  • maladie du sang et du tissu conjonctif
  • le diabète
  • sclérose en plaques

Les réactions allergiques, l’abus d’alcool, le tabagisme excessif, l’alcool méthylique, le plomb ou d’autres métaux peuvent provoquer une inflammation du nerf optique.

Le nerf optique peut devenir enflammé si la circulation sanguine est altérée dans le corps. Cela se produit dans l'artérite crânienne, au cours de laquelle les artères internes de la tête deviennent enflammées.

Souvent, le problème survient chez les femmes enceintes dont la grossesse est pathologique. Des maladies chroniques graves telles que la tuberculose, la brucellose, la syphilis et la typhoïde sont également des précurseurs de la névrite optique.

La névrite optique ou la névrite rétrobulbaire survient principalement chez les jeunes.

L'âge moyen de la maladie est de 30 ans; la maladie est détectée pour la première fois à l'âge de 20 ans. Très rarement, la maladie touche les personnes de plus de 50 ans. Le plus souvent, les personnes plus matures perdent la vue, non pas à cause d'une inflammation du nerf optique, mais à cause de la neuropathie optique ischémique.

La démyélinisation conduit à une névrite, dont le processus précurseur est le processus inflammatoire. C'est pourquoi les patients atteints de sclérose en plaques sont accompagnés d'une inflammation du nerf optique. La gaine de myéline du nerf a une structure similaire à celle du système nerveux central (par exemple, les nerfs crâniens et périphériques ont une structure différente).

Il est presque impossible de déterminer la cause de la maladie, cependant, vous ne devez pas sombrer dans le désespoir, l’essentiel est de ne pas commencer et d’aller à l’hôpital à temps.

Découvrez les causes de cette maladie à partir de la vidéo proposée.

Diagnostic de la maladie

Tout d'abord, un examen externe du patient est effectué, l'acuité visuelle et la perception de la lumière sont évaluées à la réception par l'ophtalmologiste. Données complétées par ophtalmoscopie. La procédure est la suivante: l'œil est exposé à la lumière, ce qui permet d'évaluer l'état de l'arrière de l'œil. En cas de névrite optique, le médecin constatera un gonflement du disque optique. Par conséquent, déjà à ce stade, vous pouvez voir le problème.

Dans le diagnostic de la réaction de la pupille à la lumière

Vient ensuite la réaction de l’élève à la lumière. En cas d'inflammation du nerf, l'élève ne se rétrécira pas aussi rapidement et moins fortement que chez une personne en bonne santé.

Le test final de l'ophtalmologue déterminera la réponse aux stimuli visuels. Avant le patient est placé un dessin avec un échiquier. Des capteurs sont attachés à la tête, qui répondent et enregistrent les réponses du cerveau. L'ordinateur indiquera clairement à quelle vitesse l'impulsion nerveuse est conduite. Il s'agira de l'inflammation du nerf, si les impulsions nerveuses sont lentes, il y a un retard dans la réaction.

Après cela, le patient est envoyé pour un balayage par résonance magnétique. Cette méthode est la plus précise et vous permet de visualiser n’importe quelle partie interne du corps. Dans ce cas, l'intérêt est la fibre nerveuse.

Pour voir sa structure, un agent de contraste est inséré dans le nerf optique et une photo est prise.

Le diagnostic de névrite à écoulement facile pose un peu plus de difficulté. Il existe un risque de confusion de la maladie avec un disque stagnant ou une pseudonévrite.

Le diagnostic est confirmé par la présence de petites hémorragies uniques, foyers exsudatifs dans le tissu discal. Des informations supplémentaires peuvent être obtenues en effectuant une angiographie à la fluorescéine du fond d'œil. Si l'acuité visuelle a diminué, mais que le disque n'a pas changé, nous parlons probablement de névrite rétrobulaire.

Contrairement à l'identification des causes, il est beaucoup plus facile de diagnostiquer la névrite optique. Un certain nombre de techniques vous permettent de voir clairement le problème et de déterminer le diagnostic, la forme de la maladie.

Comment reconnaître les symptômes?

Les signes de névrite optique sont les suivants:

  • vision floue
  • perception de couleur réduite
  • présence de zones sombres et de bétail en vue
  • maux de tête
  • nausée
  • la température
  • douleur lors du mouvement des yeux (moins souvent à l'état stationnaire)
  • névralgie des sourcils et des orbites

À l'examen déterminé par hyperémie

Au cours de l'examen chez l'ophtalmologiste, l'hyperémie (débordement des vaisseaux sanguins) du disque du nerf optique est déterminée. Plus l'inflammation est forte, plus l'hyperémie est prononcée. Dans les cas d’inflammation aiguë dans la région de la rétine, il peut y avoir des hémorragies mineures.

Pour chaque forme de nerfs ont leurs propres symptômes. Si la forme de névrite est intrabulbaire, la maladie commence soudainement, les symptômes sont prononcés, le nerf est touché complètement ou presque. Dans les cas extrêmes, la maladie peut entraîner la cécité.

Dans la forme aiguë, la perception des couleurs est altérée, difficile à adapter dans l'obscurité. Lorsque le gonflement diminue, les symptômes disparaissent également. Si le courant était lourd, la vision perdue ne récupérera pas.

La maladie peut être chronique et donc se reproduire de temps en temps. Plus les rechutes sont fréquentes, plus les chances de contracter la sclérose en plaques sont grandes. Il est nécessaire de garder, si la vue tombe brusquement après l'entraînement physique, après avoir pris une douche chaude. L’alarme est l’apparition de flashs prononcés devant les yeux, au cours desquels il ya un mal de tête.

Certains symptômes (nausée, mal de tête) peuvent être traités avec des médicaments. Dans d'autres cas, il est strictement interdit de s'auto-traiter et de laisser la maladie suivre son cours.

La maladie se caractérise par un ensemble clair de symptômes. Le médecin doit prendre en compte les plaintes du patient lors du diagnostic. Plus l'inflammation est forte chez une personne, plus grand est le jeu et plus les symptômes sont prononcés.

Comment traiter la névrite optique?

Le traitement du patient commence à l'hôpital. Si la cause de la maladie est clairement identifiée, le traitement vise principalement à l'éliminer. Mais comme il est le plus souvent impossible d'identifier la cause, un traitement général est mis en œuvre pour éliminer les symptômes et prévenir les rechutes.

Le traitement consiste à prendre un certain nombre de médicaments.

Pour le traitement, thérapie avec la nomination de:

  • antibiotiques
  • médicaments anti-inflammatoires
  • de vitamines
  • antispasmodiques
  • détoxicants

Si le traitement a été choisi correctement, la vue et les autres fonctions oculaires sont restaurées. En cas d'évolution sévère de la maladie, la vision n'est pas restaurée, mais aucune détérioration supplémentaire n'est observée. Si le traitement est commencé tardivement, l'inflammation du nerf optique peut endommager les cellules sensibles, ce qui entraîne une atrophie du nerf optique.

Des médicaments diurétiques peuvent également être prescrits pour réduire la pression intracrânienne. Les glucocorticoïdes soulagent l'inflammation. Pour prévenir l’atrophie du tissu nerveux et améliorer sa nutrition, appliquez nootropil, trental. Aussi prescrire des vitamines du groupe B, d'autres médicaments qui améliorent la nutrition des tissus nerveux.

En plus des antibiotiques, des médicaments antiviraux et des sulfamides sont prescrits, les antihistaminiques sont parfois indiqués.

Dans les cas graves, il ne peut pas se passer d'hormonothérapie. Si possible, il est recommandé de subir une stimulation laser et une thérapie magnétique.

Les méthodes modernes permettent d'éliminer dans les plus brefs délais les signes de la maladie sans perdre la fonction visuelle.

Méthodes de prévention

Il est difficile de déterminer des méthodes de prévention de la maladie dont les causes exactes n’ont pas encore été identifiées. Par conséquent, toutes les mesures préventives viseront à maintenir un corps en bonne santé en général.

Il est important de bien manger

Il est très important de maintenir un régime alimentaire équilibré. Avec les aliments, toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires doivent être ingérés. En outre, vous ne pouvez pas abuser des produits nocifs, à savoir gras, fumé, sucré.

Si une maladie survient, il n'est pas nécessaire de laisser la maladie suivre son cours, l'auto-traitement, pour amener la maladie à une forme chronique. Tout cela peut entraîner non seulement une névrite du nerf optique, mais également de nombreuses autres maladies graves.

Le traitement ne doit être prescrit que par un médecin, en fonction des caractéristiques individuelles du corps et des analyses cliniques. Il est nécessaire de suivre tous les systèmes du corps, y compris la cavité buccale.

Il est conseillé de vous protéger des situations pouvant entraîner des blessures, notamment de la tête. Il est important d'abandonner ou de minimiser les mauvaises habitudes, de faire de l'exercice régulièrement.

Toutes ces règles simples de prévention aideront à réduire le risque de névrite optique.
La maladie du nerf optique est un problème grave pouvant entraîner une perte totale de la vision. Lorsque les premiers signes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin - la médecine moderne peut complètement arrêter la maladie et rétablir les fonctions visuelles.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Névrite optique

  • Qu'est-ce que la névrite optique?
  • Ce qui déclenche la névrite optique
  • Pathogenèse (que se passe-t-il?) Au cours de la névrite optique
  • Symptômes de névrite optique
  • Diagnostic de névrite optique
  • Traitement de névrite optique
  • Quels médecins devraient être consultés si vous avez une névrite optique

Qu'est-ce que la névrite optique?

Maladie inflammatoire du nerf optique, accompagnée d'une diminution de la fonction visuelle. Distinguer la névrite optique réelle et la névrite rétrobulbaire. Dans le premier cas, le disque nerveux optique est également impliqué dans le processus inflammatoire. En cas de névrite rétrobulbaire, le processus inflammatoire est principalement localisé derrière le globe oculaire. Dans ce cas, le faisceau axial de fibres nerveuses est affecté.

Ce qui déclenche la névrite optique

Cause:

  • maladies inflammatoires du cerveau et de ses membranes (méningite, encéphalite),
  • infections aiguës et chroniques courantes (grippe, mal de gorge, érysipèle, typhus, variole, paludisme, syphilis, tuberculose, brucellose, etc.),
  • maladies non transmissibles courantes (maladies du sang, diabète, goutte, néphrite, etc.),
  • infections focales (amygdalite, sinusite, otite moyenne, etc.),
  • grossesse pathologique
  • intoxication alcoolique,
  • processus inflammatoires au niveau des membranes internes des yeux et de l'orbite,
  • blessure
  • sclérose en plaques.

Pathogenèse (que se passe-t-il?) Au cours de la névrite optique

Les changements inflammatoires se manifestent par une infiltration en petits points et une prolifération cellulaire. De la pie-mère, le processus passe dans la couche de fibres nerveuses. Avec la localisation de l'inflammation dans le tronc du nerf optique, il est interstitiel. Il existe un gonflement et une infiltration de tissu avec la participation de leucocytes, de lymphocytes et de cellules plasmatiques avec le développement ultérieur de la néovascularisation et du tissu conjonctif. Les fibres nerveuses sont affectées secondairement et peuvent ensuite s'atrophier. La détérioration de la fonction visuelle est provoquée par la dégénérescence des fibres nerveuses dans la zone d'inflammation. Une fois le processus terminé, la fonction de certaines fibres nerveuses peut être restaurée, ce qui explique l’amélioration de l’acuité visuelle.

Symptômes de névrite optique

Le tableau clinique dépend de la sévérité du processus inflammatoire. Avec une légère inflammation de la tête du nerf optique modérément hyperémique, ses limites sont floues, les artères et les veines sont quelque peu élargies. Un processus inflammatoire plus prononcé s'accompagne d'une hyperhémie aiguë du disque, ses limites se confondant avec la rétine environnante. Des taches blanches apparaissent dans la zone péripapillaire de la rétine et de multiples hémorragies. Normalement, le disque ne repare pas avec névrite. Les exceptions sont les cas de névrite avec œdème. La névrite se caractérise par une altération précoce des fonctions visuelles, se traduisant par une diminution de l'acuité visuelle et une modification du champ visuel. Le degré de diminution de l'acuité visuelle dépend des modifications inflammatoires du faisceau papillomaculaire. On note généralement un rétrécissement du champ visuel pouvant être concentrique ou plus important dans l’une des zones. Apparaissent des scotomes centraux et paracentraux. Le rétrécissement des limites périphériques du champ visuel peut être associé à des scotomes. Caractérisé par un net rétrécissement du champ de vision de la couleur rouge et parfois par une absence totale de perception des couleurs. Lorsque la névrite s'atrophie, le disque pâlit, les artères se rétrécissent et l'exsudat et les hémorragies se dissolvent.

Des névrites d'étiologies diverses peuvent survenir avec des symptômes cliniques caractéristiques. La forme œdémateuse de l'inflammation du nerf optique est caractéristique des rechutes de neurosyphilis. Au début de la syphilis secondaire, la névrite survient soit avec des modifications discales faiblement exprimées sous forme d'hyperhémie et de frontières floues, soit sous la forme d'une papillite prononcée avec une nette diminution des fonctions visuelles. Une forme très rare est la névrite papuleuse, dans laquelle le disque est recouvert d'un exsudat massif, blanc grisâtre, qui se reconstitue dans le corps vitré.

La névrite tuberculeuse se manifeste sous la forme d'un tubercule solitaire de la tête du nerf optique ou d'une névrite normale. Le tubercule solitaire est une formation ressemblant à une tumeur de couleur blanc grisâtre située à la surface du disque et s'étendant jusqu'à la rétine environnante.

La névrite optique dans les maladies infectieuses aiguës a à peu près le même tableau clinique.

Lorsque névrite rétrobulbaire au début de la maladie, le fond de l'œil peut parfois être normal. Il existe souvent une légère hyperémie de la tête du nerf optique dont les frontières sont floues. Ces changements peuvent être plus prononcés, comme avec la névrite. Dans de rares cas, l’image ressemble à une tête de nerf optique stagnante. En même temps que le diamètre du disque est agrandi, ses bords ne sont pas définis, les veines sont agrandies et serties. La névrite rétrobulbaire se développe le plus souvent dans un œil. Le deuxième œil peut tomber malade quelque temps après le premier. La maladie simultanée des deux yeux est rare.

Selon l’évolution clinique, il existe une névrite rétrobulbaire aiguë et chronique. Dans le premier cas, il se produit rapidement une nette diminution de l'acuité visuelle (dans les 2-3 jours) et, au cours du processus, l'acuité visuelle diminue progressivement. La névrite rétrobulbaire aiguë est caractérisée par une douleur derrière le globe oculaire et lorsque l’œil est mis en orbite. L’acuité visuelle après le déclin initial commence à se rétablir au bout de quelques jours. Cela n'arrive que rarement et l'œil reste presque aveugle.

Habituellement, lorsque névrite rétrobulbaire dans le champ de vision est déterminée par le scotome central absolu en couleur blanche et autres couleurs. Au début de la maladie, le scotome a de grandes dimensions et, en cas d'augmentation de l'acuité visuelle, il diminue, devient relatif et peut disparaître avec l'évolution favorable de la maladie. Dans certains cas, le scotome central entre dans l'annulaire paracentral. La maladie entraîne une atrophie descendante de la tête du nerf optique, souvent sous la forme d'un blanchissement temporal de la moitié du disque en raison de la lésion du faisceau papillomaculaire. S'il y a des changements dans le disque, l'atrophie discale peut être secondaire.

Certaines caractéristiques du cours ont une névrite rétrobulbaire d'origine toxique. L'intoxication à l'alcool méthylique ou à des liquides contenant de l'alcool méthylique est l'une des causes les plus courantes de ces neurites. Dans le contexte général des phénomènes d’empoisonnement (état inconscient ou comateux avec intoxication grave, nausée et, dans les cas moins graves, de vomissements), une nette diminution de l’acuité visuelle des deux yeux se développe en 1-2 jours, parfois jusqu’à la cécité; Dans le même temps, on observe une dilatation des pupilles, leur réaction à la lumière est affaiblie ou absente. Le fond de l'œil est normal ou il existe une légère hyperémie de la tête du nerf optique.

Dans de rares cas, il existe une image de névrite ischémique - le disque est pâle, ses bords sont maculés, les artères sont fortement rétrécies. La suite du processus peut être différente. Au cours du premier mois suivant l'intoxication, une amélioration de la vision peut survenir. Suite à cela, il y a encore une détérioration significative de la vision, y compris la cécité. La diminution de l'acuité visuelle est causée par le développement de l'atrophie des nerfs optiques.

L'intoxication alcool-tabac endommage le faisceau papillomaculaire. Se produit dans l’alcoolisme chronique ou lorsqu’on fume des variétés de tabac fortes contenant de grandes quantités de nicotine. Il est observé plus souvent chez les hommes âgés de 30 ans. La maladie évolue en fonction du type de névrite rétrobulbaire chronique, le fond de l'œil est plus souvent normal. Beaucoup moins souvent, il y a une légère hyperémie du nerf optique. Un scotome central relatif apparaît dans le champ de vision avec des limites périphériques normales. Il se présente souvent sous la forme d'un ovale horizontal allant du point de fixation à l'angle mort. De manière caractéristique, avec l'abandon complet de l'alcool ou du tabagisme, une augmentation de l'acuité visuelle et une diminution du scotome se produisent. Cependant, la moitié temporale de la tête du nerf optique reste blanchie.

La névrite rétrobulbaire dans le diabète sucré suit un cours chronique et se rencontre généralement chez l'homme. La défaite est presque toujours bilatérale. L'acuité visuelle diminue lentement. Les scotomes absolus ou relatifs centraux apparaissent aux limites périphériques normales du champ visuel. Les disques du nerf optique sont normaux au début, puis se développent en blanchissant dans le temps.

Diagnostic de névrite optique

Dans les cas typiques, le diagnostic n'est pas difficile. Il est plus difficile de diagnostiquer une névrite à écoulement facile sans diminution de la fonction visuelle et névrite avec œdème. Dans ces cas, il est nécessaire de faire la distinction entre pseudonévrite et disque stagnant. La pseudonévrite est caractérisée par des fonctions visuelles normales et par l'absence de changement dans les observations ultérieures. Au stade initial, le disque stagnant se distingue de la névrite par la préservation des fonctions visuelles et la présence d'un œdème marginal partiel ou complet de la tête du nerf optique.

L’apparition même de petites hémorragies mineures ou de foyers exsudatifs dans le tissu discal ou la rétine environnante confirme le diagnostic de névrite. Le moyen le plus précis de différencier ces états est l'angiographie par fluorescence du fond d'œil. Il fournit également des données de référence pour la délimitation de la névrite du disque stagnant. Il est également important de surveiller l'évolution de la maladie. Avec des symptômes indiquant une augmentation de la pression intracrânienne, confirmés par une ponction vertébrale, le diagnostic tend à favoriser un disque congestif. Le diagnostic différentiel de névrite due à un œdème et à un disque congestif compliqué est extrêmement difficile car, dans les deux cas, les fonctions visuelles changent rapidement. Ici aussi, une augmentation de la pression intracrânienne peut confirmer le diagnostic de disque congestif.

La névrite rétrobulbaire, qui entraîne des modifications inflammatoires du nerf optique, se distingue de la névrite elle-même sur la base de la discordance entre l'intensité des modifications du disque et l'acuité visuelle. Une nette diminution de l'acuité visuelle, le scotome central avec de légers changements dans la tête du nerf optique indique une névrite rétrobulbaire.

Traitement de névrite optique

Une hospitalisation urgente est requise. Jusqu'à ce que l'étiologie de la névrite optique soit clarifiée, le traitement vise à supprimer l'infection et la réaction inflammatoire, la déshydratation, la désensibilisation, l'amélioration du métabolisme des tissus du système nerveux central et l'immunocorrection.

Prescrire des antibiotiques à large spectre par voie parentérale pendant 5 à 7 jours (ne pas prescrire de médicaments à effet ototoxique - streptomycine, néomycine, kanamycine, gentamicine - en raison de leur effet similaire sur le nerf optique). Les corticostéroïdes sont utilisés sous forme d'injections rétrobulbaires de solution de dexaméthasone à 0,4% 1 ml par jour pendant 10 à 15 injections, ainsi que de prednisone par voie orale à partir de 0,005 g 4 à 6 fois par jour pendant 5 jours, avec diminution progressive de la dose. À l’intérieur du diacarbe (acétazolamide), 0,25 g 2 à 3 fois par jour (3 jours d’absorption, 2 jours de pause, en même temps prendre du panangin, 2 comprimés 3 fois par jour), de la glycérine, 1 à 1,5 g / kg de poids corporel, par voie intramusculaire, solution de sulfate de magnésium à 25% dans 10 ml, solution de glucose intraveineuse à 40%, solution d’hexaméthylènetétramine à 40%, par voie intranasale dans le passage nasal moyen - tampons avec une solution d’adrénaline à 0,1% par jour pendant 20 minutes (sous contrôle de la pression artérielle).

À l'intérieur des vitamines du groupe B, le piracétam (nootropil) jusqu'à 12 g / jour, le solcoséryl (actovéginine) par voie intramusculaire, pendant 2-3 mois, administré par voie orale à raison de 10 mg (> 2 comprimés). Dibazol 2 fois par jour. Après avoir clarifié l'étiologie de la névrite optique, un traitement est appliqué pour éliminer la cause de la maladie (traitement spécifique de la tuberculose, traitement antiviral et immunocorrecteur, traitement chirurgical de la sinusite, etc.). Le même traitement, à l'exception de la prescription d'antibiotiques, est appliqué avec le rétrobulbaire toxique bilatéral NZN, résultant d'une intoxication à l'alcool méthylique ou à ses dérivés.

Le traitement d'urgence dans de tels cas comprend des mesures de désintoxication - l'ingestion d'une solution d'alcool éthylique à 30% en une dose unique de 90 à 100 ml, suivie d'une demi-dose répétée toutes les 2 heures (vous pouvez entrer par une sonde ou une solution à 5% par voie intraveineuse); utiliser pour laver l'estomac avec une solution de bicarbonate de sodium (bicarbonate de soude) à 4% et d'autres mesures de secours de routine en cas d'intoxication aiguë. La durée de la maladie est d'environ 4 semaines et il n'y a pas de corrélation directe entre la gravité des modifications ophtalmoscopiques de la tête du nerf optique et les fonctions visuelles altérées.

La papillite est généralement aiguë, le processus de la cupule étant unilatéral. La névrite rétrobulbaire du nerf optique peut être aiguë, unilatérale ou chronique bilatérale, un œil tombant malade d’abord, puis quelques semaines ou quelques mois le second (évolution typique dans le contexte de la leptoméningite à optochiasmose). Le blanchiment de la moitié temporale du disque devient perceptible à la 3ème semaine de maladie. Le résultat de la névrite optique peut être une récupération complète et une restauration des fonctions visuelles, mais le plus souvent il y a une atrophie partielle (possible et complète) du nerf optique.

Névrite optique: la nature du processus inflammatoire en pratique clinique

Les maladies ophtalmologiques dans le fond des maladies inflammatoires dans le corps se produisent souvent sous la forme de processus secondaires ou de complications de la maladie sous-jacente. La névrite optique peut survenir non seulement chez les patients d'âge mûr. Malheureusement, ces dernières années, il y a eu une forte tendance à rajeunir la maladie. Rhumes chroniques, immunité réduite, mode de vie malsain - tout cela affecte la formation de toute anomalie, ouvrant la voie à diverses infections.

Nature de la pathologie

La névrite optique (sinon, la névrite optique) est accompagnée d'une grave inflammation des fibres nerveuses. Les tissus, les membranes des racines nerveuses sont impliqués dans le processus pathologique. La névrite optique est principalement un processus secondaire dans le contexte des pathologies neurologiques existantes, avec des modifications destructrices caractéristiques des fibres nerveuses et une diminution de la conductivité des impulsions nerveuses. L'inflammation provoque un gonflement, une compression des structures nerveuses, leurs membranes sont littéralement fondues par un exsudat purulent, à la suite de quoi elles meurent. À la place de la mort des terminaisons nerveuses, les tissus mous se développent, formant des fragments modifiés par des fibres. Lorsque ces racines meurent, le nerf optique s’atrophie. Les premiers symptômes se manifestent sous la forme d'une vision floue, atténuant les contours de l'objet. En l'absence de traitement approprié, le processus pathologique inhibe progressivement l'activité du nerf optique, ce qui entraîne une réduction marquée de la fonction oculaire, allant jusqu'au développement de la cécité absolue. Cliniquement distinguer deux types principaux de névrite:

  • typique (névrite optique simple, intrabulbar), lorsque l'inflammation est localisée uniquement dans la tête du nerf optique;
  • bulbaire lorsque l’inflammation tend à se généraliser, le centre est localisé derrière un globe oculaire.

La névrite bulbaire est caractérisée par une symétrie. Ainsi, si un œil souffre en premier, l'inflammation est nécessairement enregistrée sur le deuxième œil après un certain temps. La névrite bulbaire du nerf optique est enregistrée beaucoup plus souvent.

La névrite optique du nerf optique se manifeste sous deux variantes: aiguë et chronique. Si, dans la forme aiguë de la pathologie, les symptômes augmentent rapidement et que le patient peut perdre la vue en seulement une semaine, puis lors de la chronicité de la pathologie, des modifications destructrices du nerf optique se produisent lentement.

Facteurs provocants

Le développement de la maladie ne peut être causé que par des agents infectieux de différentes natures, mais les véritables causes de la pathologie restent parfois indéterminées. Classiquement, tous les motifs sont divisés en plusieurs groupes principaux, quelle que soit leur origine interne ou externe:

  • infections virales (herpès, varicelle, encéphalite, parotidite, mononucléose);
  • champignons ou bactéries fongiques;
  • agents bactériens (foyers inflammatoires dans les organes de l'audition, de la respiration, de la cavité buccale);
  • inflammation de la sclérotique et des structures oculaires;
  • sclérose en plaques.

Il y a des inflammations spécifiques qui provoquent le développement du nerf optique. Ils s'appellent granulomatous. Leur nature et leur évolution ne ressemblent pas aux lésions bactériennes ou virales. L'étiologie de la névrite peut être associée à la généralisation du processus infectieux (tuberculose, miliaire, sarcoïdose), avec des foyers locaux de syphilis ou de cryptococcose.

Manifestations cliniques

Les symptômes du développement de la maladie sont généralement rapides, se produisent de manière inattendue, à des degrés divers selon les catégories de patients. Dans les cas graves, perte de conscience, douleur intense. Les symptômes apparaissent en fonction de la forme de la maladie, du type de processus inflammatoire.

Signes de névrite simple

La névrite optique (intrabulbar) est toujours caractérisée par un processus aigu, des signes sont observés dès le deuxième jour suivant le début de la maladie. L'intensité des symptômes dépend complètement du volume du nerf touché. Les principaux signes de névrite intrabulbaire comprennent:

  • l'apparition d'angles aveugles dans le champ de vision;
  • diminution de l'acuité visuelle (symptômes de la myopie);
  • altération de la capacité visuelle au crépuscule;
  • violation de la reconnaissance des couleurs, palette de nuances:
  • l'apparition dans le champ de vision de taches floues de différentes couleurs.

Habituellement, le déroulement du processus pathologique varie jusqu'à 5 semaines. L'inflammation est généralement localisée sur un côté seulement. La perte de vision peut être complète ou partielle. La probabilité d'un pronostic défavorable diminue avec une correction opportune.

Signes de névrite bulbaire

La névrite bulbaire est une maladie optique complexe. Le nerf étant situé assez librement dans le crâne, l'infection se propage dans trois directions principales: périphérique, axiale et transversale. Un pronostic défavorable avec la défaite de tout le diamètre du nerf optique. Les symptômes de la maladie sont très différents et dépendent de la localisation du processus d'infection:

  • névrite axiale optique (réduction de la capacité visuelle à 6 dioptries, apparition de cécité unilatérale, apparition de bovins dans le champ de vision);
  • périphérique (douleur sourde dans l'orbite lors de la rotation de la tête, disparition de la vision latérale, l'acuité visuelle est entièrement préservée);
  • transverse (des signes de névrite axiale et périphérique apparaissent simultanément).

Avec les antécédents cliniques chargés et après la grippe, les maladies respiratoires aiguës ont souffert à la veille, une diminution de la capacité visuelle, une douleur dans les yeux est possible. Avec l'apparition de symptômes caractéristiques, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Diagnostics

Le diagnostic de la névrite optique joue un rôle clé dans la détermination du traitement thérapeutique futur. La tâche principale est la différenciation de la névrite avec d'autres pathologies des structures oculaires. Les activités principales incluent:

  • examen par un ophtalmologiste;
  • la réaction des pupilles à la lumière, les stimuli de rayonnement lumineux;
  • examen des vaisseaux du fundus de chaque œil;
  • surveillance informatique:
  • IRM du cerveau (si nécessaire);
  • examen électrophysiologique de diverses réactions.

Si nécessaire, effectuez un examen complet du patient avec les conseils de spécialistes de différents domaines cliniques. Ceci est important pour les patients ayant des antécédents neurologiques chargés, ainsi que lorsqu'il est impossible de déterminer les véritables causes de la pathologie. Habituellement, un test standard suffit pour identifier un diagnostic.

Tactique de traitement

L'organisation du processus de traitement est proportionnelle à la raison du développement de la pathologie. Le traitement de la névrite optique oblige le patient à rester à l'hôpital. Si l’établissement de la cause de la maladie est prometteur, les groupes de médicaments suivants sont prescrits avant clarification:

  • anti-inflammatoire;
  • médicaments métaboliques;
  • immunocorrecteur:
  • thérapie antibactérienne;
  • déshydratation et désensibilisation.

Nomination d'antibiotiques appartenant à différents groupes (à l'exception des aminosides), solutions de perfusion pour rétablir l'équilibre électrolytique, vitamines du groupe B permettant de renforcer et de restaurer le système nerveux. Également prescrit des médicaments corticostéroïdes, l'acétazolamide avec du potassium, des solutions de glucose. Après avoir établi la cause de la pathologie, un traitement spécifique est effectué en fonction du profil, par exemple, une correction chirurgicale de l'amygdalite, de la sinusite, du traitement antituberculeux. Si la névrite optique est causée par une intoxication à l'alcool méthylique, alors l'estomac est lavé, donnez au patient de la vodka pour réduire les effets dangereux du méthyle. Si le processus pathologique est caractérisé par des modifications atrophiques du nerf optique, un groupe d'antispasmodiques est prescrit pour améliorer l'innervation des racines nerveuses et la microcirculation.

L'évolution de la maladie dépend entièrement de la gravité du processus pathologique, du degré de lésion du nerf optique, de la localisation de l'inflammation. Les prévisions sont favorables avec correction médicale en temps utile et récupération à long terme avec l'aide de la physiothérapie et du traitement médicamenteux.

Mesures préventives

Compte tenu du nombre prédominant de cas de nature infectieuse à l’origine de la névrite, les mesures préventives visent à éliminer le pathogène infectieux de l’organisme. Il est important de traiter en temps voulu les exacerbations de maladies chroniques d'organes ou de systèmes, d'accroître l'immunité locale, de réagir à temps aux symptômes d'otite, de sinusite, d'amygdalite, de maladies de la cavité buccale, afin de réduire le risque de névrite. Les patients doivent subir des examens préventifs, des tests de dépistage du sida et de la syphilis. Les enfants doivent recevoir une vaccination en temps voulu par âge.

Une névrite du nerf optique peut se former après une hypothermie causée par des facteurs domestiques (climatisation, ventilateurs). Un régime alimentaire à part entière, un mode de vie sain, l'hygiène et des visites chez le médecin dès l'apparition des premiers signes de développement de maladies infectieuses préservent la santé des yeux et l'acuité visuelle pendant de nombreuses années.

Névrite optique: symptômes et traitement

Névrite optique - les principaux symptômes:

  • Mal de tête
  • Fièvre
  • Nausée
  • Yeux rouges
  • Douleur oculaire
  • Vision réduite
  • Hémorragie oculaire
  • Trouble de la perception des couleurs
  • Angle mort au centre de la vue
  • Douleur lors des mouvements oculaires
  • Opacités vitreuses
  • Cécité nocturne
  • Diminution de la portée de la vision périphérique

La névrite optique est une maladie inflammatoire qui affecte les fibres du nerf optique. L'inflammation affecte simultanément le tissu et la gaine du nerf. En règle générale, cette maladie progresse dans le contexte des maladies neurologiques, dans lesquelles il y a destruction des fibres responsables de la conductivité totale de l'influx nerveux.

En raison du processus inflammatoire, les fibres mécaniques sont comprimées, de sorte qu'elles ne reçoivent plus pleinement les nutriments nécessaires et meurent. À l'endroit où la fibre est morte, le tissu conjonctif se développe et le nerf optique s'atrophie progressivement. Si, au début des premiers symptômes de la maladie, elle n'est pas réalisée avec son traitement complet, la fonction visuelle diminuera progressivement, jusqu'à la cécité.

La névrite optique est de deux types:

  • névrite simple. Dans ce cas, l'inflammation ne concerne que la tête du nerf optique. Il ne s'étend pas aux tissus voisins.
  • névrite rétrobulbaire du nerf optique. L'inflammation affecte les fibres nerveuses situées derrière le globe oculaire. La névrite optique rétrobulbaire est plus souvent diagnostiquée.

Ce type de névrite affecte généralement un œil en premier et, au bout d'une semaine, l'inflammation se propage au deuxième. Il existe deux variantes du processus pathologique - aiguë et chronique. Avec la variante aiguë, une personne perd la vue pendant trois jours au maximum, alors que la fonction visuelle chronique se perd lentement.

Étiologie

Plusieurs raisons peuvent provoquer la progression de la névrite optique. Il est à noter que les lésions du nerf discal sont l’un des signes de la présence dans le corps de pathologies d’un profil neurologique.

  • maladies inflammatoires affectant le cerveau;
  • la présence d'otite moyenne, de sinusite, d'amygdalite et d'autres maux;
  • maladies infectieuses à évolution chronique - paludisme, syphilis, mal de gorge, grippe, tuberculose et autres;
  • grossesse compliquée;
  • maladies non infectieuses - pathologie du sang, diabète, etc.
  • progression de la sclérose en plaques;
  • intoxication du corps avec des substances narcotiques, alcool;
  • inflammation à l'intérieur de la muqueuse de l'œil;
  • lésions oculaires de gravité variable (cause fréquente du développement de la maladie);
  • la présence de néoplasmes de nature bénigne et maligne dans le corps.

Symptomatologie

La clinique change à mesure que la névrite du nerf optique progresse. Au stade précoce de la maladie, on ne note qu'une légère rougeur du disque nerveux et ses contours deviennent moins nets. Les vaisseaux sanguins qui l'alimentent grossissent. Si l'inflammation n'est pas éliminée à ce stade, l'exsudat pathologique infiltrant le disque commencera à se distinguer. En conséquence, ses tissus vont gonfler. Le corps vitré devient trouble et l'hyperhémie du disque lui-même est renforcée. Plus tard, la plasmorragie et l'hémorragie apparaissent sur elle et dans les divisions péripapillaires.

Les symptômes peuvent apparaître brutalement et progressivement (tout dépend de l'évolution de la maladie). Il convient de noter que le premier signe de névrite optique est une diminution de l’acuité visuelle. Rejoignez plus tard ces symptômes:

  • douleur lors de mouvements oculaires. À mesure que la pathologie progresse, le syndrome douloureux peut survenir même au repos complet;
  • perception de couleur réduite;
  • mal de tête;
  • une personne a une vision crépusculaire (un symptôme caractéristique);
  • l'hyperthermie;
  • l'étendue de la vision périphérique est considérablement réduite;
  • un symptôme tel que la nausée n'est pas toujours noté;
  • la fonction visuelle diminue après la douche, la visite d'un sauna ou d'un bain, etc.
  • un angle mort est noté au centre du champ de vision.

Mesures de diagnostic

Si au moins l'un de ces symptômes se manifeste, vous devez immédiatement vous rendre dans un établissement médical pour diagnostiquer, confirmer ou infirmer le diagnostic et établir la véritable cause de la progression de la maladie. Le plan de diagnostic standard comprend les éléments suivants:

  • examen ophtalmologique;
  • la réaction des pupilles à la lumière (la pupille dans l'œil affecté ne réagit pratiquement pas au stimulus lumineux);
  • examen du disque dans le fundus avec un ophtalmoscope;
  • CT de l'oeil;
  • examen électrophysiologique;
  • IRM du cerveau.

Parfois, ils organisent une consultation avec des spécialistes restreints pour confirmer le diagnostic avec précision et établir la véritable cause de la progression de la maladie.

Traitement

La névrite optique implique un traitement hospitalier afin que les médecins puissent surveiller l’état du patient. La principale méthode de traitement est la médication. Son objectif principal est d'éliminer le processus inflammatoire, ainsi que de supprimer l'activité pathogène des agents infectieux. Pour le traitement de la névrite optique, les médecins prescrivent:

  • les corticostéroïdes;
  • médicaments anti-inflammatoires. Formulaire de libération - gouttes, pommades, comprimés. L'injection peut être donnée;
  • antibiotiques. En règle générale, la préférence est donnée aux médicaments à large spectre;
  • les médicaments qui ont un effet positif sur la microcirculation sanguine;
  • prednisone

Dans les situations cliniques graves, recourir à des méthodes de traitement chirurgicales. Le chirurgien procède à la décompression de la gaine du nerf optique - révèle ses coquilles, réduisant ainsi la pression dans le nerf, provoquée par un œdème inflammatoire. En règle générale, dans ce cas, les symptômes de la pathologie disparaissent très rapidement. La prévision est positive.

Le traitement de la pathologie avec des remèdes populaires n'est pas pratique, surtout dans la forme aiguë. L'absence de traitement adéquat et opportun peut entraîner non seulement une diminution de la fonction visuelle, mais également une cécité complète. Par conséquent, tous les remèdes populaires pour le traitement de la névrite à la maison doivent être exclus.

Il convient de noter que dans le cas d’un traitement à part entière de la maladie, le pronostic est plutôt optimiste. Habituellement, la vision est progressivement rétablie au cours d'un mois, mais le rétablissement complet ne se produit qu'au bout de quelques mois. Après le traitement, votre médecin devra examiner périodiquement le patient afin d’éliminer le risque de rechute.

Si vous pensez avoir une névrite optique et ses symptômes caractéristiques, votre oculiste peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Névrite rétrobulbaire - une maladie de nature inflammatoire qui se développe à la suite de lésions des fibres nerveuses du globe oculaire. Elle se caractérise par une diminution progressive de la fonction visuelle. De plus, les cliniciens considèrent cette maladie comme l'une des premières manifestations de la sclérose en plaques. La névrite rétrobulbaire «attaque» habituellement les personnes du groupe d’âge des 25 à 35 ans.

Les infections transmises par les rongeurs peuvent avoir des conséquences très désastreuses pour l'homme si elles sont ingérées. La fièvre de la souris est l’une de ces infections, dont les symptômes au stade initial se manifestent par une forme aiguë d’infections respiratoires aiguës. Parallèlement, bien qu’elles soient directement liées à cette catégorie, les conséquences de l’infection se manifestent non seulement par la fièvre, comme son nom l’indique, mais également par les lésions rénales, l’intoxication générale et le syndrome thrombohémorragique. Le danger de la maladie réside dans le fait que si vous frappez les reins lorsque le traitement ne commence pas à temps, cela peut être fatal.

La sinusite ethmoïdale ou ethmoïdite aiguë est une maladie caractérisée par une inflammation de l'épithélium muqueux, située dans les cellules de l'os ethmoïdal. Le sens de ce terme est inconnu de très peu de personnes (le plus souvent, il y a une sinusite ou une sinusite à l'audience), mais la pathologie elle-même est très commune. C'est pour cette raison qu'il est nécessaire de savoir ce qu'est l'ethmoïdite, ses symptômes et son traitement. La pathologie est assez dangereuse car le foyer de l'inflammation est situé près du cerveau et de la branche du nerf trijumeau, responsable de l'innervation du visage. La sinusite ethmoïdale se produit chez les adultes et les enfants.

Le rétinoblastome est une tumeur maligne de la rétine. Ce type d'oncologie affecte dans la plupart des cas les enfants, principalement âgés de moins de cinq ans. Cas où la maladie a été diagnostiquée chez des adolescents de plus de quinze ans, non enregistrés. Il se produit avec la même fréquence chez les bébés des deux sexes. La manifestation de ce trouble chez l'adulte n'est pas figée.

La céphalée en grappe (céphalée de faisceau) est un syndrome douloureux caractérisé par son emplacement unilatéral. Ce n'est que chez 15% des patients que la douleur se propage d'un endroit à un autre. Habituellement, la douleur la plus désagréable est concentrée dans la région des yeux. Les exacerbations de maux de tête sont souvent spontanées: la douleur augmente avec l’augmentation, son apogée dure environ 15 minutes.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Névrite optique

Les cellules nerveuses situées dans la rétine sont un fournisseur d'impulsions électriques contenant des informations sur l'image. Grâce à eux, une personne voit une photo devant lui. Si les nerfs optiques sont enflammés, la fonctionnalité des yeux est réduite. Cette maladie s'appelle névrite optique.

Classification de névrite

La névrite du nerf optique est classée conformément au tableau clinique manifeste. Les moments décisifs dans la division de la maladie en types sont les causes de sa survenue et le foyer de l'inflammation.

Selon les raisons de l'origine de la névrite visuelle, il en existe de tels types:

  • Infectieux.
  • Parainfectif Manifesté à la suite d'une maladie virale ou de l'administration d'un vaccin.
  • Démyélinisante. La raison de la pathologie est la destruction de la membrane neuronale.
  • Ischémique Le résultat de violations dans la circulation cérébrale.
  • Toxique. Conséquence d'une intoxication à l'alcool méthylique.
  • Auto-immune. Se produit en raison de fonctions immunitaires altérées.

Si nous prenons en compte l’endommagement du nerf optique, la névrite peut être divisée en intrabulbaire et rétrobulbaire. Le premier de ceux-ci s'applique à la tête du nerf optique. Le plus souvent, une telle déviation est observée chez les enfants. La névrite rétrobulbaire est le résultat d'un traitement retardé. Elle se manifeste par une inflammation des fibres nerveuses situées dans les couches les plus profondes de l'œil.

En outre, ces types de névrite sont distingués.:

  • Orbitale. L'inflammation pénètre dans l'orbite.
  • Transversal. Tous les tissus du nerf optique sont touchés.
  • Papillite La défaite du nerf optique dans les premiers stades. Accompagné d'une hémorragie.
  • Neurorétinite. Couche fibreuse enflammée de la rétine.
  • Interstitiel Accompagné d'une inflammation des cellules nerveuses auxiliaires et du tissu conjonctif.
  • Axiale. Les parties du système nerveux situées directement derrière le globe oculaire sont affectées.

Comme nous pouvons le voir, la névrite optique a de nombreuses variétés. Par conséquent, il est très difficile d'établir un diagnostic précis. Une aide importante dans le diagnostic de la maladie peut avoir des causes et des symptômes de pathologie. Si le temps ne prend pas le traitement de la névrite, il peut en résulter de graves conséquences. Certains d'entre eux peuvent être trouvés dans ce commentaire:

Névrite optique code CIM-10

H46 Névrite Optique
Optique (s) :. neuropathie autre qu'ischémique. papillite Neurite rétrobulbaire NDU exclue: neuropathie ischémique du nerf optique (H47.0) neuromyélite du nerf optique [Devika] (G36.0)

Causes de névrite optique

Le plus souvent, le développement de la névrite conduit à de tels facteurs.:

  • La sclérose en plaques, à la suite de laquelle les cellules nerveuses du cerveau sont détruites.
  • Neuromyélite optique, causant une inflammation des nerfs optiques et de la moelle épinière.
  • Infections, virus, bactéries qui entraînent des maladies telles que la syphilis, la rubéole, la rougeole et d’autres.
  • Inflammation des artères crâniennes, entraînant une altération de la circulation sanguine.
  • Chimiothérapie.
  • Presser le nerf, ce qui perturbe le passage des impulsions électriques.

Une variété de manifestations allergiques et la présence de mauvaises habitudes peuvent également conduire à l'apparition de la maladie. Par conséquent, la responsabilité principale de notre santé repose sur nous-mêmes. Nous pouvons exclure certaines des raisons de l'apparition de la névrite optique par nous-mêmes.

Symptômes de la maladie

Les principaux symptômes caractéristiques de tout type de névrite optique sont de telles manifestations:

  • Il semble qu’il y ait une grille devant les yeux.
  • Perte de vision complète ou partielle, progressant rapidement.
  • Certaines couleurs ne diffèrent plus.
  • Sensibilité des yeux à la lumière.
  • Sensation de douleur dans la région des yeux
  • Le champ visuel devient plus limité. Parfois, les zones situées au centre ou adjacentes s’effondrent.

Parfois, la névrite est accompagnée de maux de tête, de faiblesse générale du corps et de fièvre. Considérons séparément les symptômes de certains types de névrite optique.

Névrite intra-pulmonaire

Si une lésion totale de cellules nerveuses est détectée, alors l'amaurose peut survenir - cécité totale. Avec une inflammation partielle, la vision peut rester à un niveau stable. Dans le même temps, les pathologies du disque optique sont notées. Parmi eux figurent les hémorragies, le flou de la frontière, l’expansion des vaisseaux sanguins à un degré modéré.

En cas de névrite intra-bulbaire, le disque optique se gonfle, mais cela n’est pas perceptible. La boursouflure dure jusqu'à 5 semaines. Après cela, les signes de névrite disparaissent.

Névrite rétrobulbaire

La névrite rétrobulbaire est divisée en trois types de processus inflammatoires.:

  • Axiale. Distribué aux axones des nerfs. Des phoques se forment dans la zone visuelle centrale. La qualité de la vision se détériore.
  • Périphérique. L'inflammation passe des membranes des nerfs aux couches les plus profondes du tronc nerveux. Un liquide se forme dans sa région. Le champ visuel est rétréci et d'autres indicateurs de la fonctionnalité de l'œil peuvent être normaux.
  • Transversale La forme la plus grave de névrite, dans laquelle le nerf optique est complètement endommagé. Les yeux perdent leur capacité à remplir leurs fonctions, ce qui peut entraîner une perte de vision finale.

Lorsque les défauts discaux de névrite rétrobulbaire sont détectés un mois après le début de la maladie. À ce stade, une atrophie du nerf optique à divers degrés peut être détectée.

Diagnostic de la maladie

Au début, il est très difficile de détecter une névrite optique. L'apparition des premiers signes de la présence de la maladie est un signe que vous devez consulter un médecin. Sur la base de vos plaintes et de vos symptômes, l’ophtalmologiste effectuera des recherches et établira un diagnostic. Dans ce cas, de telles méthodes de diagnostic seront utilisées.:

  • Vérification de l'acuité visuelle et de la capacité à distinguer les couleurs.
  • L'étude de la structure du fond d'œil par ophtalmoscopie.
  • Suivi de la réaction à un stimulus lumineux.
  • Test sanguin
  • IRM du cerveau.
  • Échographie de l'oeil.

Dans le processus de diagnostic identifie la cause de la maladie et le degré de sa manifestation. Cela aide à créer un tableau clinique plus précis et à prescrire un traitement systématique.

Traitement de névrite optique

Si une névrite du nerf optique est détectée, le patient est hospitalisé d'urgence. Avant d'établir un tableau clinique complet, des médicaments sont prescrits au patient, interrompant ainsi le processus de destruction des cellules nerveuses et restaurant ceux qui peuvent encore être sauvés. Ainsi, le traitement implique de telles étapes.:

  • La nomination d'antibiotiques complexes. Ils sont d'abord administrés à l'aide d'un compte-gouttes, puis sous forme d'injections intramusculaires. Ensuite, le patient reçoit des antibiotiques sous forme de comprimés.
  • La vitamine B est déchargée.
  • Après avoir identifié la cause de la maladie, choisissez un schéma thérapeutique visant à les éliminer.
  • Les diurétiques sont prescrits. Grâce à eux, l'œdème disparaît plus rapidement.
  • Les médicaments antiallergiques sont prescrits pour aider à soulager les symptômes de la maladie.

Si la névrite optique est identifiée comme une variété retrobulbaire toxique, les antibiotiques sont exclus. Le traitement de l'hôtel est le traitement de la sclérose en plaques et de la schizophrénie. Dans ce cas, le patient a besoin de médicaments psychotropes. Toutefois, le risque de récidive de névrite n’est pas exclu. Le patient est donc inscrit auprès d’un ophtalmologiste après avoir suivi un traitement.

Voici comment le médecin caractérise la maladie et sa méthode de traitement:

Le traitement de la névrite optique est un processus complexe qui dépend des causes de la maladie. Par conséquent, il existe de nombreux systèmes visant à la récupération du patient. Les étapes de traitement ci-dessus sont les mesures qui sont appliquées dans tous les cas.

Prévention des maladies

La prévention de la névrite optique consiste principalement à traiter rapidement les maladies courantes du corps susceptibles de la provoquer. Par conséquent, vous devriez suivre ces conseils.:

  • Ne retardez pas le traitement des maladies relevant de la compétence de la loi.
  • En cas de troubles nerveux, consultez un neurologue.
  • Si vous constatez des symptômes de maladie oculaire, consultez un ophtalmologiste.
  • Évitez de vous blesser aux organes visuels.

Réduire les risques de la maladie aidera à bien se nourrir et à rejeter les mauvaises habitudes. Prenez soin de votre vision et consultez à l'occasion un ophtalmologiste, même si vous n'avez aucune plainte.