Élève de l'oeil et ses fonctions

L'œil humain est un mécanisme extrêmement complexe et unique qui nous fournit une vision parfaite si toutes ses parties sont en bonne santé et fonctionnent correctement. L'élève est l'un des maillons importants de l'appareil visuel. C'est lui qui détermine la quantité de lumière qui tombe sur la rétine et avec quelle clarté nous verrons l'image (acuité visuelle).

La structure

La pupille de l'œil est un trou au centre de l'iris. La pupille humaine a une forme arrondie et un diamètre irrégulier qui dépend de l'intensité de l'éclairage de l'environnement extérieur. C'est une sorte de diaphragme oculaire, qui régule le flux de lumière vers la coque interne - la rétine. En conséquence, le terme «structure de la pupille» n’est pas tout à fait correct, car il ne s’agit pas d’une structure anatomique, mais simplement d’un «trou» dans l’iris.

L'iris lui-même est la partie antérieure de la choroïde située entre la chambre antérieure de l'œil et le cristallin. Il contient des cellules pigmentaires qui déterminent la couleur de nos yeux. La base de l'iris - ce sont deux groupes de fibres musculaires. Les muscles du premier sont situés dans un cercle concentrique autour du trou et assurent son rétrécissement. Les muscles du second (dilatateur) divergent radialement du sphincter pupillaire et assurent une expansion.

Le diamètre de la pupille est normal (dans des conditions d'éclairage normales) est d'environ 3 mm, mais varie en fonction de l'intensité du flux lumineux dans la plage de 2 à 8 mm. Un nouveau-né a une taille de pupille minimale (environ 2 mm) et ne se modifie pas bien sous l'action de la lumière.

Quelle est la fonction de l'élève?

Les fonctions principales de la pupille sont l'expansion (mydriase) et le rétrécissement (myosis), régulant ainsi le flux de lumière entrant dans l'œil.

La faible intensité d'éclairage de l'environnement extérieur provoque l'expansion de l'ouverture de l'iris et assure la clarté des objets en question. Si le flux de lumière est très intense, l'orifice se rétrécit par réflexe, ce qui minimise l'entrée de lumière dans la rétine et garantit une bonne acuité visuelle. En outre, ce mécanisme protège la rétine des effets néfastes d'une lumière trop vive et des brûlures.

Beaucoup se demandent pourquoi l'élève semble noir. En effet, il s’agit d’un trou dans l’œil dans lequel peu de lumière pénètre, c’est-à-dire qu’il fait sombre dans le globe oculaire et que la pupille a donc l’air noir.

Une autre fonction importante est la possibilité de filtrer les rayons qui tombent sur la partie périphérique de la lentille, elle permet de compenser les aberrations sphériques, c’est-à-dire d’éliminer un tel défaut optique tel qu’une lueur concentrique autour des objets.

Cette fonction du trou est bien décrite par le proverbe «Dans l'obscurité, tous les chats sont noirs».

Réflexe d'élève et sa signification

Comme nous l'avons déjà mentionné, le diamètre de la pupille dépend de l'éclairage de l'environnement extérieur et est régulé par le réflexe pupillaire. La réaction à la lumière est de 2 types:

  1. direct - lorsque l'ouverture de l'iris répond directement à la lumière en modifiant sa taille;
  2. amical - lorsque la pupille du deuxième œil (sur laquelle la lumière n’agit pas) change de diamètre en même temps que le deuxième œil, qui est affecté par un stimulus lumineux.

Le réflexe pupillaire est réalisé grâce à 2 muscles de l'iris (sphincter et dilatateur), leur innervation est assurée par les fibres du nerf oculomoteur (3 paires de nerfs crâniens). Le rétrécissement est réalisé sous l'action de la partie parasympathique du nerf et du médiateur de l'acétylcholine et l'ouverture est élargie par l'action de la partie sympathique du nerf et de la noradrénaline du médiateur.

L'arc du réflexe pupillaire (le chemin qu'il prend):

  • Le réflexe commence par des récepteurs - des cellules sensibles qui perçoivent l'intensité du flux lumineux à l'intérieur de l'œil. Ils sont situés dans la partie centrale de la rétine. Les processus de ces cellules donnent naissance au nerf optique (2 paires de nerfs crâniens).
  • Le chemin qui mène à la partie centrale du système nerveux (afférent) est le nerf optique et les structures correspondantes du cerveau (tractus optique, chiasme, corps articulés).
  • Le centre du réflexe pupillaire est constitué par les noyaux du nerf oculomoteur (cellules de Yakubovich-Edinger-Westfal), situés dans les sections antérieures du pneu du cerveau moyen.
  • Le trajet exécutif (efférent) du sphincter est formé par les axones (processus) des noyaux du nerf oculomoteur décrits ci-dessus et, dans sa composition, sont dirigés vers l’organe de la vision, où ils sont basculés vers le deuxième neurone du noeud nerveux ciliaire. Les fibres nerveuses parasympathiques s'en détachent et aboutissent dans les cellules musculaires du sphincter de la pupille (l'innervation est de nature sectorielle et comprend environ 70 à 80 segments individuels).
  • L'organe cible du réflexe est constitué par les fibres musculaires de l'iris, qui régulent le diamètre du trou.

La pupille peut modifier son diamètre non seulement à la lumière, mais également à d'autres stimuli. Par exemple, l'élève se rétrécit lorsqu'une personne tente de centrer sa vision sur des objets proches. Dans ce cas, la partie maximale de la lumière tombe sur la partie centrale de la rétine, ce qui permet d'obtenir la meilleure acuité visuelle. Si les objets sont visionnés, l'élève, au contraire, augmente. Cette réaction s'appelle le réflexe de l'élève sur l'accommodation et la convergence.

Les violations

En cas de blessure, chirurgie, maladie, autres raisons, au moins une partie de l’arc réflexe, diverses pathologies de la pupille peuvent être observées.

Midriaz

C'est une extension de l'ouverture de l'iris. La mydriase peut être physiologique, par exemple, en réponse à la joie, à la douleur, à la peur, à l'excitation sexuelle et pathologique. La dernière image est observée dans de nombreux états pathologiques et maladies, par exemple:

  • intoxication à l'alcool et aux drogues;
  • le botulisme;
  • attaque de glaucome;
  • la migraine;
  • lésion du nerf oculomoteur;
  • asphyxie.

L'acceptation de certains médicaments peut également provoquer une mydriase, par exemple l'atropine, la tropicamide, le mydriacyl. Les deux élèves peuvent se développer et, dans certains cas, l’un peut être plus grand que l’autre.

L'élargissement de la pupille peut être dû à des maladies du cerveau: tumeurs, accidents vasculaires cérébraux précédents, anévrismes, kystes, encéphalite, etc.

En outre, la mort (clinique et biologique) est la raison bien connue de l’élargissement des pupilles et de l’absence de réaction de ceux-ci à la lumière.

C'est la constriction de l'élève. Mioz est aussi physiologique et pathologique. Parmi les raisons habituelles sont:

  • lumière excessive;
  • dormir
  • enfance;
  • hypermétropie
  • fatigue physique.

Il existe des médicaments qui causent une telle image (pilocarpine, carbachol).

Mioz peut être observé lorsque l’arc réflexe du dilatateur de la pupille est endommagé, avec tumeurs au cerveau, méningite, encéphalite, sclérose en plaques, épilepsie, intoxication par des stupéfiants et des médicaments tels que la morphine, le syndrome de Horner, un corps étranger cornéen, le coma profond.

Anisocorie

Ceci est une condition dans laquelle les élèves d'une personne de différentes tailles. Pour certains, il s'agit d'une norme individuelle. Mais, en règle générale, l'anisocorie est le résultat de blessures et de maladies des yeux ou du cerveau.

Autres changements

Il y a d'autres changements pathologiques de l'élève:

  • polycorie est plus d'un élève dans un œil, une anomalie congénitale rare;
  • changement de forme - en règle générale, il s'agit d'une conséquence d'une blessure ou d'une intervention chirurgicale; parfois, de tels changements provoquent certaines maladies des yeux;
  • Immobilité amaurotique - l'absence complète du réflexe pupillaire à la lumière directe, se développe à la suite de l'amaurose - cécité.

En conclusion, il convient de noter que malgré la taille minimale de la pupille, il remplit des fonctions très importantes dans le corps humain. En outre, il existe de nombreuses raisons pathologiques pour lesquelles les élèves augmentent ou diminuent. Par conséquent, après avoir constaté un tel symptôme chez soi ou chez ses proches, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin pour déterminer la véritable cause du trouble.

Que disent les élèves contractés d'une personne?

Élèves à l'étroit - un phénomène très commun. Les élèves d'une personne en bonne santé changent constamment de taille et deviennent de plus en plus larges, grâce à une réaction naturelle aux changements de luminosité. Lorsque la luminosité augmente, les pupilles se rétrécissent par réflexe. Ce phénomène en ophtalmologie s'appelle miosis. Mais il est nécessaire d'étouffer légèrement la luminosité de la lumière et les pupilles commencent à se dilater. Ce phénomène s'appelle la mydriase.

Si les élèves restent longtemps dans un état de constriction et ne réagissent pas à un changement d'intensité de la lumière, cela peut indiquer la présence de pathologies graves et nécessiter un appel immédiat à un spécialiste.

Qu'est-ce qu'un élève et comment ça marche?

La pupille est un petit trou de diamètre irrégulier dans l'iris de l'oeil. Ce trou est le diaphragme du globe oculaire et peut changer de taille en fonction de l'état interne du corps humain ou des changements d'intensité de la lumière. À l'état non irrité, son diamètre varie de 2 à 8 mm.

La taille de la fissure palpébrale est due au travail successif de 2 muscles oculaires: le sphincter, responsable de la contraction, et le dilatateur, responsable de la dilatation. L'ensemble du processus est contrôlé par le système nerveux et le cortex cérébral.

Le processus de réaction d’un élève à la lumière se déroule en 4 étapes:

  1. Les photorécepteurs rétiniens subissent une légère irritation.
  2. Avec l'aide du signal du nerf optique, il entre dans le cortex cérébral.
  3. Dans le cortex produit l'impulsion responsable du myosis.
  4. L'impulsion est transmise par les terminaisons nerveuses au sphincter, ce qui provoque la contraction.

Tous ces processus internes invisibles prennent des fractions de seconde, ce qui permet d'observer, de l'extérieur, l'effet de la réaction immédiate de l'ouverture des yeux à la lumière.

Mioz - réflexe est très puissant et indicatif. Il se ferme sur le cortex cérébral et agit tant que le cortex reste en vie. En d'autres termes, même si une personne est dans le coma ou la mort clinique, le myosis persiste.

Et dans certains cas, seul ce réflexe permet de déterminer si une personne est vivante ou non. C'est pourquoi l'examen de l'élève pour le myosis est la manipulation la plus importante des soins médicaux d'urgence en cas de perte de conscience du patient.

Causes de la constriction des pupilles chez des personnes en bonne santé

Il existe toute une liste de raisons pour lesquelles les élèves restreints ne doivent pas être attribués à une pathologie. Les fentes oculaires réduites chez les personnes âgées et les nouveau-nés sont considérées comme tout à fait normales. Chez les personnes âgées, il s'agit d'une réaction naturelle du corps à une réduction de l'activité physique et mentale liée à l'âge.

Chez les bébés de moins d’un an, les élèves sont très différents de ceux d’un adulte, tant par leur structure que par leur fonctionnement. Premièrement, ils sont rétrécis physiologiquement et ont un diamètre d'environ 2 mm. Deuxièmement, ils réagissent mal à la lumière et se développent très mal. Mais à mesure que l'enfant grandit, tout redevient normal.

Chez les personnes d'âge moyen, les trous oculaires peuvent se rétrécir en raison d'une surcharge mentale et physique. Cependant, après le repos, leur taille est restaurée.

La taille des pupilles peut diminuer à la suite de la prise de certains médicaments, tels que les médicaments pour le cœur et les somnifères.

On a également constaté un resserrement professionnel des élèves, plus précisément l'un d'eux. Un tel phénomène est typique des personnes dont le métier est associé à l'utilisation d'un monocle, par exemple les joailliers ou les horlogers.

Quelles maladies peuvent dire aux élèves rétrécis?

Les yeux ne sont pas seulement un miroir de l'âme, mais aussi un reflet de l'état de la santé humaine. Le nombre de maladies associées au myosis est énorme.

Celles-ci peuvent inclure des anomalies mineures dans le fonctionnement du corps humain, par exemple un inconfort dans le nasopharynx ou une douleur intense résultant d'une blessure, ainsi que de graves dysfonctionnements du cerveau et du système nerveux.

Mioz - un compagnon constant de la nicotine, de l'alcool et, en particulier de la toxicomanie. Les élèves étroits sont un signe d'intoxication à la drogue, ce qui, de nos jours, vaut la peine d'être connu de tous les parents. Même si le comportement d'un adolescent est relativement normal, les petits élèves le céderont à coup sûr.

Il y a aussi le concept de myosis toxique, qui résulte d'une intoxication causée par un certain nombre de produits, médicaments, produits chimiques. En temps de paix, l'effet du myosis se produit lors de l'intoxication:

  • les champignons;
  • la caféine;
  • alcool éthylique;
  • la morphine;
  • le brome;
  • les composés du phosphore, par exemple le dichlorvos;
  • matière colorante.

Au cours des combats, des fentes oculaires rétrécies sont observées chez ceux qui sont tombés sous l'influence de gaz de guerre chimiques.

Mioz peut indiquer la présence de maladies des yeux. Le plus simple d'entre eux est l'entrée d'un corps étranger dans la cornée. Les maladies les plus graves sont l’iritis et l’iridocyclite. Dans ce cas, la musculature de l'iris connaît un spasme, à cause duquel l'élève cesse de répondre à la source de lumière.

Le plus souvent, le myosis signale la présence de glaucome chez une personne. Dans ce cas, le rétrécissement de la pupille provoque la sortie du liquide intra-oculaire, ce qui réduit la pression intra-oculaire. Les causes les plus graves de myosis comprennent les néoplasmes malins et les accidents vasculaires cérébraux hémorragiques.

Si nous parlons de maladies oculaires, l’élève se rétrécit également lorsque:

  • hémorragie interne des yeux;
  • l'omission du siècle;
  • ulcère cornéen;
  • inflammation des vaisseaux oculaires.

Quelles autres maladies les élèves contractés peuvent-ils désigner?

Comme mentionné ci-dessus, l'effet du myosis fournit le système nerveux et le cortex cérébral. Pour cette raison, les fissures palpébrales diminuées parlent souvent de troubles graves du système nerveux humain ou du travail de son cerveau.

La plupart des lésions cérébrales provoquent le myosis, en particulier si le dos de l'organe a été endommagé ou si les nerfs cérébraux ont été endommagés. Si à la suite d'une blessure à la tête, seulement 1 élève a diminué, cela indique quel côté a souffert.

De plus, la réduction des fissures palpébrales peut indiquer la présence de:

  • accident vasculaire cérébral;
  • méningite;
  • l'épilepsie;
  • encéphalite;
  • haute pression;
  • réduire la fonction thyroïdienne;
  • sclérose en plaques;
  • tumeurs cérébrales.

En résumé, nous pouvons affirmer sans crainte que si une personne a les fentes pour les yeux rétrécies pendant un certain temps, cela ne signifie pas toujours qu'il existe des pathologies graves.

Si la raison du rétrécissement réside dans la surtension habituelle, alors détendez-vous. Cependant, des maladies graves peuvent également réduire les pupilles, qui ne se livrent pas d'abord avec autre chose que le myosis. Dans ce cas, seul le médecin pourra déterminer les véritables raisons pour lesquelles les élèves sont rétrécis.

Vous ne pouvez que conseiller d’être plus vigilant quant aux signaux de votre corps et de consulter un médecin à temps, en fournissant à la fois un diagnostic fiable et un traitement rapide.

Élève

Qu'est-ce qu'un élève?

La pupille est un trou rond au centre de l'iris de l'œil. En raison de la possibilité de changer de diamètre, la pupille régule le flux de rayons de lumière entrant dans l’œil et tombant sur la rétine. Grâce au travail des muscles de la pupille: le sphincter dont la tension entraîne un rétrécissement de la pupille et le dilatateur qui entraîne une réduction de son expansion, le degré d’éclairage de la rétine est contrôlé.

Le principe de ce travail s'apparente à une ouverture de caméra: en lumière vive et en forte illumination, le diamètre du diaphragme diminue, ce qui permet d'obtenir une image plus nette en raison de la suppression des rayons aveuglants. Au contraire, dans des conditions de faible luminosité, la dilatation de l’ouverture est nécessaire. En effet, cette fonction de la pupille s'appelle le diaphragme. Cette fonction est fournie par le réflexe pupillaire.

Le réflexe se produit lorsque l'illumination de la rétine change, à savoir des bâtonnets et des cônes, qui transmettent des informations aux centres nerveux: le centre de la division parasympathique du système nerveux autonome pour le sphincter de l'élève et la division sympathique pour le dilateur. Ainsi, la régulation de la taille des pupilles se fait inconsciemment, en fonction du degré de lumière ambiante.

Comment fonctionne le réflexe pupillaire?

Chaque réflexe a deux voies: la première est la sensible, par laquelle les informations relatives à un effet est transmise aux centres nerveux, et la seconde est la motrice, qui transmet les impulsions des centres nerveux aux tissus, ce qui entraîne une réaction définie en réponse à cet effet.

Lorsque l'éclairage se produit, la pupille se contracte dans l'œil examiné, ainsi que dans le double œil, mais dans une moindre mesure. La constriction de la pupille limite la quantité de lumière aveuglante qui pénètre dans l'œil, ce qui améliore la vision.

La réaction des pupilles à la lumière peut être directe si l'œil étudié est directement éclairé, ou amical, ce qui est observé dans un double œil sans son éclairage. La réaction amicale des pupilles à la lumière s’explique par le croisement partiel des fibres nerveuses du réflexe pupillaire au niveau du chiasma.

En plus de la réaction à la lumière, il est également possible de modifier la taille des pupilles lors de la convergence, c'est-à-dire la tension du muscle droit interne de l'œil, ou l'accommodation, c'est-à-dire la tension du muscle ciliaire, qui est observée lorsque le point de fixation passe d'un objet éloigné à proche. Ces deux réflexes pupillaires se produisent lorsque les prétendus propriocepteurs des muscles correspondants sont sollicités et sont finalement pourvus de fibres qui atteignent le globe oculaire avec le nerf oculomoteur.

Une forte émotion émotionnelle, la peur, la douleur provoquent également un changement dans la taille des pupilles - leur expansion. La constriction des pupilles s'observe avec irritation du nerf trijumeau, diminution de l'excitabilité. La constriction et la dilatation des pupilles se manifestent également par l’utilisation de médicaments agissant directement sur les récepteurs des muscles de la pupille.

Élève - structure et fonction

La pupille est une ouverture circulaire située dans la partie centrale de l'iris du globe oculaire. Le rôle de ce trou est très important, car en modifiant la taille de la pupille, la quantité de lumière qui tombe sur la couche de photorécepteur de la rétine est régulée.

Structure des élèves

La structure de la pupille est beaucoup plus compliquée qu'un simple trou au centre de l'iris. Pour assurer une quantité optimale de lumière sur l'iris, les muscles environnants participent au travail de la pupille: le sphincter et le dilatateur. La première souris est située autour du trou et est responsable de son rétrécissement. La structure du sphincter est constituée de fibres situées dans trois dimensions étroitement liées. L'épaisseur du sphincter est souvent une valeur constante et peut varier de 0,07 mm à 0,17 mm. La largeur moyenne de cette couche musculaire est de 0,6 à 1,2 mm.

La fonction de dilatateur est l'expansion de l'orifice pupillaire. Ce muscle est constitué de cellules épithéliales sous la forme d'un fuseau avec un noyau à l'intérieur. En coupe transversale, cette broche peut être ovale ou ronde. Dans le cadre du dilatateur, il existe deux couches (antérieure et postérieure), qui sont étroitement tissées avec l'iris et l'orifice pupillaire.

Rôle physiologique de l'élève

Le rôle principal de l’orifice pupillaire est de réguler la quantité de rayons lumineux qui traversent la pupille et le corps vitré et tombent sur la rétine. Pour que l'image soit nette, vous avez besoin d'une certaine quantité de lumière pour éclairer les objets. En raison de la réflexion des rayons lumineux, des yeux, puis du cerveau humain reçoit des informations sur l'objet. Du fait que l'élève est capable de changer de taille, l'œil peut percevoir les images dans différentes conditions d'éclairage.

Le principe du trou pupillaire est similaire au travail du diaphragme dans la caméra. Si le niveau d'éclairage augmente, l'ouverture est réduite, ce qui réduit l'intensité de l'irradiation du film ou de la matrice. Le résultat est une image claire. Si l'éclairage est insuffisant, le diaphragme se dilate, ce qui entraîne une augmentation du nombre de rayons de lumière pénétrants. Cela contribue également à une image claire. De même, la pupille augmente ou diminue en fonction du niveau d'éclairage. Pour cette action est responsable réflexe pupillaire.

Vidéo sur la structure de la pupille de l'oeil

Symptômes de dommages aux pupilles

Avec la défaite des muscles, dilatant ou contractant la pupille, il se produit respectivement une expansion ou une contraction constante, ne changeant pas sous l’influence des rayons lumineux.

S'il y a des problèmes avec le trou pupillaire, les symptômes suivants apparaissent:

  • Élève amarotique;
  • Anisocorie (modification de la forme naturelle de l'orifice pupillaire);
  • Hippus (modification de la taille de l'orifice pupillaire, qui se produit paroxystique);
  • Nystagmus de la pupille lors d'une réaction normale à la source de lumière.

Méthodes de diagnostic pour la défaite de l'élève

Si la pathologie des élèves est suspectée, le patient est examiné:

  • Inspection et détermination de la symétrie des pupilles;
  • Etude de la réaction à la source de lumière;
  • Pupillométrie, qui est réalisée en cas de pathologie sévère;
  • L'étude de la réaction des pupilles avec la participation d'autres muscles de l'organe de la vision.

Il convient de noter à nouveau que l'orifice pupillaire joue un rôle important dans la formation d'une image visuelle claire en raison de la régulation de la quantité de rayons lumineux atteignant les photorécepteurs. En cas de pathologie de l'orifice pupillaire, la fonction visuelle en souffre. Il y a également un changement d'élève dans diverses pathologies systémiques du corps. Pour détecter la maladie à temps, il ne faut pas négliger les examens de routine de l'oculiste.

Maladies affectant l'élève

Diverses maladies peuvent entraîner une modification de la forme de l'orifice pupillaire et de sa réaction à la lumière. Ceux-ci comprennent:

  • Iridocyclite;
  • Le glaucome;
  • La cataracte;
  • Lésions cérébrales traumatiques;
  • Dommages au système musculaire de l'iris;
  • Tumeurs du système nerveux central;
  • L'appendicite;
  • Cholécystite;
  • Maladie de la thyroïde;
  • L'épilepsie;
  • Pathologie cardiopulmonaire;
  • Thyrotoxicose.

Qu'est-ce qu'un élève?

Qu'est ce que c'est

La pupille est située au milieu de l’œil, a une forme arrondie et un mécanisme d’action réflexe complexe.

La pupille est un trou creux entouré de tissu musculaire.

Élève près de: photo

Le travail de cet organisme vise à dispenser le flux de lumière de l'environnement extérieur. En utilisant sa micromusculature (sphincter, qui rétrécit la pupille et le dilatateur, l’agrandissant), l’œil transmet la quantité de lumière nécessaire à une perception claire de l’image de l’extérieur. Par conséquent, le diamètre normal de la pupille, étant donné sa capacité à changer de taille, est compris entre 3 et 9 mm.

Ces réactions naturelles de l’élève au changement d’éclairage se produisent inconsciemment et se remplacent des milliers de fois au cours d’une journée type. Un éclairage insuffisant provoque une augmentation du diamètre et son excès - une diminution.

Fonctions

La pupille de l’œil situé au centre de l’iris n’est pas accidentelle, cette disposition facilite la répartition rationnelle de la lumière solaire et artificielle sur toute la surface de la rétine.
Ce trou dans l'oeil fournit une perception nette et nette du monde par l'homme.

Ses dysfonctionnements conduisent à une déficience visuelle, à «brouiller l'image», à «rendre vague» les objets environnants.

Grâce au bon fonctionnement de l'élève, les gens peuvent percevoir la réalité aussi bien de jour que dans l'obscurité. C’est pourquoi les pupilles d’une personne se dilatent la nuit et peuvent être bien orientées dans des conditions de faible luminosité. Pendant la journée, en se rétrécissant, la pupille réduit l'intensité de la lumière solaire, ce qui vous permet de voir l'espace et les objets qui l'entourent sans irritation.

La pupille fournit également la tension interne des muscles pupillaires (réaction de convergence), nécessaire au fonctionnement normal du cristallin et de la rétine tout en fixant le regard de près.

Elèves dilatés: causes

La dilatation à court terme ou prolongée des pupilles est causée par des causes naturelles et pathologiques.

1. Réactions physiologiques du corps, associées à l'expansion de cette région de l'œil:

  • grande excitation;
  • la douleur
  • excitation sexuelle;
  • activités sportives intenses;
  • peur, anxiété, peur;
  • surchauffe du corps;
  • consommation d'alcool;
  • l'usage de drogues.

2. Maladies dont le symptôme est la pupille dilatée:

  • lésion cérébrale ou tumeur;
  • pathologie du cristallin et de la rétine;
  • le botulisme;
  • l'épilepsie;
  • le glaucome;
  • psychose et névrose;
  • troubles de la glande thyroïde ou des glandes surrénales.

L'élargissement des pupilles chez un enfant peut être le résultat d'une fatigue oculaire liée à l'utilisation de jeux informatiques lorsque vous regardez la télévision. L'élargissement des pupilles associé à l'anxiété et aux pleurs chez les bébés peut indiquer une douleur prononcée.

Élèves restreints: causes

  • Les élèves sont réduits lorsque les personnes sont inhibées, très fatiguées, veulent se reposer ou dormir. La constriction de la pupille se produit naturellement lors du vieillissement de l'organisme.
  • Les causes pathologiques de la constriction des pupilles sont la perturbation du système nerveux (nerf optique et trijumeau), les inflammations de l'iris, la réduction de la pression intra-oculaire, les changements athérosclérotiques, les accidents vasculaires cérébraux, les lésions organiques cérébrales, l'hypothyroïdie, les états comateux ou défaillants.
  • Souvent, les alcooliques chroniques et les fumeurs peuvent voir des pupilles étroites. Les causes de ce phénomène sont cachées dans la violation de la circulation sanguine périphérique et l’apport insuffisant en oxygène au tissu oculaire, ainsi qu’à leur usure prématurée.

Ces patients ne tolèrent pas la lumière vive, ils souffrent d'une perception claire. La maladie est traitée de manière conservatrice (correction de la vue avec des lunettes et des lentilles) ou chirurgicalement, avec une réduction significative de la vision.

Elèves de différentes tailles

Il existe des cas où un élève est plus grand que l'autre, les causes chez l'adulte et l'enfant étant des dysfonctionnements du système nerveux, des traumatismes, des troubles vasculaires, des infections du tissu cérébral ou des tumeurs.

Chez les enfants et les adultes, la taille de chaque élève (la différence entre l’un et l’autre est de 2 à 3 mm) est un signe alarmant dans lequel vous devez consulter un spécialiste et commencer un traitement. Le traitement est complexe, à la fois conservateur et chirurgical.

Il se trouve que différents élèves sont une manifestation de l'hérédité au niveau de leur structure cellulaire, qui se transmet de génération en génération. Correction que ce type d'anisocorie ne nécessite pas.

Deux pupilles dans un oeil

Un phénomène similaire est décrit dans les manuscrits antiques grecs, indiens et chinois, avec l'affirmation qu'il existait dans l'histoire des personnages dotés de deux iris et de deux élèves. Cependant, dans la médecine officielle, il n'y a pas un seul cas confirmé.

Deux élèves: photo

La maladie est vraie et fausse:

  • au début, plusieurs élèves fonctionnent, ce qui perturbe la perception de la lumière et modifie la vision;
  • dans le second cas, un seul des nombreux élèves travaille, les fonctions visuelles sont donc parfaitement préservées et la pathologie ne nécessite qu'un traitement esthétique.

Les polycoris sont basés sur des troubles génétiques. La maladie n’est pas bien comprise et la recherche de méthodes de traitement efficaces se poursuit.

Élève

La pupille (zénith) est un trou dans l'iris d'un vertébré (généralement rond ou semblable à une fente) à travers lequel des rayons lumineux pénètrent dans l'œil.

Le contenu

Fonctionnement

Le système nerveux autonome est responsable de la régulation de la taille des pupilles. Les pupilles sont dilatées par un dilatateur, contrôlé par des fibres sympathiques, rétréci par le sphincter de la pupille, contrôlé par des fibres parasympathiques. Chez l'homme et les autres vertébrés supérieurs, la modification de la taille des pupilles est effectuée par un réflexe (réaction pupillaire), en fonction de la quantité de lumière qui tombe sur la rétine. Lors du passage de la lumière tamisée à la luminosité, la pupille se rétrécit au bout de 5 secondes environ et s’agrandit au bout de 5 secondes. Chez les poissons et les amphibiens à queue, la réaction pupillaire est mal exprimée ou absente.

Le diamètre de la pupille d'une personne peut varier de 1,1 à 8 mm.

La taille de l'élève varie en fonction de nombreux facteurs: élargissement dans l'obscurité, excitation émotionnelle, douleur, introduction de médicaments sympathomimétiques (adrénaline, cocaïne, amphétamines), hallucinogènes (LSD, mescaline) et anticholinergiques (atropine), est réduite (miosis) en pleine lumière, de l'exposition à des sédatifs tels que l'alcool et les opioïdes, ainsi que des inhibiteurs de l'acétylcholinestérase.

Valeur pour la systématique

La forme, la taille et la position de la pupille chez divers animaux (la pupille est ronde, en forme de fente, rectangulaire, verticale, horizontale) sont systématiques.

Différent

  • Lors de la prise de vue, la couleur des pupilles sur l'image peut différer de la vraie (voir Effet yeux rouges).
  • Chez les poulpes, les chèvres et les moutons, la pupille a une forme rectangulaire.

Voir aussi

Littérature

  • Dictionnaire encyclopédique biologique / MS Gilyarov, A. A. Baev, G. G. Vinberg, A. A. Zavarzin et autres - M.: Encyclopédie soviétique, 1986. P. 218.

Liens

Wikimedia Foundation. 2010

Voir ce que "l'élève" dans d'autres dictionnaires:

élève - élève Dictionnaire des synonymes russes. nom élève • élève • élève de l'œil Dictionnaire des synonymes russes. Contexte 5.0 Informatique. 2012... Dictionnaire Synonymes

PUPIL - un trou dans l'iris, à travers lequel les rayons lumineux pénètrent dans l'œil. À la lumière vive, l’élève se rétrécit, faiblement et dans l’obscurité, ainsi que l’excitation émotionnelle, la douleur et d’autres stimuli s’étend. L'étude de la réaction... Grand dictionnaire encyclopédique

PERSON PICTURE - PUPIL PICTURE, dans la structure de l’OEIL se trouve une ouverture circulaire (voir DIAPHRAGME) à travers laquelle la lumière pénètre dans l’objectif. Il est situé au centre de l'IRON SHELL. Le diamètre de ce diaphragme change en raison de l'action réflexe de l'iris,...... Dictionnaire encyclopédique scientifique et technique

Élève - élève, élève, mari. Le trou dans l'iris, à travers lequel des rayons de lumière pénètrent dans l'œil. Pupilles dilatées. Dictionnaire explicatif Ouchakov. D.N. Ouchakov. 1935 1940... Dictionnaire explicatif de Ushakov

PERSONNE - MOT DE PASSE, CHKA, mari. Un trou dans l'iris de l'oeil, à travers l'essaim, des rayons de lumière pénètrent dans l'œil. | adj élève, th, oe. Réactions pupillaires. Dictionnaire Ozhegova. S.I. Ozhegov, N.Yu. Shvedov. 1949 1992... Dictionnaire Ozhegov

ÉLÈVE - (pupille), un trou dans l'iris des vertébrés, à travers l'essaim de rayons lumineux, tombe sur la rétine. Diamètre 3. change de réflexe (réaction pupillaire) en fonction de l'éclairage (chez l'homme de 2 à 8 mm). Dans la transition de la...... Dictionnaire encyclopédique biologique

PERSONNE - PAUME, voir Fibres pupillaires, réflexes, centres et iris... Encyclopédie médicale Big

pupille - Une ouverture circulaire dans l'iris de l'œil, à travers laquelle la lumière pénètre dans l'œil. [Collection de termes recommandés. Numéro 79. Optique physique. Académie des sciences de l'URSS. Comité de la terminologie scientifique et technique. 1970] Physical Topics...... Ouvrage de référence d'un traducteur technique

élève - chka; M. Trou dans l'iris, à travers lequel les rayons lumineux pénètrent dans l'œil. Expansion des élèves. Grands élèves. ◁ élève, th, oe. Z. nerf. Z. réflexe. Trois réactions * * * trou d'élève dans l'iris, à travers lequel l'œil... Dictionnaire encyclopédique

Élève - Prenez l'élève [quoi]. Psk. Regarder dans ce l., Rétrécissant ses yeux. PIC 2, 156... Grand dictionnaire des dictons russes

Élève de l'oeil: fonctions et réflexe pupillaire

La pupille de l'œil est un trou circulaire situé au centre de l'iris. La vision humaine est un mécanisme complexe et multiforme dans lequel la pupille joue un rôle crucial. La pupille remplit la fonction de contrôle "diaphragme". Il contrôle le flux des rayons entrants dans l'œil, ce qui assure un éclairage correct de la rétine, rendant ainsi l'image plus claire.

Comment la pupille de l'oeil

En analysant la structure de l’élève, il convient de noter qu’elle est très simple, mais qu’elle joue un rôle crucial dans la protection de la rétine. Le contrôle du flux de lumière est réalisé en rétrécissant et en dilatant la pupille (réflexe pupillaire). Deux muscles situés dans la coque de l'iris sont responsables du changement de diamètre de la pupille. Les muscles responsables de la contraction (m. Sphincter pupillae), le muscle responsable de l’extension (m. Dilatators pupillae).

- Le muscle responsable de la contraction (m. Sphincter pupillae) ou sphincter est un muscle circulaire situé dans l'iris le long du bord de la pupille. Il est de petite taille, selon différentes sources, sa largeur est comprise entre 0,6 et 1,2 mm et son épaisseur entre 0,07 et 0,17 mm. Par sa structure, le sphincter ressemble à un plexus fin. La composition contient environ 70 à 80 segments, chacun d'entre eux innervant une branche nerveuse distincte.

- Le muscle responsable de l'expansion (m. Dilatators papillae) ou le dilatateur de la pupille est situé sur la couche de pigment du miroir, agit en tant qu'antagoniste du sphincter. L'innervation est assurée par les fibres sympathiques situées dans le ganglion cervical supérieur.

Quel est le réflexe pupillaire

- Le réflexe pupillaire est le processus de contraction involontaire des muscles lisses de l'iris, ce qui entraîne une modification du diamètre de la pupille.

La réaction des pupilles est déterminée par l'exposition à la lumière. La réaction pupillaire peut être directe ou amicale. La réaction directe de la pupille est vérifiée en se couvrant les deux yeux avec les mains. Ensuite, un œil reste fermé et le second est ouvert, puis fermé. Contrôle de la réaction amicale en éclairant et en assombrissant l'autre œil en alternance.

En plus de la réaction à la lumière, il peut également y avoir une réaction des pupilles lors de la convergence. Il s'agit d'un processus dans lequel la tension des muscles droit de l'œil ou l'accommodation est notée lorsque la tension du muscle ciliaire se produit - ceci est observé lorsque le point de fixation change d'un objet à proximité d'un objet.

Méthodes de diagnostic du réflexe pupillaire

Pour le diagnostic des maladies du réflexe pupillaire dépenser:

- Examen externe - vous permet de déterminer la taille et la symétrie des pupilles des deux yeux.
- Évaluation de la réaction pupillaire à la lumière.
- Évaluation de la réaction des élèves à la convergence et à l’accommodation.
- Pupillométrie.

Le rythme et la pathologie du fonctionnement des élèves

L'organe de vision aide à obtenir des informations visuelles du monde extérieur. La pupille de l'œil (trou rond au centre de l'iris) remplit la fonction la plus importante de formation d'un faisceau d'ondes lumineuses arrivant à la rétine: le réflexe pupillaire assure le rétrécissement et l'élargissement du trou en réponse à une modification du flux lumineux.

Structures musculaires de l'iris

La choroïde antérieure du globe oculaire est un disque circulaire avec un trou au centre. L'iris remplit la fonction du diaphragme, dilatant et rétrécissant la région centrale. L'action réflexe des pupilles est assurée par la réduction des fibres musculaires de 2 types:

  • annulaire (sphincter rétrécissant);
  • radial (dilatateur élargissant).

Les fibres musculaires du sphincter entourent le bord de l'ouverture, les muscles dilatants sont situés à la périphérie et de manière radiale. La réduction d'un muscle spécifique en réponse à des influences externes sous la forme d'une augmentation ou d'une diminution de la quantité de lumière entraîne une modification de la taille du disque central de l'iris.

Fonctionnement normal

Le travail de chacun des muscles est régulé par les nerfs (oculomoteur et sympathique). Le réflexe pupillaire est une chaîne des événements successifs suivants:

  1. L'éblouissement irrite les récepteurs rétiniens qui envoient des informations aux structures du cerveau;
  2. Le signal du cerveau le long des nerfs atteint les muscles de l'iris;
  3. La contraction du sphincter entraîne un étroit rétrécissement de l'orifice.

Avec une diminution marquée de l’éclairage, le cerveau fait fonctionner le dilatateur: la contraction musculaire des fibres radiales conduit à une dilatation de la pupille et à une augmentation de la lumière. Tous ces événements se produisent très rapidement - le réflexe doit protéger les photorécepteurs rétiniens des brûlures avec des rayons lumineux et assurer la visibilité des objets au crépuscule.

Options standard

La taille de l'ouverture centrale de l'iris change avec l'âge: l'enfant aura de larges pupilles et, chez une personne âgée, les yeux avec un petit diamètre de trou sont typiques. Les variantes physiologiques des modifications du réflexe pupillaire comprennent:

  • réaction émotionnelle;
  • réponse de la douleur;
  • forte peur;
  • intoxication alcoolique;
  • dormir
  • fatigue oculaire sévère.

Chaque situation doit être abordée individuellement: lors de l'examen, le médecin doit tenir compte de l'âge et des caractéristiques psychologiques de la personne.

Méthodes de diagnostic

En plus de l'examen externe de l'organe de la vision, le médecin utilisera les procédures suivantes lors de l'examen initial:

  • inspection avec éclairage latéral avec pupillométrie (mesure de la largeur du trou central);
  • détermination de la réaction oculaire aux rayons directs de la lumière;
  • vérifier la réaction amicale de l'organe de la vision (en fermant un œil du patient, le médecin évalue la réaction du second);
  • réaction à la convergence et à l'accommodation (modification de la taille de l'ouverture pupillaire avec transfert rapide de l'œil du point éloigné à l'objet le plus proche).

Les procédures de diagnostic standard aideront à identifier les modifications réflexes indiquant différentes options de pathologie.

Options de maladie

Tous les problèmes associés au réflexe pupillaire se produisent dans le contexte d’une violation de la contraction musculaire. Il existe 4 types principaux de pathologie:

  • mydriase (trous d'expansion constants);
  • myosis (constriction sévère des pupilles);
  • anisocorie (redimensionnement asynchrone à droite et à gauche);
  • hippus (une attaque de contractions et d'expansions rythmiques).

Les modifications pathologiques de la taille de l'orifice pupillaire sont causées par les types de maladies et états suivants:

  • traumatismes crâniens;
  • tumeurs cérébrales bénignes et malignes;
  • maladies infectieuses et inflammatoires du système nerveux central;
  • pathologie cardiovasculaire aiguë (accident vasculaire cérébral, crise cardiaque, thromboembolie);
  • endocrinopathie (maladie de la thyroïde);
  • pathologie de l'organe de la vision (glaucome, iridocyclite, cataracte);
  • intoxication par des poisons, des drogues ou un excès d'alcool;
  • influence des drogues à usage local ou général.

La vérification du réflexe pupillaire est l’une des procédures de diagnostic les plus importantes pour toutes les affections aiguës ou mettant la vie en danger: un médecin expérimenté, ayant une réaction des yeux à une source de lumière, peut suggérer avec une probabilité élevée la cause de la perte de conscience et un pronostic à vie.

La pupille de l'oeil humain - la structure et les fonctions, les symptômes et les maladies

La pupille s'appelle un trou rond - le centre de l'iris de l'œil. La pupille est capable de changer de diamètre en ajustant le flux de rayons lumineux qui tombent sur la rétine. Le travail des muscles de la pupille: le sphincter, la force de tension resserrant la pupille, ainsi que le dilatateur entraînant son expansion, contrôlent le niveau d'éclairage de la rétine.

Le mécanisme de la pupille, qui rappelle l'ouverture de l'appareil photo, diminue en diamètre ou en lumière forte, ce qui donne une image plus nette après l'écrêtage des rayons aveuglants. Au contraire, un éclairage insuffisant nécessite l'expansion de l'ouverture. En réalité, cette fonction de la pupille s'appelle réellement le diaphragme et est fournie par le réflexe pupillaire. Réflexe pupillaire - réaction de l'organe de la vision à des modifications de la lumière de la rétine, ou plutôt des bâtonnets et des cônes (photorécepteurs), qui transmettent des informations visuelles aux centres nerveux: au centre du service parasympathique du sphincter de l'élève et au centre du service sympathique responsable du dilateur. La régulation de la taille des pupilles se fait donc de manière totalement inconsciente et dépend du niveau d'éclairage.

Réflexe pupillaire

Tout réflexe a deux voies de développement: la première est sensible lorsque des informations sur un effet quelconque sont transmises aux centres nerveux et la seconde est motrice lorsque des impulsions sont envoyées des centres nerveux aux tissus, ce qui provoque une réaction définitive en réponse à cet effet.

L'illumination de la pupille provoque un rétrécissement de la pupille, ce qui garantit la restriction de la lumière vive pour les yeux et améliore la vision.

La réaction pupillaire à la lumière est directe quand elle est directement éclairée par un œil, ou amicale, observée dans une paire d'yeux non éclairés. La réaction amicale pupillaire à la lumière peut s’expliquer par un croisement partiel des fibres nerveuses du réflexe pupillaire dans la région du chiasme.

Parallèlement à la réaction à la lumière, un changement de la taille des pupilles est également possible lorsque la convergence fonctionne - la tension correspond aux muscles internes directs de l'organe de la vision ou l'accommodation est la tension du muscle ciliaire. Ceci est observé lors du changement du point de fixation - le transfert des yeux d'un objet distant à un autre plus proche. Ces deux réflexes proviennent de la tension, les soi-disant propriocepteurs musculaires, et sont fournis par les fibres qui viennent à l'œil avec un nerf oculomoteur.

L’excitation émotionnelle, la douleur et la peur peuvent également modifier la taille des élèves, notamment leur expansion. L'irritation du nerf trijumeau, au contraire, provoque une constriction de la pupille. La constriction ou la dilatation des pupilles entraîne l’utilisation de médicaments agissant sur les récepteurs des muscles pupillaires.

Quelle partie de l'œil humain régule la quantité de lumière qui traverse la pupille?

Vous avez répondu correctement:

L'iris (littéralement traduit par “arc-en-ciel” du grec ancien), également appelé iris de l'œil ou iris, est une ouverture fine et mobile de l'œil chez une personne, avec un trou (pupille) au centre. Situé derrière la cornée, entre les chambres antérieure et postérieure de l'œil, devant le cristallin. Presque étanche à la lumière. Contient des cellules pigmentaires (mélanocytes), des muscles circulaires, resserrant la pupille, et radiaux, l'élargissant. Ainsi, l'iris contrôle le processus de dilatation ou de contraction de la pupille, qui est un trou rond dans l'iris de l'œil, à travers lequel les rayons lumineux pénètrent dans l'œil.

Le système nerveux autonome est responsable de la régulation de la taille des pupilles. Les pupilles sont dilatées par un dilatateur, contrôlé par des fibres sympathiques, rétréci par le sphincter de la pupille, contrôlé par des fibres parasympathiques. Chez l'homme, la modification de la taille des pupilles est effectuée par un réflexe (réaction pupillaire) en fonction de la quantité de lumière qui tombe sur la rétine. Lors du passage de la lumière tamisée à la luminosité, la pupille se rétrécit au bout de 5 secondes environ et s’agrandit au bout de 5 secondes. Le diamètre de la pupille d'une personne peut varier de 1,1 à 8 mm.

Ainsi, lorsque l'élève se dilate ou se contracte, l'iris est responsable de ce mouvement.