Cornée: structure et fonction

La cornée de l'oeil est la membrane antérieure de l'œil, qui ne possède pas de vaisseaux sanguins. Elle est donc absolument transparente, alors qu'elle est bien innervée. La cornée de l'oeil est la partie principale de l'appareil de réfraction de l'œil avec un pouvoir de réfraction de 40 dioptries. Le diamètre de la cornée est de 11 mm verticalement et de 12 mm horizontalement, l’épaisseur au centre est de 550 microns et à la périphérie de 700 microns. Le rayon de courbure de la cornée est égal à 7,8 mm. Le diamètre de la cornée à partir de la naissance peut légèrement augmenter puisque cet indicateur devient une valeur constante.

Couches de la cornée

En analysant la structure de la cornée, il convient de noter que jusqu'en 2013, on pensait que la cornée ne comportait que 5 couches. Maintenant, après l'ouverture en 2013, 6 couches sont distinguées dans la cornée.

Il y a 6 couches dans la structure de la cornée:

- La couche épithéliale est un épithélium plat, multicouche et non kératinisé. Effectue une fonction de protection. Résistant aux dommages mécaniques et rapidement restauré.

- Membrane de Bowman - la couche de surface du stroma, qui n'a pas de cellules. Après qu'il soit endommagé, les cicatrices restent.

- Stroma cornéen de l'œil - occupe la plus grande surface, soit 90% de l'épaisseur de la cornée.

- La couche de Dua n’a qu’une épaisseur d’environ 15 microns, elle est très durable, elle peut résister à une pression de 150 à 200 kPa et elle est située entre le stroma et la membrane de Descemet.

- La membrane de Descemet - la structure de cette coque est composée de fibres de collagène. C'est une barrière protectrice empêchant la propagation de l'infection.

- L'endothélium est la couche interne ou postérieure de la cornée, qui joue un rôle crucial dans sa nutrition et est responsable de la transparence de la cornée. Il participe également au maintien de son état et empêche la cornée de gonfler sous l'influence de la pression intraoculaire. Au fil du temps, le nombre de cellules endothéliales diminue et diverses maladies des yeux accélèrent ce processus. Plus les cellules de l'endothélium sont petites, plus le gonflement de la cornée est fort et moins de transparence.

Fonctions de la cornée

La cornée de l'oeil est le premier obstacle aux effets néfastes de l'environnement - poussière, vent, particules mécaniques, particules chimiques, etc. La fonction protectrice de la cornée se traduit par une sensibilité élevée. Lorsque la cornée est irritée par un corps étranger, la personne ferme par réflexe les paupières, l’œil se roule et, à ce moment, une décharge abondante de larmes commence, entraînant le corps étranger et en même temps la sensibilité à la lumière augmentant, de sorte que la cornée se protège des dommages.

Cornée et ses méthodes de recherche

- Afin de déterminer tous les changements de la cornée dans les maladies, utilisez un microscope et un illuminateur, cette méthode de recherche s'appelle - Biomicroscopie cornéenne.

- La kératométrie permet de mesurer le rayon de courbure de la cornée.

- À l’aide d’un capteur à ultrasons mesurant l’épaisseur de la cornée, cette méthode d’étude a été appelée pachymétrie.

- L’étude de toute la surface de la cornée, la définition précise de sa forme, ainsi que son pouvoir de réfraction nous permettent de le faire - topographie cornéenne.

- L’examen microbiologique consiste à gratter la surface de la cornée.

- La biopsie cornéenne est une méthode de recherche dans laquelle le tissu d'un organisme ou de ses cellules est prélevé. Il n'est appliqué que dans les cas où les résultats du grattage et de l'ensemencement à des fins de diagnostic n'étaient pas suffisants.

Maladies cornéennes

- Kératite;
- Kératocône;
- Kératomalacie;
- Dystrophie cornéenne;
- Kératopathie bulleuse.

Cornée - sa structure et sa fonction

Bon après-midi, chers amis!

L'anatomie de l'organe de la vision est un sujet intéressant et important. Et aujourd'hui, je suis heureux de vous proposer un autre article de ce cycle.

Nous avons déjà commencé à nous familiariser avec la membrane fibreuse externe de l'œil et, la dernière fois, avons étudié son rôle important: la sclérotique.

Aujourd'hui, nous allons parler du deuxième composant - la cornée. C'est le premier moyen de réfraction sur le trajet de la lumière, concentrant ses rayons divergents en un faisceau.

Le bon fonctionnement de la cornée garantit la fiabilité des informations reçues du monde extérieur. Par conséquent, la capacité de l'appareil visuel à remplir ses propres fonctions dépend de sa santé.

Regardons les caractéristiques structurelles de cette coquille oculaire.

La taille, la forme et la structure de la cornée

La cornée appartient à la membrane fibreuse externe et occupe environ 17% de sa partie antérieure. De forme élastique et transparente, il s’agit d’un disque convexe.

Paramètres cornéens:

  • l'épaisseur à la périphérie atteint 1-1,2 mm, au centre 0,8-0,9 mm;
  • diamètre horizontal de 11 mm, vertical environ 1 mm de moins;
  • le rayon de courbure de la surface extérieure est de 7,8 mm.

La région de transition de la cornée à la sclérotique est une ligne translucide d'environ 1 mm d'épaisseur appelée le limbe.

La cornée est le composant principal de l'appareil ophtalmologique et a une capacité optique de 40 à 44 dioptries, soit 70% de la puissance optique de l'oeil.

Cela est dû aux caractéristiques de la structure. La cornée est constituée de cinq couches étroitement liées les unes aux autres et remplissant des fonctions strictement définies:

  1. épithélium
  2. Bowman Shell
  3. stroma
  4. Coquille de Descemed
  5. épithélium postérieur (endothélium)

Un rôle important dans la composition de la cornée est joué par l'eau, qui en contient normalement jusqu'à 80%, et les composants restants sont le collagène, les protéines solubles et les mucopolysaccharides.

L'augmentation de la teneur en eau provoque un trouble de la cornée.

L'absence de vaisseaux sanguins dans la structure de la membrane assure sa transparence, et la présence de nombreuses terminaisons nerveuses offre une grande sensibilité.

Ouvrir un nouveau calque

Auparavant, on pensait que la cornée se compose de cinq couches. Cependant, en 2013, le monde scientifique a choqué l'annonce de la découverte d'un nouvel élément: une couche très mince (environ 15 microns - 3% de l'épaisseur de la coque) et une couche durable.

Ce mérite appartient au professeur d'ophtalmologie et d'optique Harminder Dua (Dua) et à ses collègues de l'Université de Nottingham en Angleterre.

Cette découverte importante a permis de comprendre le mécanisme de développement de certaines maladies des yeux, en particulier la complication commune du kératocône - l’hydropisie de la cornée, qui peut maintenant être facilement expliquée par la rupture de la couche de Duas (Duas).

Considérez les caractéristiques de chaque couche de la cornée.

Épithélium

C'est la couche extérieure avant qui remplit des fonctions de protection, la protégeant des effets négatifs de l'environnement - poussière, changements de température, vent et blessures.

La structure multicouche de cellules de types variés permet à l’épithélium de rétablir rapidement les défauts à la surface de la cornée et d’en garantir la douceur.

La couche a également pour tâche de réguler le volume de fluide à l'intérieur de l'œil, les échanges de chaleur et de gaz qui la traversent, ainsi que l'apport en oxygène.

Cette propriété de la couche supérieure est utilisée lors de l'application de gouttes pour les yeux dans le traitement de la cornée.

L'épithélium est résistant à divers dommages mécaniques et récupère rapidement, ses moindres changements ou dommages se manifestant par l'apparition de poches.

Shell Bowman

Couche dense à structure transparente. Il contribue à la douceur de l'épithélium, préserve la forme de la cornée sous l'action mécanique et fournit également sa nutrition.

En cas de dommage, la structure de cette couche est modifiée, des cicatrices et diverses opacités sont formées.

Stroma

C'est la substance principale de la cornée - sa couche la plus large, qui atteint 90% du volume total.

Se compose de plaques orientées horizontalement formées de fibres de collagène. Cette structure maintient la force de la couche cornée.

Le stroma réagit assez brutalement au moindre dommage, après quoi un œdème se développe. Mais en raison du contenu de cette couche de cellules spéciales (fibroblastes et leucocytes), la restauration efficace de la membrane est possible.

Coquille de Descemedian

La couche forte et élastique représentant une barrière protectrice qui ne permet pas de s’étendre à diverses infections.

Résistant aux produits chimiques, mais récupère lentement de son intégrité mécanique.

Épithélium postérieur (endothélium)

Cette couche a une structure plate. Il est responsable de la nutrition et de la transparence de la coque et protège également la cornée du gonflement, ce qui est possible sous l’influence de la pression intraoculaire.

Contrairement à l'épithélium, l'endothélium n'a pas la capacité de se régénérer, il devient donc plus mince avec le temps et perd de sa transparence.

Cela s'explique comme suit: pour compenser les cellules mortes, les cellules restantes commencent à se diviser activement, leur taille augmente et leur nombre diminue progressivement.

La couche amincie n'est plus en mesure de résister à la pénétration du liquide oculaire provenant de la chambre antérieure de l'œil. L'humidité nourrit les couches de la cornée, provoquant son trouble.

Un tel changement dans la structure de l'endothélium est typique chez les personnes âgées de plus de 60 ans.

Une cornée saine a une surface élastique, lisse et brillante. Cela contribue également au film lacrymal, qui mouille la cornée lors du processus de clignotement.

Fonctions

La cornée est la première lentille naturelle de l’œil, grâce à laquelle un faisceau de lumière provenant de tous les côtés est focalisé en un point.

Par conséquent, il s'agit d'un composant important de l'œil et sans lequel la réfraction du flux lumineux est impossible.

En plus de la fonction de réfraction, la cornée constitue l'enveloppe protectrice de l'œil. Il protège l’appareil ophtalmique contre les effets néfastes de l’environnement, contre la poussière et les petites particules, et présente également une grande sensibilité à la lumière et réagit au moindre changement de température.

Les propriétés protectrices de la cornée sont dues à une sensibilité accrue et à un réflexe protecteur.

À la moindre irritation de la surface de la cornée, il se produit un réflexe congénital: fermeture des paupières, larmoiement accru et apparition de photophobie.

Cornée des yeux - Structure et fonctions, symptômes et maladies

La forme de la cornée, l'enveloppe externe du globe oculaire - le ballon, dont les cinq sixièmes sont la sclérotique C'est un tissu tendineux dense, avec des fonctions squelettiques.

La cornée de l'œil occupe 1/6 de la membrane fibreuse antérieure et constitue le principal moyen de réfraction du système optique de l'organe de la vision. Son pouvoir optique est d'environ 44 dioptries.

De telles propriétés sont possibles en raison des particularités de la structure de la cornée, qui est un tissu avasculaire transparent ayant une structure ordonnée et une teneur en eau strictement définie. Normalement, le tissu cornéen est sphérique, transparent, brillant et lisse, avec la plus grande sensibilité.

Structure de la cornée

Le diamètre de la cornée est en moyenne de 11,5 mm verticalement et jusqu’à 12 mm horizontalement, son épaisseur est hétérogène: elle a au centre environ 500 microns et à la périphérie elle peut atteindre 1 mm.

La cornée comprend 5 couches: l'épithélium antérieur, la membrane de l'homme de l'arc, le stroma, la membrane de Descemet et la couche de l'endothélium interne.

  • La couche épithéliale antérieure est un épithélium plat, sans seuil, multicouche, doté d'une fonction de protection. Il est résistant aux contraintes mécaniques, rapidement restauré lorsqu'il est endommagé. En relation avec la capacité de l'épithélium à la régénération rapide sur elle ne forme pas de cicatrices.
  • La membrane Bowman est une couche exempte de cellules de la surface du stroma. Sa surface endommagée est sujette aux cicatrices.
  • Le stroma est un tissu cornéen qui occupe environ 90% de son épaisseur. Il est composé de fibres de collagène correctement orientées, dans lesquelles l'espace extracellulaire est rempli de sulfate de kératane et de sulfate de chondroïtine.
  • La membrane de Descemet est la membrane basale de l'endothélium cornéen, qui est un réseau de fines fibres de collagène. Sert de barrière fiable à l'infection.
  • L'endothélium cornéen est une monocouche de cellules ayant une forme hexagonale. Il joue l'un des rôles principaux dans la nutrition et le maintien des fonctions de la cornée, empêche son gonflement sous l'influence de la PIO. N'a pas la capacité de se régénérer. Avec l'âge, le nombre de ses cellules diminue progressivement.

L'innervation de la cornée est accompagnée par la fin de la première branche du nerf trijumeau. Le processus d'alimentation de la cornée est effectué par un réseau de vaisseaux, ainsi que par les nerfs, le film lacrymal et l'humidité de la chambre antérieure.

Fonction de protection cornéenne

La cornée est l'enveloppe protectrice externe de l'œil et la première est exposée aux effets nocifs de l'environnement: contact avec des particules mécaniques à sa surface, produits chimiques en suspension dans l'air, circulation de l'air, températures, etc.

Les propriétés de la fonction protectrice de la cornée sont déterminées par sa sensibilité élevée. La moindre irritation de sa surface, par exemple une particule de poussière, provoque chez une personne un réflexe instantané et inconditionnel, se manifestant par la fermeture des paupières, une amélioration de la déchirure et de la photophobie. De même, la cornée protège l'œil des dommages éventuels. Lors de la fermeture des paupières, les globes oculaires s’enroulent simultanément et il se produit un écoulement abondant de larmes qui chassent les petites particules mécaniques ou produits chimiques de la surface de l’œil.

Vidéo sur la structure de la cornée

Symptômes de lésions de la cornée dans diverses maladies

Remodeler la cornée et son pouvoir de réfraction

  • La myopie rend la forme de la cornée plus raide, par rapport à la norme, elle provoque son plus grand pouvoir de réfraction.
  • La vision à long terme, au contraire, aplatit la cornée et son pouvoir optique diminue.
  • L'astigmatisme accompagne la forme irrégulière de la cornée, se manifestant dans différents plans.
  • Il existe des modifications congénitales de la forme cornéenne - mégalocorne et microcornée.

Dommages à la surface de l'épithélium cornéen:

  • Erosion ponctuelle - petits défauts d'épithélium détectés par coloration à la fluorescéine. Ce symptôme non spécifique des maladies cornéennes peut être observé au printemps Qatar, syndrome de sécheresse oculaire, sélection inadéquate des lentilles de contact, kératite, lagophtalmie, parfois dû à l’effet toxique des médicaments ophtalmiques locaux.
  • Un gonflement de l'épithélium cornéen est la preuve d'une lésion de la couche endothéliale ou d'une augmentation rapide et significative de la PIO.
  • La kératite épithéliale ponctuelle est une manifestation d'infections virales du globe oculaire. Elle est caractérisée par des cellules épithéliales gonflées et granulaires.
  • Les fils sont de fins cordons muqueux en forme de virgule noués sur un côté de la cornée. Identifié avec la kératoconjonctivite, le syndrome de l'oeil sec, l'érosion récurrente de la cornée.

Dommages au stroma cornéen:

  • Les infiltrats sont des zones du processus actif d'inflammation de la cornée. Ils peuvent être non infectieux (lorsqu'ils portent des lentilles cornéennes) et de nature infectieuse - kératite bactérienne, fongique, virale.
  • Œdème du stroma, se traduisant par une augmentation de l'épaisseur de la cornée et une diminution de sa transparence. Observé avec une kératite, une dystrophie de Fuchs, un kératocône, des lésions endothéliales dues à des opérations ophtalmologiques.
  • La pénétration de vaisseaux sanguins (vascularisation) devient une manifestation de l'issue de la maladie inflammatoire transférée de la cornée de l'œil.
  • Dommage pour la membrane de Descemet.
  • Plis - le résultat d'un traumatisme chirurgical.
  • Des fractures peuvent survenir avec une lésion de la cornée. On les trouve également dans le kératocône

Diagnostic des pathologies cornéennes

  • Biomicroscopie - examen de la cornée à la lumière d'une lampe à fente, permettant d'identifier presque tout le spectre des maladies.
  • Pachymétrie - mesure de la taille de la cornée avec un appareil à ultrasons.
  • Microscopie à miroir - balayage photographique de la couche d'endothélium cornéen avec comptage du nombre de cellules et analyse de sa forme. Normalement, la densité de cellules est de 3000 pour 1 mm2.
  • Kératométrie - étude de la courbure de la surface de la cornée antérieure.
  • La topographie est une étude informatisée de toute la surface de la cornée, avec une analyse précise de sa forme et des possibilités de son pouvoir de réfraction.
  • Études microbiologiques - raclage de la surface (sous anesthésie au goutte à goutte). Pour des résultats de raclage non indicatifs, une biopsie de la cornée peut être effectuée.

Traitement cornéen

En cas de modification de la forme et du pouvoir de réfraction de la cornée accompagnant la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme, la correction de la vue doit être effectuée à l'aide de lunettes, de lentilles de contact ou d'une chirurgie réfractive.

Les opacités persistantes, les noix de cornée sont éliminées par l'opération de kératoplastie, greffe d'endothélium cornéen.

Dans le cas d'une infection cornéenne, des agents antibactériens, antiviraux ou antifongiques peuvent être utilisés, en fonction de la nature de l'agent infectieux. De plus, il est recommandé d'utiliser des glucocorticoïdes locaux, qui suppriment la réaction inflammatoire en limitant le processus de cicatrisation. Pour les lésions superficielles de la cornée, des préparations accélérant la régénération sont également nécessaires. Avec l'épuisement du film lacrymal en utilisant des agents hydratants et des substituts de larmes.

Cornée: structure, fonction, maladie et traitement

L'un des éléments les plus importants du système visuel de l'œil est la cornée, car c'est grâce à sa santé et à son aptitude à s'acquitter de sa tâche principale que les images obtenues sont correctes. Par conséquent, la précision des informations et, en cas de maladie de cet élément de l'œil, la probabilité de perte complète de la vision.

Quelle est la cornée?

La structure

La couche supérieure de la cornée, appelée épithélium, assure la fonction protectrice de l'organe lui-même, fournissant de l'oxygène et régulant la quantité de liquide dans l'œil. Directement sous la couche épithéliale se trouve la membrane de Bowman, qui nourrit et remplit également une fonction protectrice. Et il est à noter que le moindre dommage pour restaurer le fonctionnement de cette membrane est impossible.

La plus grande, la partie principale de la cornée - le stroma, est constituée de fibres de collagène, disposées en couches et orientées horizontalement, et contenant également des cellules conçues pour réparer les dommages.

Entre le stroma et l'endothélium, il existe une membrane de Descemet, très résistante aux dommages mécaniques et suffisamment élastique. Et pour le fait que la cornée reste transparente et ne gonfle pas, c'est une couche spéciale - l'endothélium. Il joue le rôle d'une sorte de pompe qui élimine l'excès de liquide et participe à la nutrition de la cornée.

Une autre couche de cet organe est le film lacrymal, qui est également très important pour le fonctionnement normal de l'appareil ophtalmologique.

Fonctions

Fondamentalement, la cornée remplit la même fonction pour l'œil humain que l'objectif de l'appareil photo. À la base, la cornée est une lentille qui se rassemble et se concentre dans la bonne direction, sur des faisceaux de lumière dispersés dirigés dans différentes directions.

Par conséquent, c'est la cornée qui est affectée à la fonction du principal milieu réfractif du globe oculaire humain. La forme de cette coquille ressemble à une sphère convexe et présente une surface lisse et brillante. Il y a une partie similaire de l'appareil oculaire dans la sclérotique, comme du verre dans une horloge.

Le pouvoir de réfraction de la cornée d'un œil sain peut aller de quarante à quarante-quatre dioptries.

Maladies

Fondamentalement, presque toutes les maladies de la cornée sont inflammatoires. Tous les processus inflammatoires qui se développent sur les paupières ou d'autres membranes oculaires peuvent affecter cette partie de l'œil. En outre, ces maladies peuvent souvent être causées par des causes externes, telles que diverses infections, des conditions environnementales défavorables et même la fumée de tabac. En raison d'une de ces maladies, la cornée de l'œil devient trouble et ne peut plus remplir ses fonctions normalement.

Dans certains cas, l’obscurcissement de la cornée peut être congénital. En raison des maladies infectieuses transmises par la mère pendant la grossesse, cette partie du système de vision de l’enfant peut se former de manière incorrecte, ce qui entraîne la naissance du bébé avec une cornée déjà trouble.

Il s'agit également de lésions fongiques de la cornée très dangereuses, pouvant survenir lorsque la coquille oculaire est endommagée par un objet à la surface duquel se trouve le champignon. De telles lésions sont assez difficiles à traiter et ne sont pas toujours guéries de façon permanente.

Traitement

Les méthodes de traitement peuvent être utilisées de manière très différente et dépendent principalement non seulement des causes de la maladie, mais également de l'âge du patient et du tableau clinique général. Par exemple, les maladies à caractère infectieux impliquent l'utilisation de gouttes oculaires contenant des antibiotiques. Si le problème est dû à des causes plus graves, telles qu'un amincissement de la cornée, la formation de cicatrices et de bulles sur celle-ci, le patient est observé pendant une longue période et opéré si cela est absolument nécessaire.

La principale chose à retenir, quelles que soient les raisons de toute déficience visuelle, est le besoin urgent de contacter un ophtalmologiste qui peut établir le diagnostic correct et prescrire un traitement efficace.

Structure et fonction de la cornée

La cornée de l'oeil est la partie antérieure de la capsule de l'organe de la vision, qui présente un certain degré de transparence. De plus, ce département fait partie du système de réfraction principal.

Anatomie de la cornée

La cornée recouvre environ 17% de la surface totale de la capsule externe de l'organe optique. Il a une structure en forme de lentille convexe-concave. L'épaisseur de la cornée au centre est d'environ 450-600 microns, et plus proche de la périphérie - 650-750 microns. En raison de la différence d'épaisseur de la cornée, une courbure différente des plans externe et interne de cet élément du système optique est obtenue. L'indice de réfraction des rayons lumineux est de 1,37 et le pouvoir de réfraction de la cornée est de 40 dioptries. L'épaisseur de la couche cornéenne est de 0,5 mm au centre et de 1 à 1,2 mm à la périphérie.

Le rayon de courbure de la couche cornéenne du globe oculaire est d'environ 7,8 mm. L'accomplissement de la fonction de réfraction de la lumière de la gaine cornéenne de l'oeil dépend de l'indicateur de la courbure de la cornée.

La substance principale de la cornée est un stroma transparent du tissu conjonctif et des corps cornéens. Pour le stroma adjacent deux plaques, appelé la frontière. La plaque frontale est un dérivé dérivé du matériau central de la cornée. La plaque postérieure est formée en modifiant l'endothélium qui recouvre la surface postérieure de la cornée. La surface antérieure de la cornée est recouverte de couches d'épithélium multicouches. La structure de la cornée du globe oculaire comprend six couches:

  • couche épithéliale antérieure;
  • membrane frontalière;
  • la substance principale est le stroma;
  • Couche Duah - une couche hautement transparente;
  • membrane de bordure arrière;
  • endothélium cornéen.

Toutes les couches de la cornée ont une structure dont la fonction principale consiste à effectuer la réfraction du faisceau lumineux pénétrant dans l'œil. La surface du miroir et le lustre caractéristique de la surface sont pourvus d'un fluide lacrymal.

Le liquide lacrymal, mélangé au secret des glandes, mouille l'épithélium en couche mince, le protégeant ainsi du dessèchement et alignant simultanément la surface optique. Une différence caractéristique de la cornée de l'œil par rapport aux autres tissus du globe oculaire est l'absence de vaisseaux sanguins dans celle-ci, qui alimentent les tissus et alimentent les cellules en oxygène. Cette caractéristique de la structure conduit au fait que les processus métaboliques dans les cellules qui composent la couche cornéenne sont fortement ralentis. Ces processus sont dus à la présence d'humidité dans la chambre antérieure de l'œil, du liquide lacrymal et du système vasculaire situé autour de la cornée. Un mince réseau de capillaires pénètre dans les couches cornéennes de 1 mm seulement.

Fonctions accomplies par la cornée

Les fonctions de la cornée sont déterminées par sa structure et son emplacement anatomique dans la structure du globe oculaire. Les principales fonctions sont les suivantes:

  • de protection;
  • fonction de réfraction de la lumière dans le système optique de l'organe de la vision.

Anatomiquement, la cornée est une lentille optique, c'est-à-dire qu'elle collecte et focalise un faisceau de lumière provenant de différents côtés de la surface de la membrane cornéenne.

En liaison avec la fonction principale remplie, il fait partie intégrante du système optique de l’œil, qui assure la réfraction des rayons dans le globe oculaire. Géométriquement, la cornée est une sphère convexe qui remplit une fonction de protection.

La couche cornéenne protège l'œil des influences extérieures et est constamment exposée aux influences de l'environnement. Lors de l’exécution des fonctions assignées à la couche cornéenne, celle-ci est constamment exposée à l’influence de poussières et de petites particules en suspension flottant dans les airs. De plus, cette partie du système optique de l’œil a une sensibilité élevée et réagit aux effets de la température. Outre celles énumérées dans la couche cornéenne, il existe encore un certain nombre d'autres propriétés dont dépend en grande partie le fonctionnement normal de l'appareil visuel humain.

La fonction de protection est un degré élevé de perception et de sensibilité. La sensibilité de la surface cornéenne réside dans le fait que, lorsqu'elle est touchée par des objets étrangers, des particules de poussière et de petits débris chez une personne, la réponse réflexe, qui se traduit par la fermeture abrupte des paupières, est stimulée.

En cas d’irritation de la surface de ce système optique du globe oculaire, cette réaction est une réaction à l’impact de facteurs irritants et irritants pouvant provoquer des lésions organiques. De plus, lorsque le facteur irritant agit sur la cornée, on peut observer une photophobie sous la forme d'une réaction protectrice, une augmentation de la déchirure. En améliorant la déchirure, le globe oculaire nettoie sa surface des petites particules irritantes de poussière et de saleté.

Anomalies dans le développement de la cornée

Le développement anormal de la cornée se traduit, en règle générale, par un changement de taille, de degré de translucidité et de forme.

Les anomalies de développement les plus courantes sont:

  • mégalocornée;
  • microcornée;
  • embryotoxon;
  • cornée conique;
  • faiblesse du cadre élastique de la cornée;
  • kératocône aigu;
  • kératoglobus

La mégalocornée, ou cornée géante, est le plus souvent une anomalie héréditaire. Il existe des cas de développement d'une cornée large, non seulement congénitale, mais également acquise. Les mégalocornées acquises augmentent de taille quand il existe une forme non compensée de glaucome dans le corps à un jeune âge.

La microcornée est une petite cornée dont l'anomalie se présente sous une forme unilatérale et bilatérale. Le globe oculaire en cas de développement d’une telle anomalie est également réduit en taille. Avec le développement de mégalo et microcornées dans le corps, un risque élevé de développer un glaucome apparaît. En tant que pathologie acquise, la réduction de la taille de la cornée contribue au développement de la subatrophie du globe oculaire. Ces maladies de la cornée conduisent au fait qu'elle perd sa transparence.

L'embryotoxon est une opacification en anneau de la cornée concentrique au limbe et ressemblant à un arc sénile. Une telle anomalie ne nécessite pas de traitement.

Le kératocône est une anomalie génétiquement déterminée de la couche cornéenne, qui se manifeste par des changements de forme. La cornée devient plus fine et se retire sous forme de cône. L'un des signes de développement d'anomalies est la perte d'élasticité habituelle. Le plus souvent, ce processus se développe sous la forme d'une anomalie bilatérale, mais le développement du processus ne se produit pas simultanément dans les deux organes de la vision.

La faiblesse du cadre élastique de la couche cornéenne est une anomalie dont la progression provoque l'apparition et la progression d'un astigmatisme anormal. Ce type d'anomalie est un signe avant-coureur de la vision du kératocône dans l'organe.

Le kératocône aigu se développe chez l'homme en cas de fissures dans l'épaisseur de la membrane de Descemet.

Keratoglobus est une cornée sphérique. La raison de l'apparition et de la progression d'une telle anomalie est la faiblesse des propriétés élastiques dues aux troubles génétiques.

Maladies cornéennes de l'oeil

Pratiquement toutes les maladies qui affectent ou se développent dans la couche cornéenne de l'œil sont inflammatoires. Le processus inflammatoire qui se développe sur les paupières ou d'autres parties de l'organe de la vision peut atteindre la surface de la couche cornéenne.

Les maux de cette couche peuvent être déclenchés par des causes externes et internes. Ils peuvent être causés par des agents pathogènes infectieux, des conditions environnementales défavorables, l'exposition au corps de divers allergènes, des composants de la fumée du tabac ou des produits chimiques. Pratiquement chacun de ces facteurs modifie les propriétés de la cornée et réduit sa transmittance.

À la suite d'une brûlure ou d'une blessure mécanique, un ulcère cornéen purulent peut se développer. Ce processus est caractérisé par la destruction rapide de la matière cornéenne. La membrane de Descemet, qui résiste à une exposition prolongée à des facteurs destructeurs, constitue une exception à cette évolution pathologique.

Le processus inflammatoire qui se produit dans la muqueuse de l'œil contribue souvent au développement d'une nécrose du tissu cornéen avec l'apparition simultanée d'un ulcère.

Les maladies provoquées par le développement d'une infection fongique sont particulièrement dangereuses. L'infection de la couche cornéenne par une infection fongique survient généralement à la suite d'une lésion du globe oculaire provoquée par un objet contenant des spores du champignon. Le danger d'une telle infection réside dans la complexité du traitement des maladies fongiques de l'organe de la vision.

Diagnostic et traitement des maladies de la cornée

Les maladies cornéennes représentent un grand danger pour l'homme. Ce danger réside dans une forte probabilité de perturbation de la vie normale d'une personne à la suite de la lésion cornéenne. La défaite de cette couche entraîne une détérioration ou une perte de vision.

En raison du risque élevé de maladies cornéennes et de la difficulté à les guérir, il est nécessaire de prendre régulièrement des mesures préventives visant à éliminer le développement de ce type de maladie.

Dans le cas des premiers signes d'une violation, il est nécessaire de réaliser le diagnostic le plus tôt possible afin de poser un diagnostic précis et de prescrire un traitement adéquat.

Comme le symptôme principal de presque toutes les maladies de la cornée est l’apparition d’une photosensibilité et d’une photophobie accrues, l’un des moyens efficaces de détecter la maladie au tout début de son développement consiste à déterminer la sensibilité de la couche cornéenne. Selon les données obtenues pour déterminer la sensibilité à la lumière de la cornée, il est possible de déterminer le degré de développement d’un grand nombre de violations.

Lors du changement de la forme et du pouvoir de réfraction de la couche cornéenne, qui accompagne un grand nombre de maladies, des méthodes sont utilisées pour ajuster l'indice de réfraction en portant différents verres et lentilles de contact.

Les opacités persistantes et la formation d'un receveur sont éliminées à l'aide d'interventions chirurgicales. Ces traitements sont diverses méthodes de kératoplastie et de greffes endothéliales.

Pour identifier les maladies de nature infectieuse, on utilise des médicaments ayant des effets antibactériens, antiviraux et antifongiques. Le choix du type de médicament est effectué par le médecin traitant après un examen approfondi de l'organe de la vision et un diagnostic précis.

Yeux de la cornée

Les yeux sont un organe assez complexe composé de nombreux éléments. Le plus important est la cornée de l'oeil. La cornée est la partie bombée du globe oculaire.

La cornée de l'œil remplit une fonction protectrice.

Après avoir étudié cet article, vous apprendrez ce qu'est la cornée, ainsi que ses caractéristiques et sa structure.

En quoi consiste la cornée?

La cornée est un moyen de réfraction de la lumière transparent qui n’a pas de vaisseaux sanguins. Le métabolisme se produira avec l’aide des vaisseaux voisins et du liquide lacrymal intra-oculaire. La source d'alimentation frontale est l'environnement à partir duquel les cellules reçoivent de l'oxygène.

Il est temps maintenant d'examiner plus en détail toutes les couches de la cornée:

  1. Épithélium antérieur. La coque supérieure sera constituée de plusieurs couches de cellules épithéliales. Il est conçu pour protéger les yeux des effets négatifs de l'environnement extérieur, rapidement restauré et nivelle la surface de la cornée.
  2. Membrane de Bowman. Cette coquille est située sous l'épithélium. Il est constitué de fibrilles de collagène et de protéoglycanes. Les fonctions de la membrane ne sont pas encore complètement connues.
  3. Stroma. C'est la coque la plus épaisse qui sera constituée de fibres de collagène. Avec des effets négatifs, il réagit avec un œdème, une infiltration ainsi que la croissance vasculaire.
  4. Couche Dua. La couche est assez forte et a été ouverte relativement récemment. De nombreux experts affirment qu'un certain nombre de problèmes chroniques peuvent y être associés. En outre, les experts ont conclu que l'accumulation de liquide entre la cornée et d'autres milieux du globe oculaire est due à la rupture de cette couche.
  5. Shell Descemetov. Cette couche est constituée de fibrilles de type collagène et résiste assez bien aux effets infectieux et thermiques. Son épaisseur est seulement 0.5-10 microns.
  6. Endothélium Il s’agit de la coque interne, constituée de cellules hexagonales. Ils sont responsables de la transparence de la cornée. La violation de cette couche peut en outre conduire à un œdème stromal.

La structure de la cornée ressemble à une lentille convexe-concave. Au centre, son épaisseur sera légèrement inférieure à celle de la périphérie.

Important à savoir! Le diamètre de la gaine cornéenne peut légèrement augmenter de la naissance à 4 ans. Cela est dû au fait que le globe oculaire se développe un peu plus vite que la cornée. Par conséquent, chez les petits enfants, les yeux peuvent sembler légèrement plus grands que chez les adultes.

But de la cornée

Les principales caractéristiques de la cornée comprennent:

  • sphéricité;
  • spécularité;
  • la transparence;
  • haute sensibilité;
  • manque de vaisseaux sanguins.

En raison de la structure unique de la cornée, il remplit les fonctions suivantes: soutien et protection. La transparence et la forme sphérique assurent la réfraction de la lumière. En termes simples, la cornée humaine est comme un objectif d'appareil photo.

La cornée est la gaine extérieure. C'est pourquoi il est soumis à diverses influences environnementales. Une sensibilité élevée vous permet de réagir immédiatement, même aux petits changements. La poussière provoque des réflexes non conditionnés, tels que la fermeture des paupières, le larmoiement ou la photophobie.

Maladies et examens de la cornée

La cornée peut aussi "faire mal". Changer sa courbure dans le futur peut conduire aux violations communes suivantes:

  1. Hypermétropie. Dans ce cas, la cornée est moins raide.
  2. Myopie - la forme de la cornée est plus raide.
  3. Astigmatisme - la forme est irrégulière dans différents plans.
  4. Kératocône Le plus souvent, il s'agit d'une anomalie congénitale.
  5. Kératoglobus La cornée amincie a une saillie sphérique.

Divers dommages à la surface peuvent également entraîner une érosion ponctuelle, un œdème épithélial ou une kératite. Des dommages profonds conduiront à une infiltration, à la pénétration de vaisseaux sanguins, à des déchirures et à des plis. L'étude de la structure et d'autres indicateurs de la cornée est réalisée à l'aide des diagnostics suivants: biomicroscopie, pachymétrie et microscopie miroir. Nous espérons que cette information était utile et intéressante.

La structure et la fonction de la cornée de l'oeil humain

Le globe oculaire a une forme sphérique. La majeure partie de sa surface est recouverte de sclérotique - une gaine conjonctive dense. Il remplit des fonctions de soutien et de protection. Face à l'œil, la sclérotique pénètre dans la cornée transparente, qui occupe 1/6 de la surface du globe oculaire et assume la fonction principale de la réfraction des rayons lumineux. Que ce soit l'environnement optique, dont les propriétés déterminent l'acuité visuelle. La puissance optique de la cornée est de 44 dioptries.

Normalement, la cornée est représentée par un tissu avasculaire transparent. Il contient une quantité d'eau strictement définie et possède une structure ordonnée. Une cornée saine est non seulement transparente, mais également lisse et brillante. Il a une forme sphérique et est très sensible.

Structure de la cornée

Les dimensions moyennes de la cornée sont: 11,5 mm verticalement, 12 mm horizontalement. L'épaisseur de la couche cornéenne varie de 500 microns au centre à 1 mm en périphérie. La structure de la cornée comprend cinq couches: l'épithélium antérieur, la membrane de l'homme de l'arc, le stroma, la membrane de Descemet, l'endothélium.

La couche épithéliale antérieure est la coquille qui se caractérise par une récupération rapide. Il n'est pas sujet à la kératinisation et les cicatrices ne sont pas formées dessus. La couche épithéliale antérieure remplit la fonction de protection et est rapidement régénérée.

La membrane de Bowman (membrane) est une couche sans cellules qui, lorsqu'elle est endommagée, forme des cicatrices.

Le stroma cornéen est constitué d’une certaine manière de fibres de collagène. Cette couche recouvre 90% de l'épaisseur totale de la cornée. Son espace extracellulaire est rempli de sulfate de chondroïtine et de sulfate de kératane.

La membrane descemet est composée des fibres de collagène les plus fines et constitue la membrane basale de l'endothélium. Cette couche empêche la propagation de l'infection à l'intérieur de l'oeil.

Bien que l'endothélium soit une monocouche de cellules hexagonales, il remplit un certain nombre de fonctions importantes. En particulier, cette couche est impliquée dans la nutrition de la cornée et maintient la stabilité de son état avec des modifications de la pression intra-oculaire. Malheureusement, l'endothélium est complètement dépourvu de sa capacité à se régénérer. Ainsi, avec l'âge, le nombre de cellules dans cette couche diminue et il devient plus mince.

L'innervation de la cornée se produit à la fin de la première branche du nerf trijumeau.

La cornée est entourée d'un réseau de vaisseaux sanguins. Sa nourriture est fournie par les capillaires, l'humidité de la chambre antérieure, les terminaisons nerveuses et le film lacrymal.

Réflexe cornéen et fonctions protectrices de la cornée

La fonction de réfraction optique fait de la cornée la première étape du travail de l’ensemble du système visuel. Cependant, en plus de cela, tout comme la sclérotique, cette partie de la coque du globe oculaire le protège du milieu extérieur. Dans ce cas, c'est la cornée qui subit toutes sortes d'influences externes (poussière, vent, humidité, changements de température).

Une sensibilité extrême offre une protection fiable non seulement pour les structures plus profondes de l'œil, mais également pour la cornée elle-même. La moindre irritation, particule effrayée ou éclatée devant l'œil, provoque un réflexe non conditionné - clignotement, associé à un larmoiement. Ainsi, la cornée se protège contre les dommages, la lumière vive et les autres effets indésirables. Lorsque vous clignez des yeux, l'œil roule sous la paupière et une libération de larme se produit, éliminant les éventuelles particules de poussière qui se déposent au coin de l'œil.

Maladies cornéennes et leurs symptômes

Modifications de la forme et du pouvoir de réfraction de la cornée

  • La déviation de la courbure de la cornée dans la direction de la plus grande pente caractéristique de la myopie.
  • Avec l'hypermétropie, la cornée a une forme plus aplatie que celle utilisée dans des conditions normales.
  • Pour l’astigmatisme, il existe une violation caractéristique de la forme de la cornée dans différents plans.
  • Mégalocornées et microcornées - anomalies congénitales de la forme de la cornée.

Lésions de l'épithélium cornéen

  • Point d'érosion. La violation de l'intégrité de l'épithélium cornéen accompagne souvent diverses maladies des yeux. La sélection de la lentille cornéenne, le syndrome de sécheresse oculaire, la lagophtalmie, le catarrhe printanier, la kératite et la réaction à certaines gouttes oculaires peuvent entraîner une érosion de la cornée.
  • L'œdème de l'épithélium peut être la conséquence d'un saut brutal de la pression intraoculaire ou d'une lésion de la couche endothéliale.
  • La kératite épithéliale localisée peut accompagner les maladies ophtalmiques virales. À l'examen, des cellules épithéliales de granules gonflées sont détectées.
  • Fils - formations muqueuses sous la forme d'une virgule. Peut être formé sur le fond de la kératoconjonctivite, accompagnant l'érosion récurrente ou le syndrome de l'oeil sec. Les fils sont généralement attachés à une extrémité à la surface de la cornée et ne sont pas lavés avec une déchirure.

Lésions du stroma cornéen

  • La formation d'infiltrats. Les infiltrations résultent d'une inflammation active et sont les zones de la cornée impliquées dans ce processus. Ils peuvent être formés à partir de dommages mécaniques (par exemple, lors du port de lentilles) ou avoir une genèse infectieuse.
  • Oedème stroma. Avec le développement de l'œdème stromal, on observe son épaississement et sa perte de transparence. Le stroma peut gonfler en cas de kératite, kératocône, lésion endothéliale, dystrophie de Fuchs et après une intervention chirurgicale sur les yeux.
  • Vascularisation (inversion vasculaire). Normalement, la cornée est un tissu avasculaire. Les navires peuvent se développer dans ses couches en raison de maladies inflammatoires.

Dommages à la membrane de Descemet

  • Les lacunes peuvent résulter de lésions cornéennes ou d'une complication du kératocône.
  • Les plis sont le plus souvent formés à la suite d'un traumatisme chirurgical.

Techniques de diagnostic cornéen

La cornée est étudiée afin d'identifier d'éventuels dommages sur ses couches, ainsi que d'évaluer sa courbure en tant que cause possible de diminution de l'acuité visuelle. Les examens ophtalmologiques suivants sont effectués:

  • Biomicroscopie cornéenne. Examen standard de la cornée au microscope à la lumière. Ce diagnostic vous permet d'identifier la majorité des maladies, ainsi que des lésions et des modifications de la courbure de la cornée.
  • La pachymétrie mesure l'épaisseur de la cornée. Cette étude est réalisée par ultrasons.
  • Microscopie à miroir - étude de la couche endothéliale par photographie. Dans le même temps, la forme des cellules est analysée et leur nombre est calculé par mètre carré. mm carré. La densité normale est de 3000 cellules par mètre carré. mm
  • La kératométrie vous permet de mesurer la courbure de la surface antérieure de la cornée.
  • Topographie de la cornée - étude informatique complète de toute la surface de la cornée. Vous permet de pointer pour analyser la cornée en épaisseur, courbure et pouvoir de réfraction.
  • Les études microbiologiques visent à étudier la microflore de la surface de la cornée. Le matériel de cette étude est collecté sous anesthésie locale au goutte à goutte.
  • La biopsie cornéenne convient aux résultats non indicatifs ou non informatifs des raclures et des cultures.

Les principes de base du traitement des maladies de la cornée

Les maladies causées par une courbure cornéenne altérée doivent être corrigées à l'aide de lentilles ou de lunettes. Dans les cas graves, un traitement chirurgical au laser (LASIK et ses dérivés) peut être nécessaire pour corriger les troubles réfractifs.

Les opacités de Belma et de la cornée sont traitées par la méthode de la kératoplastie perforée ou en couches.

Les maladies infectieuses de la cornée nécessitent des médicaments antibactériens et antiviraux sous forme de gouttes, de comprimés, d'injections.

Les glucocorticoïdes d'action locale contribuent à la suppression des processus inflammatoires et préviennent la formation de cicatrices (Dexaméthasone et ses dérivés).

Pour les lésions superficielles de la cornée, les agents qui accélèrent la régénération des tissus épithéliaux sont largement utilisés (Korneregel, Taufon, Solkoseril, Balarpan, etc.).

En cas de nombreuses maladies accompagnées d'une sécheresse de la cornée, il est indiqué que l'œil est humidifié avec des gouttes d'eau (Sustain, Hilo-Komod et autres).

Pour le kératocône, les lentilles cornéennes dures, la réticulation au collagène et l’implantation de segments de l’instrostromal (anneaux) peuvent être utilisées. Dans les cas plus graves, recourir à une kératoplastie grossière (greffe de cornée).

Cornée des yeux - Structure et fonctions

La cornée est la gaine externe de l'œil. En forme, cela ressemble à une balle. La majeure partie du globe oculaire (environ 5/6) est la sclérotique, représentée par le tissu tendineux. La sclérotique remplit une fonction de soutien, c’est-à-dire une sorte de squelette de l’œil. La cornée elle-même est située à l'avant au centre. Cela représente le 1/6 restant. La cornée a pour fonction la réfraction des rayons lumineux. La puissance optique de la lentille cornet atteint 44 dioptries. Afin de remplir sa fonction, la structure de la cornée présente plusieurs caractéristiques: elle est complètement transparente, ne contient pas de vaisseaux, sa structure est ordonnée, le pourcentage de teneur en eau est strictement défini. La cornée normale est brillante, lisse, transparente et sa surface est très sensible.

Structure de la cornée

Le diamètre de la cornée est de 11,5-12 mm (verticalement un peu plus petit que horizontalement). L'épaisseur de cette lentille dans la région périphérique est de 500 microns et dans celle centrale elle est doublée.

Cinq couches entrent dans la gaine cornéenne:

  • La couche épithéliale antérieure est constituée de cellules d'un épithélium squameux non squameux stratifié. Il remplit une fonction de protection. De ce fait, la cornée résiste aux influences mécaniques externes et, en cas de dommage superficiel, elle est restaurée assez rapidement (en quelques jours). En raison des particularités de la régénération de cette couche, les cicatrices ne se forment pas sur la cornée.
  • La membrane Bowman est une couche superficielle du stroma exempte de cellules. Si les dommages ont affecté cette couche, il se forme un tissu cicatriciel.
  • Le stroma cornéen a une épaisseur d'environ 90%. Il contient des fibres de collagène qui sont orientées d'une certaine manière. La substance principale, située entre le sulfate de kératan et le sulfate de chondroïtine, se situe entre les frags.
  • La membrane du descemet est la membrane basale de la couverture endothéliale de la cornée. Il est constitué de fibres de collagène de petit diamètre et protège l'œil de la pénétration de l'infection dans l'environnement.
  • L'endothélium contient des cellules hexagonales. Il joue un rôle trophique et soutient le métabolisme de la cornée. Grâce à cette couche, la substance cornéenne ne gonfle pas sous l’influence du liquide intraoculaire. En raison du fait que les cellules endothéliales ne sont pas capables de se régénérer, leur nombre diminue progressivement avec l'âge.

La branche interne de la cornée est responsable de la première branche du nerf trijumeau.

Les cellules de la cornée sont alimentées par la choroïde, située dans le voisinage immédiat, avec humeur aqueuse de la chambre antérieure de l'œil, avec des substances dissoutes dans une larme.

Fonction de protection cornéenne

En outre, la cornée est responsable de la fonction de barrière. Il est situé dans la couche externe du globe oculaire et le protège des produits chimiques, des particules mécaniques présentes dans l'air, des températures extrêmes, du vent, etc.

Pour protéger complètement les yeux, la cornée possède un grand nombre de récepteurs sensibles. La moindre irritation de sa surface, par exemple un grain de poussière, entraîne l'activation d'un réflexe de clignement non conditionné. Dans ce cas, les paupières d'une personne sont fermées, il se produit une photophobie et un larmoiement. De ce fait, la cornée protège complètement l'œil des influences extérieures. Lors de la fermeture des paupières, le globe oculaire se déplace automatiquement vers le haut. Il active également la glande lacrymale, ce qui aide à éliminer la poussière ou les agents chimiques de la surface de l'œil.

Symptômes de la maladie cornéenne

Lorsque la forme de la cornée change, le pouvoir de réfraction de cette lentille change. Les écarts suivants peuvent se produire:

  • La myopie s'accompagne d'une diminution du rayon de courbure de la cornée. En conséquence, le pouvoir de réfraction de tout l’œil devient plus grand.
  • Dans le cas de l'hypermétropie, le rayon de courbure augmente au contraire et la cornée devient plus plate. La puissance optique de la lentille diminue respectivement.
  • Dans l'astigmatisme, la forme de la cornée varie irrégulièrement selon les méridiens.
  • Parfois, il existe des anomalies congénitales de la cornée, qui s'accompagnent d'un changement de la taille de cette lentille (microcornée, mégalocornée).

Pour les lésions superficielles de la couverture épithéliale de la cornée, les écarts suivants peuvent survenir:

  • L'érosion ponctuelle est constituée de petits défauts colorés à la fluorescéine. Ce symptôme n'est pas spécifique et se manifeste sous diverses maladies (syndrome de l'œil sec, printemps Qatar, lagophtalmie, kératite), ainsi que par des lentilles cornéennes mal choisies ou à la suite des effets toxiques des gouttes ophtalmiques.
  • L'œdème de l'épithélium survient généralement lors d'une augmentation soudaine et significative de la pression intra-oculaire ou en cas de lésion de l'endothélium.
  • En cas de kératite épithéliale ponctuée, qui accompagne souvent les infections virales ophtalmiques, il existe des cellules épithéliales granulaires gonflées.
  • Les filaments à la surface de la cornée se présentant sous la forme d’une virgule, qui est reliée à la couche épithéliale d’un côté, se manifestent dans les cas de syndrome de l’œil sec, kératoconjonctivite, érosion récurrente de la cornée.

Si le stroma cornéen est endommagé, les symptômes suivants peuvent être présents:

  • Les infiltrations sont des zones de la réponse inflammatoire qui peuvent être associées à une infection (virus, champignons, bactéries) ou à une usure non infectieuse (du fait de l'utilisation de lentilles de contact).
  • Avec le gonflement du stroma cornéen, sa taille augmente et sa transparence diminue. Il y a un œdème sur le fond du kératocône, la kératite, la dystrophie de Fuchs, des opérations sur les yeux, accompagnées de lésions de l'endothélium.
  • La vascularisation est la croissance des vaisseaux dans la cornée. Cette pathologie se développe après avoir souffert de réactions inflammatoires.

En cas de dommage à la membrane de Descemet, les écarts suivants peuvent survenir:

  • La rupture, qui résulte souvent d'une lésion de la cornée, peut également survenir lors d'un kératocône.
  • Les plis se développent avec un traumatisme chirurgical à l'oeil.

Méthodes d'examen de la cornée

Pour le diagnostic des maladies de la cornée en utilisant les méthodes suivantes:

  • La biomicroscopie cornéenne consiste à l'examiner à l'aide d'un illuminateur et d'un microscope. Dans la plupart des cas, cela suffit pour identifier les anomalies pathologiques.
  • La pachymétrie vous permet de mesurer l'épaisseur de la cornée par échographie.
  • La microscopie à miroir consiste à compter le nombre de cellules endothéliales (en mm2). Normalement, ce chiffre est de 3000.
  • La kératométrie est conçue pour mesurer la courbure de la cornée (sa surface avant).
  • La topographie de la cornée comprend une mesure informatisée de toute la surface de la membrane cornéenne, indiquant sa forme et son pouvoir de réfraction.
  • Pour mener une étude microbiologique, vous devez procéder à un raclage à la surface de la cornée. Effectuer une anesthésie au moyen de gouttes et d'anesthésique. Si les résultats d'un grattage ou d'un ensemencement échouent, une biopsie de la cornée peut alors être effectuée.

Méthodes de traitement de la cornée

Lorsque le pouvoir de réfraction de la cornée et sa forme changent (myopie, astigmatisme et hypermétropie), une correction en chirurgie réfractive ou en chirurgie oculaire (lentilles cornéennes, lunettes) est prescrite.

En cas d'opacification irréversible de la cornée ou de formation de cataracte, une kératoplastie ou une greffe de cornée est réalisée.

Dans un processus infectieux, des agents antifongiques, antiviraux et antibactériens sont prescrits (selon l'agent responsable de l'inflammation). Pour supprimer la réaction inflammatoire en utilisant des médicaments locaux avec des glucocorticoïdes. Ils réduisent également le risque de cicatrices. Avec des dommages superficiels à la cornée, sa récupération peut être accélérée à l'aide de médicaments qui affectent la capacité de régénération des cellules. Si la formation d'un film lacrymal est perturbée, des agents de remplacement des larmes et des agents hydratants peuvent être utiles.